Conseil des ministres du 27 juin 2012 : Sévère mise en garde aux distributeurs privés d’intrants et aux paysans

( PLUS DE 40 NOMINATIONS  )

 Outre la fixation des prix  de cession des engrais coton pour la campagne cotonnière 2012-2013, et une autre relative au prix d’achat du coton-graine aux producteurs, le Conseil des ministres tenu le 27 juin 2012 dernier a adressé une sévère mise en garde d’abords aux distributeurs privés d’intrants ensuite aux paysans.. Par ailleurs et toujours dans le même Conseil des ministres plus d’une quarantaine de nominations ont été faites dans divers ministères et cinq cadres ont été relevés de leurs fonctions pour être remis à la disposition de leur ministère d’origine.

Francis Z. OKOYA

 

 

REPUBLIQUE DU BENIN

————-

  PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE

—————

SECRETARIAT GENERAL

 

C O M  M  U N I Q U E

Le Conseil des Ministres s’est réuni en séance ordinaire le mercredi 27 juin 2012 sous la présidence effective du Président de la République, Chef de l’Etat, Chef du Gouvernement.

Au début de la séance, le Président de la République a fait observer une minute de silence à la mémoire des feus :

Karim SOUMANOU, Directeur Général du Centre de Perfectionnement du Personnel des Entreprises, décédé le 24 juin 2012 ;

Sa Majesté Oyéwolé Olodoumaré, Baalè de Kaboua, décédé le 08 août 2011 ;

Agathe AHANHANZO GLELE née AZADJI, mère du Colonel GLELE AHANHANZO Théodore, Officier supérieur de l’Armée de Terre, Conseiller Technique aux Affaires Sociales au Ministère de la Défense Nationale, décédée le 29 mars 2012 ;

HOUENOU Tohochi épouse MEDETON, mère du Lieutenant-Colonel MEDETON Chimato, décédée le 27 avril 2012 ;

Nelly A. Carine ATCHO, fille du Colonel ATCHO Joseph, décédée le 23 avril 2012 ;

Rachel KODJO née DANDJINOU, mère de Monsieur Marcel KODJO, Secrétaire Permanent du Comité National des Manifestations Officielles au Ministère de l’Intérieur, de la Sécurité Publique et des Cultes, décédée le 25 avril 2012 ;

Olivier A. ADJAGBODJOU, beau-père du Commissaire de Police de 1ère classe François WEKE, décédé le 23 avril 2012 ;

Dah Allokpessi DAKO GAHOUSSIN, beau-père de Monsieur Michel Comlan SOGBOSSI, ancien Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, décédé le 14 avril 2012 ;

Jules Hinnontondji AHOUANTCHEDE, Administrateur, précédemment Conseiller Technique aux Réformes Portuaires du Ministre Délégué auprès du Président de la République, Chargé de l’Economie Maritime, des Transports Maritimes et des Infrastructures Portuaires, décédé le 28 avril 2012 ;

Au cours de la séance, le Conseil des Ministres a adopté plusieurs projets de décrets, notamment :

ceux du Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche relatifs aux conditions de développement de la campagne cotonnière 2012-2013 ;

Un projet de décret portant réforme juridique et organisationnelle de Bénin Télécom SA.

L’adoption des projets de décrets du  Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche fait suite à la suspension de l’Accord-Cadre entre l’Etat et l’Association Interprofessionnelle du coton (AIC).

En effet, dans le cadre de la Campagne cotonnière 2012-2013, le Gouvernement a décidé d’une implication plus forte de l’Etat. Il est alors apparu nécessaire de définir un nouveau cadre institutionnel de gestion de la filière coton. En attendant ce nouvel instrument, il est créé un cadre transitoire pour la gestion de la campagne 2012-2013.

Le cadre institutionnel Transitoire de Gestion de la filière Coton comprend :

Un Comité Interministériel d’Orientation (CIO) ;

Un Comité National de Suivi et de Contrôle de la Filière Coton (CNSC).

Le Comité interministériel d’Orientation (CIO) a entre autres pour mission, de définir les orientations relatives à la gestion de la campagne cotonnière ;

Le Comité National de Suivi et de Contrôle de la Filière Coton (CNSC) est chargé de :

l’élaboration des procédures et d’un mécanisme opérationnel d’exécution des différentes fonctions de la filière Coton ;

du suivi de l’exécution par des fonctions essentielles de développement et d’appui à la production cotonnière ;

de la signature des contrats d’objectifs avec les structures partenaires de la filière et

de la coordination des activités des Comités départementaux de Suivi et de Contrôle de la Filière Coton.

Le CNSC est déconcentré aux niveaux départemental (CDSC), communal (CCSC) et villageois (CVSC).

En outre, dans le souci d’une gestion optimale des intrants, le Conseil des Ministres a donné des instructions au Ministre de l’Agriculture de l’Elevage et de la Pêche pour faire assurer un suivi rigoureux de la mise en place desdits intrants par des Agents de la Société Nationale de la Promotion Agricole (SONAPRA) en synergie d’actions avec les agents des CeCPA. Cette mesure vise à éviter le bradage  des engrais, des herbicides et des insecticides par des producteurs d’une part, et d’éviter d’autre part, la déperdition des crédits.

Par ailleurs, toujours dans  le cadre de la campagne cotonnière 2012-2013, le Conseil des Ministres a également examiné plusieurs communications du Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche dont une relative à la fixation du prix de cession des engrais coton pour la campagne cotonnière 2012-2013, et une autre relative au prix d’achat du coton-graine aux producteurs et à la fixation du montant des fonctions critiques.

Après examen de ces communications, le Conseil des Ministres a fixé ces prix comme suit :

prix de cession des engrais coton : 200 francs CFA le kilo contre 220 francs CFA le kilogramme, la campagne 2011-2012 ;

subvention des intrants coton : 159,98 CFA/kg soit un total de onze milliards cent quatre-vingt dix sept millions six cent sept mille (11 197 607 000) francs CFA pour une prévision de 70 000 tonnes d’engrais correspondant à une emblavure de 350 000 ha ;

prix d’achat du coton graine aux producteurs :

260 francs CFA le kilogramme de coton classé 1er choix contre 250 francs CFA la campagne 2011-2012,

210 francs CFA le kilogramme de coton classé 2ème choix contre 200 francs CFA la campagne écoulée,

fonctions critiques : 20 francs CFA le kilogramme de coton graine au lieu de 30 francs CFA le kilogramme la campagne dernière.

Des instructions ont été donc données au Ministre de l’Economie et des Finances aux fins de mettre la subvention à la disposition de l’Office National de Soutien des Revenus Agricoles (ONS) après un audit des superficies emblavées et des quantités d’engrais effectivement consommées par les producteurs.

Dans le cadre de la prise en main effective par l’Etat de la campagne cotonnière 2012-2013, le Conseil des Ministres a décidé de fixer les nouveaux rôles et responsabilités des différents acteurs impliqués dans la gestion de la filière cotonnière.

Ainsi, l’Etat, à travers la SONAPRA, les CerPA, les CecPA, les Préfets de Département, les Maires de Commune et autres structures compétentes, assurera l’approvisionnement et la distribution des intrants, le suivi de la campagne de production, l’organisation et le suivi de la commercialisation du coton-graine et la gestion des flux physiques et financiers.

Quant au secteur privé, les importateurs et distributeurs d’intrants seront mis à contribution pour toutes les activités.

Afin de garantir l’approvisionnement en permanence des intrants au profit des producteurs, le Conseil des Ministres a aussi autorisé la constitution d’un stock tampon pour la présente campagne.

La Société Nationale de Promotion Agricole (SONAPRA) sera chargée de la mise en place des intrants dudit stock sur la base d’un plan de distribution adéquat sur toute l’étendue du territoire national.

Déterminé à sortir le coton béninois de l’ornière, le Gouvernement tient à informer et à rassurer les producteurs sur les mesures ci-après qu’il a prises :

l’approvisionnement à temps et en quantité suffisante d’intrants pour éviter une année blanche cotonnière au titre de la campagne 2012-2013 ;

les intérêts des producteurs et de tous les acteurs de la filière seront sauvegardés à tout prix ;

l’Etat suivra la présente campagne dans toutes ses composantes à savoir : l’importation des intrants,  leur distribution ; la récolte du coton, l’égrenage et la commercialisation ;

le défi de l’augmentation significative de la production cotonnière sera relevé ;

l’Etat assurera un encadrement technique rapproché de qualité ;

la diversification agricole sera poursuivie ;

une interdiction formelle est faite aux acteurs privés, quels qu’ils soient, de mettre en place parallèlement des intrants au titre de la présente campagne.

Aussi, le Conseil des Ministres tient-il à mettre en garde tous les producteurs de coton en leur demandant d’éviter de se faire fournir des intrants en dehors des services déconcentrés du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et  de la Pêche et des structures de la SONAPRA. Quiconque le fera l’aura fait à ses risques et périls. C’est pourquoi pour éviter aux producteurs de se trouver dans le besoin de brader des intrants pour s’offrir un fonds de roulement, le Conseil des Ministres a instruit le Ministre Chargé de la Microfinance de l’Emploi des Jeunes et des Femmes pour que soit mise en place et rendu immédiatement opérationnel un mécanisme d’octroi de crédit à ceux des producteurs qui en manifesteraient le besoin.

Une mission dudit Ministère sillonnera l’ensemble du territoire national pour des informations détaillées sur ce mécanisme d’octroi de crédit.

En ce qui concerne le décret portant réforme juridique et organisationnelle de Bénin Télécoms SA, il vise la filialisation concomitamment avec la privatisation de la branche d’activité de cette Société  que sont les réseaux et services mobiles exploités sous la marque LIBERCOM.

En adoptant ce décret, le Conseil des Ministres a instruit le Ministre de la Communication et des Technologies, de l’Information et de la Communication ainsi que l’Autorité Transitoire de Régulation des Postes et Télécommunications pour élaborer le cahier des charges de cette opération en relation avec la Commission Technique de Dénationalisation en vue de mener à bien et diligemment cette réforme de filialisation et de privatisation dudit réseau.

Ce cahier des charges qui devra définir les modalités de cette filialisation et de cette privatisation doit intégrer la prise en compte et le paiement de la licence, du système de troisième génération et de quatrième génération.

Le Conseil des Ministres a également examiné plusieurs comptes-rendus dont :

un compte rendu du Ministre de l’Economie et des Finances relatif à la réunion des Directeurs Généraux des Loteries Nationales des Etats membres du Conseil de l’Entente ;

un compte-rendu conjoint du Ministre de l’Economie et des Finances et du Ministre du Développement, de l’Analyse Economique et de la Prospective relatif à la participation du Bénin aux réunions de printemps de la Banque Mondiale et du Fonds Monétaire International, tenues à Washington, du 20 au 22 avril 2012 ;

un compte-rendu du Ministre de Culture de l’Alphabétisation, de l’Artisanat et du Tourisme relatif à la participation du Bénin à l’Assemblée générale du Réseau Francophone du Numérisation (RFN), tenue à Montréal, au Canada, le 1er novembre 2011.

Le Conseil des Ministres a, par ailleurs, autorisé entre autres :

la participation d’une délégation du Conseil National de l’Education à la Biennale de l’Education et de la Formation, qui se tiendra en France, du 1er au 08 juillet 2012 ;

la participation du Bénin à la 21ème session ordinaire du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies, prévue à Genève, du 10 au 28 septembre 2012 ; la Célébration à Cotonou de la fête du 1er août 2012 dans la stricte sobriété, en raison de la crise internationale qui contraint tous les pays à l’austérité.

Enfin les nominations et remises à disposition ci-après ont été prononcées :

A LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE

Sur proposition du Président de la République, Chef de l’Etat, Chef du Gouvernement, Chargé de la Défense Nationale :

Conseiller Technique aux Affaires Sociales

Monsieur Valentin ZINSOUNON

 Membre de la Commission Nationale de Gouvernance du Mécanisme Africain d’Evaluation par les Pairs

Monsieur Inoussa DANDAKOE

 AU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES, DE L’INTEGRATION AFRICAINE, DE LA FRANCOPHONIE ET DES BENINOIS DE L’EXTERIEUR

Sur proposition du Ministre :

Directeur de Cabinet

Monsieur Fréjus BOKO

  Directeur Adjoint de Cabinet

Monsieur Issifou SOULE SAMBO

 Secrétaire Général Adjoint

Monsieur Eusèbe AGBANGLA

 Directeur des Ressources Humaines

Madame Polyane Banidélé LADJO

Directeur de la Programmation et de la Prospective

Monsieur Salifou BRISSO

 Conseiller Technique à la Diaspora et aux Communautés

Madame Blandine WETOHOSSOU

 Conseiller Technique à la Coopération Régionale et à l’Intégration Africaine

Monsieur Zachari Richard AKPLOGAN

 Conseiller Technique à la Coopération Décentralisée et aux Organisations Non Gouvernementales

Monsieur Andémi BAGRI

 Chargés de Mission : Messieurs

Christophe VIGNIGBE

Domitien NOUEMOU

 Directrice des Organisations Internationales

Madame Fernande HOUGBEDJI

 Directeur de l’Informatique, du Pré-archivage et de la Documentation Diplomatiques

Docteur Azizou IMOROU CHABI

 Directeur Général de la Coopération Bilatérale

Monsieur Benoît ADEKAMBI

Directeur Général de la Coopération Multilatérale

Monsieur Grégoire HOUDE

 Directeur du Protocole d’Etat

Monsieur Saturnin TONOUKOUIN

 Directeur de l’Analyse et de la  Prospective Internationale

Monsieur Robert ZANTAN

 Directeur Général de l’Agence Nationale des Migrations et des Béninois de l’Extérieur

Monsieur El Hadj Arouna ADAM

Directrice Afrique Moyen-Orient

Madame Josseline da SILVA épse GBONI

 AU MINISTERE DU DEVELOPPEMENT, DE L’ANALYSE ECONOMIQUE ET DE LA PROSPECTIVE

Sur proposition du Ministre

Directeur Général de l’Institut National des Statistiques et de l’Analyse Economique

  Monsieur Alexandre BIAOU

 AU MINISTERE DE L’INDUSTRIE, DU COMMERCE, DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES

Sur proposition du Ministre :

Directeur de Cabinet

Monsieur Adam AHANCHEDE

  Directeur Adjoint de Cabinet

Monsieur Séké TIKANDE

  Conseiller Technique à l’Entreprenariat et à la Promotion du Secteur Privé

Monsieur Tiamiou AKPONNE

 Conseiller Technique aux Petites et Moyennes Entreprises

Monsieur Bruno Yaovi ANAGONOU

Conseiller Technique Juridique

Monsieur Djoulé SABI BOUM

 Conseiller Technique à la Promotion du Commerce

Madame Octavie Janine AHOMADEGBE

 Conseiller Technique à l’Industrie

Monsieur Dagbégnon SINMENOU

 Secrétaire Général du Ministère

Monsieur Théophile Olayodé ODOULAMI

Secrétaire Général Adjoint du Ministère

Monsieur Pierre Tovètondji GBAGUIDI

 Directrice des Ressources Financière et du Matériel

Madame Julienne GANVOEDO

 Directeur des Ressources Humaines

Monsieur Christian René ZOKPODO

Directeur de la Programmation et de la Prospective

Monsieur Alphonse Houessou KAKPO

 Directeur Général du Développement Industriel

Monsieur Abdoulaye ASSOUDO

 Directeur Général des Petites et Moyennes Entreprises

Monsieur Jean-Baptiste KOUTON

 Directeur Général du Commerce Intérieur

Monsieur Claude Mahoussi ALLAGBE

 

Directeur de la Promotion du Commerce Extérieur

Monsieur Chakirou TIDJANI

 Directeur du Centre de Perfectionnement et d’Assistance en Gestion

Monsieur Donatien Agossa NEGUI

 Directeur de la Promotion du Commerce Intérieur

Monsieur Denis N. GODONOU

 Directrice des Petites et Moyennes Entreprises

Madame Affissatou CHANOU ALAO

  Directeur de la Promotion de l’Industrie

Monsieur Antoine Mondjinnachi ZINSOU

 Directeur Départemental de l’Industrie, des Petites et Moyennes Entreprises Ouémé-Plateau

Monsieur Thomas V. TOUDONOU

 Directeur Départemental de l’Industrie, des Petites et Moyennes Entreprises Zou-Collines

Monsieur Isidore Houénafon AGBOGLADJA

 

REMISES A DISPOSITION

             DU Ministère de la Culture, de l’Alphabétisation, de l’Artisanat et du Tourisme

 Monsieur Basile DEGNONVI

 DU Ministère de l’Environnement, de l’Habitat et de l’Urbanisme

 Monsieur Gustave HOUNSAH

 DU Ministère de l’Enseignement Secondaire, de la Formation Technique et Professionnelle, de la Reconversion et de l’Insertion des Jeunes

 Monsieur Dénis Sagbo OGOUBIYI

monsieur Sosthène ADJAKIDJE

 DU Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche

 Monsieur Richard HOUEDJISSI.

 

Le Secrétaire Général du Gouvernement,

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

OKOYA F.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :