Affaire faux médicaments et impliquant le député Mohamed Atao HINNOUHO: Les explications du Chef/Sous-Direction des Affaires Économiques et Financières

 Affaire faux médicaments et impliquant le député Mohamed Atao HINNOUHO: Les explications du Chef/Sous-Direction des Affaires Économiques et Financières

Dans l’après-midi du jeudi  07 décembre 2017, une opération policière diligentée par la Sous-Direction des Affaires Économiques et Financières à Cotonou précisément à Akpakpa a tourné court. La raison, l’opposition du député Atao Hinnouho à la perquisition d’un magasin où seraient entreposés des médicaments jugés illicites. Les échanges entre les forces de sécurité et le député ont vite fait d’attirer les populations riveraines et des acteurs politiques. Et c’est pour clarifier la situation que dans la même soirée de ce jeudi, Brice Allowanou, Chef de la Sous-Direction des Affaires Économiques et Financières (SDAEF) a organisé un point de presse dont voici la teneur.

F.Z.OKOYA

DÉCLARATION de MONSIEUR BRICE ALLOWANOU Chef de la Sous-Direction des Affaires Économiques et Financières (SDAEF) à propos de la procédure relative aux faux médicaments et impliquant le député Mohamed Atao HINNOUHO

24774746_1487216358052871_7907375093012961452_nMesdames et messieurs les journalistes, 
Le 04 décembre 2017, sur information, le nommé TOVIESSI Sourou Rock, agent de santé en service à l’hôpital de zone de Sakété, a été arrêté à Cotonou en possession de quarante (40) kilogrammes de faux médicaments. Au cours de son audition, il a reconnu être le propriétaire des faux médicaments découverts dans la voiture du nommé HOUNDEHOGAN Codjo. Il a ajouté qu’il est venu réceptionner ces faux médicaments auprès de son délégué médical à Cotonou et qu’il voulait convoyer lesdits produits à ITA KPACO dans la commune d’Ifangni où se trouve son cabinet de soins privé.

Dans un premier temps, il a indiqué qu’il s’approvisionne auprès de son délégué médical qui serait à Cotonou sans aucune précision d’adresse. A la question de savoir les conditions de livraison des produits, TOVIESSI Sourou Rock a signifié que c’est depuis sa localité qu’il a commandé les faux médicaments via WHATSAPP et qu’il a été rappelé par son fournisseur, le soit disant délégué médical, pour venir les chercher. C’est pour ce faire qu’il est venu à Cotonou où ledit délégué médical l’a joint au téléphone et lui a envoyé par la suite son chauffeur qui est allé lui remettre les produits. Il a aussi dit que c’est la première fois que ce délégué médical lui livre les faux médicaments. Il a enfin ajouté qu’il n’est pas un pharmacien de profession mais qu’il a un agrément de la Centrale d’Achat des Médicaments Essentiels (CAME) qui l’autorise à vendre les médicaments essentiels.

À son second interrogatoire, il a accepté de collaborer à l’identification de son fournisseur. C’est ainsi qu’il a conduit les policiers sur les lieux de livraison où un livreur est venu effectivement lui remettre un emballage de sérum de 20 kg. Interpellé, le livreur a conduit l’équipe de policiers au domicile de dame Akinocho Karim Salamatou. 
Les informations recueillies sur place ont permis de comprendre que celle-ci se trouve être la conjointe du Député Mohamed Atao Hinnouho, lequel a fait son apparition sur les lieux et s’est opposé à l’action de la police qui a senti la nécessité de perquisitionner ledit domicile.

En effet, selon des informations dignes de foi, ce domicile contiendrait d’importantes quantités de faux médicaments et c’est pour en avoir le cœur net que la Police a entrepris de procéder à la perquisition. Le Député a alors ameuté les populations et certains acteurs politiques contre les policiers pour faire obstruction à la procédure de perquisition. Des convocations ont été notifiées à l’honorable, à sa conjointe, au chef quartier et au chef d’arrondissement pour se présenter à la Sous-direction des Affaires Économiques et Financières (SDAEF).
Signalons qu’à l’occasion de l’obstruction orchestrée, le pare-brise d’un véhicule de police a été cassé. En l’état actuel de la procédure, il convient de signaler que l’enquête se poursuit.

Enfin, je dois préciser que c’est se prévalant de l’immunité attachée à son titre de Député que M. Hinnouho s’est opposé à la perquisition et a exigé la présentation d’un mandat. Le mandat, faut-il rappeler, n’est pas une exigence prescrite en l’espèce par notre droit positif. De même, il convient de préciser que l’immunité du député est attachée à sa personne et surtout à sa fonction et n’interdit pas l’accomplissement des actes de police ne nécessitant pas l’autorisation de l’Assemblée nationale.

En tout état de cause, je tiens à affirmer que mes services ont agi, jusqu’ici, dans le strict respect des textes et de la procédure.

Je vous remercie.

Cotonou le 7 décembre 2017
www.visages-du-benin.com  Toute l’actualité du Bénin et d’ailleurs depuis 2009 ! Restez connecté avec nous,  restez informé!

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

VISAGES DU BÉNIN

Visages du Bénin est un média d’informations générales mis en ligne depuis 2009 et dirigé par le journaliste béninois Francis Z. OKOYA. La rédaction de Visages du Bénin animée par des professionnels et soutenue par ses différents correspondants, propose toute l'actualité sur le Bénin et ouvre une large fenêtre sur le reste du monde. Restez connecté avec nous, restez informé.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :