Abdoulaye Bio Tchané à propos de l’Idh du Bénin: « Garder le cap sur les politiques macroéconomique et sociale »

 Abdoulaye Bio Tchané à propos de l’Idh du Bénin: « Garder le cap sur les politiques macroéconomique et sociale »

Le dernier rapport sur l’Indice de développement humain (Idh) soustrait le Bénin du rang des pays les plus pauvres. Le pays doit cette performance au régime en place qui table sur plusieurs politiques économiques et sociales. Ces efforts seront renforcés en vue de performances davantage élogieuses. Abdoulaye Bio Tchané, ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement, en donne l’assurance.

La Nation : Quelles sont les grandes leçons à tirer du dernier rapport sur l’Indice de développement humain (Idh) ?

Le Ministre d'Etat Abdoulaye Bio TchanéAbdoulaye Bio Tchané : Sur l’Indice de développement humain (Idh), on peut noter avec beaucoup de satisfaction que le Bénin se place en tête des pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) qui comprend aussi la Côte d’Ivoire et le Sénégal et 4e de la Communauté économique des Etas de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) qui comprend aussi le Nigeria et le Ghana. Notre pays se classe désormais à la 163e place dans le monde et fait un bond de 4 rangs par rapport au précédent rapport. Ce qui est très significatif pour ce genre de classement.
C’est important de noter que l’évolution de l’Indice de développement humain de notre pays n’est pas le fait du hasard. Elle traduit l’impact positif des politiques menées par le gouvernement dans les domaines économique et social.
En effet, l’indice du Bénin s’est beaucoup amélioré et traduit les résultats des politiques menées depuis 4 ans. Sous le leadership du président de la République Patrice Talon, le gouvernement a engagé notre pays dans des réformes profondes et pertinentes pour rendre notre économie plus performante et permettre l’amélioration des conditions de vie de nos compatriotes. Ces différentes politiques et réformes ont permis de réduire de 14 % les inégalités dans notre pays.

Dans quels secteurs le Bénin a-t-il progressé et quelles explications en donnez-vous ?

Une analyse comparée des composantes de l’Indice du développement humain montre que le Bénin a réalisé différemment des progrès dans toutes les composantes. Et c’est un vrai motif de satisfaction de savoir que nous avons amélioré tous les points qui entrent en ligne de compte de cet indice.
Déjà au niveau de la croissance économique qui est un élément, nous avons noté nous-mêmes à travers l’Institut national de la statistique et de l’analyse économique (Insae), qu’elle est soutenue depuis 2016. En 2015, elle était de moins de 2 %. Depuis lors, elle s’est accrue progressivement pour atteindre en 2018 l’ordre de 6,7 % et en 2019, plus de 7 % ; il y a une hausse soutenue de la croissance économique qui vient d’une maitrise de la situation macroéconomique, des politiques budgétaires plus saines, des politiques de développement bien orientées et des politiques sociales qui permettent aux populations de commencer par recueillir une partie des dividendes de la croissance économique.
Ensuite, de 2015 à 2019, nous avons donné de l’eau à plus de 10 % de notre population par rapport à 2015. C’est pareil pour l’électricité. Pour les cantines scolaires, l’Etat dépensait environ 1 milliard par an. Aujourd’hui, nous sommes à plus de 14 milliards par an. Ce qui fait que plus de 51% de nos enfants qui vont à l’école ont droit à un repas chaud par jour. C’est important parce que cela améliore l’accès des enfants à l’école. D’ailleurs, le nombre moyen d’années de scolarité est passé de 3,5 années en 2015 à 3,8 années en 2018. Ce qui a aussi permis aux enfants d’avoir de meilleurs résultats.
C’est donc la combinaison de tous ces facteurs, la santé, l’éducation et la croissance économique qui se traduit par cette bonne évolution de l’Indice de développement humain.
Enfin, il faut dire que d’importantes avancées ont été notées, grâce à l’engagement du chef de l’Etat, sur les programmes et projets phares du Programme d’action du gouvernement (Pag) 2016-2021 bien alignés sur les Objectifs de développement durable (Odd). La prise en compte des priorités des populations dans les priorités lors des consultations nationales en prélude à la formulation des Odd a été une démarche qui traduit le succès que le Bénin enregistre aujourd’hui dans certains secteurs.

Où est-ce que le pays a encore des efforts à faire et que prévoit aujourd’hui le gouvernement pour maintenir le cap ?

Il ressort du dernier rapport de l’Idh ainsi que d’autres classements parus ces dernières semaines que le Bénin est sur la bonne voie. Nos décisions et actions commencent à produire des résultats. Donc le gouvernement compte garder le cap sur les politiques macroéconomiques et sur les politiques sociales. Dans le court et le moyen termes, le gouvernement est engagé dans ce sens. Le président nous a instruits tous, au gouvernement, de prendre toutes les dispositions pour que les mesures soient conduites de façon conséquente.
Nous avons d’autres projets et programmes qui sont au début de leur mise en œuvre. Et nous sommes convaincus que d’ici quelques années, les résultats qui en sortiront permettront davantage de renforcer notre économie mais surtout de favoriser une meilleure protection sociale à un plus grand nombre de nos compatriotes. Par exemple, le programme Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch) se poursuivra avec son volet assurance-maladie qui sera généralisé cette année. Il s’agit également du projet Swedd qui en 2020 est à sa première année opérationnelle.
En termes de perspectives et dans ces conditions, nous sommes optimistes que les résultats seront bons dans les années qui viennent.

Le Bénin est sorti du classement des 25 pays les plus pauvres mais demeure toujours un pays pauvre. Le chemin n’est-il pas encore long pour passer au rang des pays à revenus intermédiaires ?

En premier lieu, nous nous réjouissons que notre pays sorte de cette liste des 25 pays les plus pauvres. Je suis d’accord que cela ne veut pas dire que le Bénin est devenu un pays riche. Mais comme je l’ai dit plus haut, c’est la preuve que nous progressons, que nous avançons.
Vous savez, la plupart de ces classements se rejoignent en ce sens que plusieurs critères ou indices leur sont communs. C’est pourquoi les actions que nous menons pour améliorer l’Idh de notre pays vont également contribuer à sortir progressivement nos compatriotes de la pauvreté. Il s’agit ici davantage de réduire les inégalités et s’assurer d’une meilleure redistribution des revenus.
Nous allons continuer à bien mettre en œuvre les différentes politiques dans l’intérêt général et veiller à ce que le dernier des Béninois jouisse également des retombées de l’effort collectif. Croyez-moi, le président Patrice Talon est dans cette dynamique, et son gouvernement travaille à révéler les résultats de ces politiques.

Maryse ASSOGBADJO, La Nation

#Idh, #Gouvernement, #BioTchane,  #Talon,  #Bénin, #Wasexo

 

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

VISAGES DU BÉNIN

Visages du Bénin est un média d’informations générales mis en ligne depuis 2009 et dirigé par le journaliste béninois Francis Z. OKOYA. La rédaction de Visages du Bénin animée par des professionnels et soutenue par ses différents correspondants, propose toute l'actualité sur le Bénin et ouvre une large fenêtre sur le reste du monde. Restez connecté avec nous, restez informé.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :