Après avoir matraqué la presse,la Police retourne à ses premières amours : les chauffeurs

 

Après avoir matraqué pour imposer les résultats des présidentielles dernières

La Police retourne à ses premières amours : les chauffeurs

 L’image de ville assiégée que présentait Porto-Novo la capitale avant, pendant et après les élections présidentielles de mars dernier
s’efface peu à peu avec le retour dans les casernes du matériel déployé et dont la vue et l’usage ont fait penser à une ville sous couvre-feu. Mais une partie des hommes qui ont utilisé ce
matériel est encore dans la ville où ces derniers ont fait usage à tout venant, plusieurs fois et plusieurs jours  de suite,  de matraques, de gaz lacrymogène, de coups de godasses,
d’arrestation et de sévices divers. N’ayant plus rien à faire pratiquement depuis le soir de l’investiture du 06 avril dernier, les policiers de la Capitale sont retournés à leurs premières
amours : les chauffeurs.

Les hommes sont uniformes ont replis les mêmes positionnements et déplacements que ceux adoptés en janvier, février, mars et début avril 2011.
Seulement les gestes ne sont plus les mêmes : coups de sifflets, ordre de garer et contrôles divers… Tout ceci finit avec le légendaire « Deux cents avec tes pièces » lisez plutôt
« Descends avec tes pièces ». Seulement aux pièces de la voiture ( assurance, visite technique, permis de conduire…) se glissent en dessous d’autres pièces.

Jean-Marc Aurel AGOSSOU

 

Partager l’article !
 
Après avoir matraqué la presse,la Police retourne à ses premières amours : les chauffeurs:
 

Après avoir matraqué pour impos …

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

OKOYA F.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :