Accusations d’un couple camerounais contre la Police béninoise :Les éléments qui accablent le commissaire de l’Interpol-Bénin

 

Un confrère de la place a fait cas il y a quelques jours  des ennuis qu’un couple camerounais a eus dans notre pays
avec le commissaire de l’Interpol Bénin. Depuis lors, c’est silence radio au niveau de la police qui est  interpellée dans ce dossier. Car même si le mis en cause, comme il nous est revenu,
clame son innocence, il y a quand même des éléments troublants dans les faits mis à sa charge.

 

Le confrère qui a ébruité l’affaire a déjà suffisamment insisté sur la gravité des  faits. Nous n’allons pas nous y étendre. Des faits
exposés par les victimes elles-mêmes, un couple Camerounais, on retient que c’est sous les menaces du Commissaire de l’Interpol, qu’ils ont dû quitter en catastrophe le Bénin. Ceci, après avoir
été dépouillés de leurs biens, argent et voiture. En effet, suite  à des difficultés qu’il a eues avec son employeur au Cameroun, M. Christophe MBaiougam a décidé de s’installer à Cotonou
avec son épouse Charlotte. Ils bénéficient de l’aide d’un parent du nom de Salomon qui les aide à trouver un appartement. Mais ils commettent l’erreur, comme ils le reconnaitront plus tard, de
cacher leur identité, notamment à l’occasion de l’achat d’un véhicule Nissan Murano. Une situation dont aurait profité notre police en diligentant une enquête dans le seul but de les dépouiller
avec la complicité de leur compatriote Salomon et d’un certain Ibrahim de nationalité sénégalaise. C’est ainsi que le samedi 04 juin 2011, le Commissaire de l’Interpol-Bénin qui a pris les
devants de l’enquête est allé perquisitionner leur domicile. A l’issue de cette opération, il emporte tout ce que le couple avait comme sous, soit une somme  de   60.450 euros,
1.500.000 F CFA de l’Afrique centrale et la somme de 390.000 F CFA de l’Afrique de l’ouest ainsi que le véhicule Nissan Murano  et les enferme dans une cellule du Commissariat de l’ancien
Pont avec comme charge le détournement d’une somme de 1.800.000.000 F CFA pour lequel le Gouvernement camerounais aurait déposé plainte contre eux à l’Interpol-Bénin. Selon les plaignants, le
commissaire leur aurait exigé le paiement d’une somme de 60 millions en contrepartie de leur liberté. Christophe MBaiougam affirme que c’est seulement après avoir payé  20 millions de F CFA
en plus de l’argent que le commissaire a gardé par devers lui qu’ils ont été  libérés. A faire foi à ses révélations, non seulement ils ne récupéreront un centime de leurs sous mais en plus
on leur fera des décharges comme quoi l’argent leur a été restitué avec le véhicule. Lequel véhicule aurait été confié au nommé Ibrahim pour vente. Au finish, le Commissaire  de l’Interpol
leur aurait intimé l’ordre de quitter le Bénin. Tels sont en résumé les faits mis à la charge du commissaire Mampiari Nékoua. Des sources proches de l’Interpol-Bénin, il nous est revenu que
ce dernier affirme ne pas se retrouver à travers ces accusations.

 

La version du commissaire

 

Le commissaire de l’Interpol-Bénin rejette en bloc les accusations de Christophe MBaiougam affirmant qu’il  a agi en toute légalité après
avoir reçu un avis de recherche lancé par Interpol Yaoundé concernant un couple camerounais. Et c’est lorsqu’il a eu l’information selon laquelle un couple camerounais s’était effectivement
installé depuis peu à Cotonou qu’il a décidé d’opérer la perquisition avec l’aide de l’inspecteur Mama. Selon lui, il n’a gardé les intéressés que le temps de faire les vérifications nécessaires.
Des vérifications qui n’ont pas été concluantes. C’est ainsi qu’il aurait libéré le couple en leur restituant l’argent et le véhicule Nissan Murano devant leurs parents contre
décharge. 

 

Du flou malgré tout

 

Le commissaire  a donné sa version des faits. Une version qui soulève tout de même des questions de fond.

1-   
Pour accéder au domicile des plaignants, c’est curieusement leur compatriote Salomon qui leur a trouvé un appartement qui a aidé le Commissaire.

2-   
Le commissaire qui prend et saisit autant d’argent et biens meubles dont la voiture immatriculée déjà au Bénin, sous le numéro AS4493RB restitue tous ces biens
devant les parents des intéressés contre décharge. Mais on ne sait de quel parent il s’agit en dehors du seul Salomon qui ne semble pas trop clair dans cette affaire.

3-   
Et si  ce couple a effectivement des parents au Bénin pourquoi a-t-il quitté précipitamment notre pays pour ensuite porter plainte s’il ne s’est rien
passé ?

4-   
Le commissaire n’a pas parlé de la fausse identité dont le couple reconnaît avoir fait usage. Ce qui démontre une fois encore qu’il y a eu quelque chose à
Interpol-Bénin.

5-   
Le véhicule AS 4493 RB des plaignants circule à Cotonou avec à son bord une femme dont le chauffeur béninois  du couple camerounais 
s’étonne.

6-   
Et le Sénégalais qui a aidé également notre commissaire est-il un policier ou un agent du monde judiciaire ?

7-   
Pourquoi le Parquet n’a pas été informé de tous ces faits et ce sont des prétendus parents des plaignants qui sont témoins des  restitutions alors que des
scellés même provisoires ne devraient être défaits que par le procureur ? Quand on sait tout ce qui se passe lorsqu’il s’agit des choses de valeur qui tombent entre les mains de certains
policiers ou greffiers, il y a de quoi se poser des questions. Tout récemment encore des greffiers ont été mis en prison pour avoir tenté de voler des scellés de drogue

 

Ce sont là autant de questions auxquelles  le procureur qui a été saisi de la plainte devra aider à trouver des réponses. Sans
oublier que le Directeur général de la police nationale, le Président de la Cour suprême du Bénin, le président de la Cour constitutionnelle, le Ministre de la Justice, et le chef, tous
ampliataires de la plainte, sont aussi interpellés.

 

 

Partager l’article !
 
Accusations d’un couple camerounais contre la Police béninoise :Les éléments qui accablent le commissaire de l’Interpol-Bénin:
 

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

OKOYA F.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :