Après leur rencontre avec le Chef de l’Etat: Les Magistrats mettent quelques gouttes d’eau dans leur vin

Le mouvement de grève déclenché par l’Union Nationale des Magistrats du Bénin les 31 juillet 2012 était une grève d’avertissement. L’avertissement a été très bien perçu par le Chef de l’Etat qui les a reçus ce mardi 06 août 2012. Au cours de la rencontre et selon la déclaration de presse de l’Unamab, le Chef de l’Etat s’est engagé à résoudre l’épineuse question qui a conduit au mouvement de débrayage. Il s’agit de la modification du décret portant réglementation des frais de justice criminelle, correctionnelle et de police et les autres revendications telles que les affectations-sanctions. A cet effet et toujours selon la déclaration des magistrats, Boni Yayi a décidé de la mise sur pied d’une commission interministérielle qui doit se pencher sur les différents points querellés. A en croire les membres de l’Unamab, c’est pour permettre à ce comité de travailler avec efficacité que leur mouvement de grève est suspendu. Toutefois, l’Unamab « se réserve le droit de reprendre à tout moment le mouvement de grève en cas de blocage des négociations ou de non satisfaction des revendications. » Il s’agit de quelques gouttes d’eau que les Magistrats ont décidé de mettre dans leur vin. Toute laisse croire que ces hommes et femmes ne veulent pas se laisser dire plus tard que le Chef de l’Etat n’était pas au courant ou que la commission interministérielle lui a fait signer un document dont il n’aurait pas vu le contenu. C’est ce qui pourrait expliquer cette prudence qui consiste à prévenir que l’arme de la grève n’est pas complètement et définitivement déposée. Lire la déclaration de l’Unamab soutenue par celle du Syntrajab entré en grève pour les mêmes causes et qui décide d’une pause pour les mêmes raisons évoquées supra.

Francis Z. OKOYA

Déclaration de presse de l’UNAMAB

 L’Union Nationale des Magistrats du Bénin (UNAMAB) s’est réunie en Assemblée Générale Extraordinaire ce jour mardi 07 août 2012 sous la présidence du Bureau Exécutif.

Un seul point était inscrit à l’ordre du jour à savoir : l’évaluation du mouvement de grève déclenchée le 31 juillet 2012.

Sur ce seul point, le Président du Bureau Exécutif de l’UNAMAB a fait à l’Assemblée Générale le compte rendu de la rencontre que ledit bureau a eu avec le Président de la République, chef de l’Etat, chef du gouvernement le samedi 04 août 2012. Il ressort dudit compte rendu que le Président de la République a pris acte des divers problèmes rencontrés par les magistrats dans l’accomplissement de leur mission. Il s’est engagé à les régler. A cet effet, le Chef de l’Etat a mis sur pied un comité interministériel dont la mission est de se pencher sur la modification du décret portant réglementation des frais de justice criminelle, correctionnelle et de police ainsi que sur les autres points inscrits dans la motion.

L’Assemblée Générale de l’UNAMAB a pris acte de l’engagement du Président de la République. En conséquence, elle a décidé de suspendre la motion de grève à compter de ce jour afin de permettre au comité interministériel de travailler en toute sérénité et surtout au Chef de l’Etat de tenir ses promesses.

Toutefois, elle se réserve le droit de reprendre à tout moment le mouvement de grève en cas de blocage des négociations ou de non satisfaction des revendications.

 Fait à Cotonou, le 07 août 2012

L’Assemblée Générale

DECLARATION DE PRESSE DU SYNTRAJAB

Réuni en Assemblée Générale nationale avec ses militants à la Cour d’Appel de Cotonou le mardi 07 juillet 2012, le Bureau Directeur National du SYNTRAJAB a fait à ces derniers le point des mouvements de grève déclenchés depuis le 31 juillet 2012 conjointement avec l’UNAMAB et celui des conclusions de la rencontre des bureaux du SYNTRAJAB et de l’UNAMAB avec le Chef de l’Etat le samedi 04 juillet 2012. Le point des travaux du comité technique interministériel mis sur pied par le chef de l’Etat le même jour a été également fait.
Il ressort de l’intervention des uns et des autres que si, en ce qui concerne le premier volet de la mission assignée au comité par le Chef de l’Etat, une évolution sensible a été notée, pour le second volet qui démarrera le lundi 13 août 2012, le BDN et les militants restent prudents et vigilants. Les militants, tout en réaffirmant leur confiance au Bureau Directeur National et tout en exprimant leur confiance aux engagements pris par le Chef de l’Etat, ont invité le Bureau à veiller aux grains afin que ces promesses ne soient pas un marché de dupe.

Le BDN réuni ce même jour, a analysé la situation et a pris aux termes de ses statuts, la décision de démontrer une fois encore sa bonne foi en observant une suspension momentanée du mouvement de grève en cours.
Le BDN du SYNTRAJAB invite tous ses militants à rejoindre dès demain mercredi 08 août 2012 à 08 heures, leur poste respectif de travail et à rester mobilisés pour d’éventuelles actions. Par ailleurs, le BDN du SYNTRAJAB félicite ses militants qui ont une fois encore démontré leur détermination sans faille et leur discipline syndicale quiont conduit au succès éclatant du mouvement de grève malgré toute la campagne de destruction mise en oeuvre.
A l’endroit du Gouvernement, le BDN du SYNTRAJAB exige que les engagements pris soient honorés sans délai. En cas de blocage des travaux du comité, le BDN se réserve le droit de reprendre le flambeau de la lutte. Enfin, le BDN du SYNTRAJAB met en garde Madame le Ministre de la Justice contre toutes mesures de représailles et de vengeance à l’endroit de ses militants et des membres du BDN du SYNTRAJAB, notamment affectations sanctions qui ne feront qu’entraîner une autre crise d’une ampleur sans précédent.

Vive le SYNTRAJAB !
Vive la justice !
Je vous remercie.
Pour le Bureau Directeur National du SYNTRAJAB,
Le Secrétaire Général,
Denis TOGODO

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

OKOYA F.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :