100 premiers jours de gestion au ministère des infrastructures et des transports : Hervé Hèhomey fait le bilan des grandes réalisations de la Rupture

 100 premiers jours de gestion au ministère des infrastructures et des transports : Hervé Hèhomey fait le bilan des grandes réalisations de la Rupture

Le ministre Hervé Yves Hèhomey

Le ministre des infrastructures et des transports du gouvernement de la Rupture était l’invité de l’émission hebdomadaire “Ma part de vérité” d’hier, dimanche 17 juillet 2016 sur Golf Tv Africa. Il était question pour Hervé Yves Hèhomey de faire le bilan des 100 premiers jours du régime de la Rupture dans le domaine des transports et des travaux publics mais aussi une occasion pour lui de partager les grands projets du nouveau régime dans ce secteur.

Le ministre Hervé Yves Hèhomey
Le ministre Hervé Yves Hèhomey

Devant les caméras de golfe Tv Africa le ministre des Travaux publics (Tp) et des infrastructures a exposé durant 90 minutes ce que le gouvernement du Président Patrice Talon a fait durant les 100 premiers jours de gestion dans le domaine des Tp et des infrastructures. Il en ressort que contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent, le bilan des 100 jours dans le domaine des Tp et infrastructures de l’actuel régime n’est pas négligeable. De la facilitation des transports aux infrastructures routières, en passant par le transport maritime sans oublier le réseau ferroviaire ; bref tous les compartiments du domaine des transports ont été abordés par le ministre Hervé Hèhomey.

En abordant la facilitation des transports, le ministre des Tp a expliqué de long en large les dispositions prises par l’actuel régime pour faciliter le transport des personnes et des biens sur le territoire national. Il s’agit entre autre de la lutte contre l’encombrement des axes routiers du pays par les camions gros porteurs. Et à cet effet, Hervé Hèhomey a laissé entendre que de nouvelles mesures sont déjà prises afin de sanctionner les conducteurs indélicats qui seront pris dans les tout prochains jours. L’autre acquis du gouvernement dans le secteur de la facilitation des transports est la mise en application du règlement 14 de l’Uemoa. Pour le ministre, depuis 2005 que ce règlement existe, aucun gouvernement n’a pu le mettre en application. « En 100 jours de gestion, le gouvernement de la Rupture l’a fait. Et ce qui est remarquable c’est que tous les acteurs qui par le passé étaient contre la mise en application sont maintenant acquis à la chose », a précisé Hervé Yves Hèhomey.

Dans le domaine des infrastructures, le ministre des Tp a d’abord fait l’état des lieux du secteur juste après que le gouvernement de la Rupture ait pris en main la gestion du pays. Il en ressort que plusieurs contrats ont été signés par l’ancien régime avec des privés en forme de Partenariat public-privé (Ppp) alors que selon le ministre, aucune loi au Bénin ne favorise un tel partenariat. « Des marchés gré à gré ont été signés à hauteur de 1.269 milliards de Francs Cfa par l’ancien régime courant février et mars 2015. Ces marchés concernent 20 projets routiers » a laissé entendre Hervé Hèhomey. Après l’état des lieux, l’homme a abordé les grands travaux que le gouvernement a déjà lancés durant les 100 premiers jours de gestion. Il s’agit du lancement de la route Bétérou-Tchaourou avec la construction d’un pont. A en croire le ministre des Tp, les travaux de cette route  sont lancé depuis un mois. « On aurait pu inviter la presse pour la cérémonie de pose de première pierre mais le mieux que la presse soit invitée pour l’inauguration », a martelé le ministre. Toujours parlant des grands travaux lancés par l’actuel régime, il y a le lancement des appels d’offre pour la réalisation respective du pont de Womè, un projet financé par l’Union européenne (Ue) ; et du pont de Towagbamè dans Bonou sur financement de la Bid.

En ce qui concerne le domaine du transport maritime, Hervé Hèhomey a passé au peigne toutes les structures qui composent ce secteur. De la Sobémap au Port autonome de Cotonou, en passant par la Segub sans oublier le Cncb, la gestion au sein de ces sociétés a été abordée par le ministre des Tp. Pour le cas de la Sobémap, le ministre a abordé le cas des 84 agents suspendus ayant réussi au concours. Selon les explications de Hervé Hèhomey, ce concours fait partie des recrutements à polémique. A l’en croire, une commission est déjà mise sur pied pour mettre en lumière sur ce concours. Quant à la Segub, le ministre a fait que deux audits ont été commandités. Un audit sur la redevance des frais d’escorte et un autre sur la Segub elle-même. Pour le ministre des Tp, une pagaille s’est installée dans la filière des véhicules d’occasion avec à la clé des faux frais créés aux usagers. En parlant du Port autonome de Cotonou (Pac), il a mentionné qu’un audit est en cours sur les 5 dernières années de sa gestion. La question du retrait du bordereau électronique de suivi de cargaison au Cncb a été aussi abordée. A ce sujet, le ministre a expliqué que c’est parce que l’Etat béninois ne tire plus son profit de cette activité qu’il a décidé de la retirer au Cncb.

Dans le domaine du transport aérien, deux points ont été abordés. Il s’agit des raisons du relèvement du directeur de l’agence nationale de l’aviation civile et de l’avion présidentiel.

Quant au transport ferroviaire, d’après les explications du ministre, trois contentieux sont à noter dans ce domaine. Il s’agit du contentieux entre le groupe Pétrolin et le groupe Bolloré, du contentieux entre Geftarail et les 4 Etats signataires de l’accord de 2005 (Bénin, Togo, Burkina-Faso, Niger) et du contentieux entre l’Etat béninois avec le groupe Bolloré. Toutefois, à en croire le ministre, l’espoir est permis et le train va circuler à nouveau au Bénin.

En terme de perspectives du gouvernement de la Rupture, le ministre Hervé Hèhomey a manifesté la volonté de réformer et de marquer positivement son ministère. Plusieurs projets d’intérêt sont annoncés par le ministre des Tp. Il s’agit entre autres du contournement Nord de Cotonou, l’extension du Port de Cotonou, la réalisation de l’aéroport de Glo-Djigbé et du projet auto-routier qui va quitter le carrefour Sèmè pour Porto-Novo avec la construction du deuxième pont de la ville Capitale. A tout cela, il faut ajouter la réalisation de la rocade. Des projets qui méritent de grands moyens et en parlant de ça, Hervé Hèhomey rassure quant à la disponibilité du financement.

Marc KOSSOU

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

VISAGES DU BÉNIN

Visages du Bénin est un média d’informations générales mis en ligne depuis 2009 et dirigé par le journaliste béninois Francis Z. OKOYA. La rédaction de Visages du Bénin animée par des professionnels et soutenue par ses différents correspondants, propose toute l'actualité sur le Bénin et ouvre une large fenêtre sur le reste du monde. Restez connecté avec nous, restez informé.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :