Audience au Ministère de l’enseignement supérieur: Le FRD expose ses propositions pour une carte universitaire consensuelle

 Audience au Ministère de l’enseignement supérieur: Le FRD  expose ses propositions pour une carte universitaire consensuelle

Le président du Front des Républicains pour le Développement (FRD), ), le Bâtonnier Jacques A. MIGAN à la tête d’une délégation de son mouvement politique, a été reçu en audience par Madame le Ministre de l’Enseignement supérieur ce jeudi 22 septembre 2016. De quoi ont débattu les deux personnalités? Le bâtonnier Jacques MIGAN en a levé un coin de voile à la fin des échanges. Ils ‘agit de l’épineuse question de la carte universitaire et des propositions du FRD y relatives.  Voici sa déclaration à la sortie d’audience.

Jacques Migan“Il a été donné au Front des Républicains pour le Développement  de constater que lors du Conseil des ministres en date du 27 juillet 2016, le gouvernement a procédé à une redéfinition de la carte universitaire du Bénin.

 Une telle répartition des centres universitaires sur l’ensemble du territoire est une question essentielle qui interpelle tous les citoyens de notre pays. Nos ressources étant très limitées, le Bénin doit valoriser l’éducation afin de favoriser et renforcer les savoirs et la culture ; l’éducation étant le moteur de tout développement, puisque sans éducation, pas de nation et pas de développement.

Le choix de faire de l’université d’Abomey-Calavi le principal centre universitaire pluridisciplinaire dans le sud suscite un certain nombre de questions mais aussi de nombreuses inquiétudes au sein des populations, en particulier celles de la ville de Porto-Novo.

En effet, si nous prenons en compte l’évolution démographique du Bénin, nous pouvons constater que le taux d’accroissement naturel est très élevé, entraînant quasiment le doublement de notre population tous les 20 ans. En terme de densité, près de la moitié de la population est aujourd’hui concentrée dans le sud Bénin, et plus de 45% de cette population  a moins de 20 ans. Il est évident que le nombre de jeunes poursuivant des études supérieures ne cesse de croître très rapidement. Le mouvement est appelé à se poursuivre, à moyen et long terme.

Or, aujourd’hui, nous savons qu’il existe un déséquilibre véritable dans la répartition des étudiants au sein des universités dans le sud. La majorité d’entre eux est inscrite à l’université d’Abomey-Calavi  qui ne peut les absorber tous, engendrant diverses préoccupations. L’Université d’Abomey-Calavi, en l’état actuel, ne peut apporter des réponses satisfaisantes à ces préoccupations. Pour preuve, n’eût été l’intervention du gouvernement défunt, le recteur, pour limiter le flux des étudiants à la FLASH d’Abomey-Calavi, avait exigé l’année passée, que les inscriptions dans cette faculté devaient s’opérer sur  la base d’une sélection de dossiers car, cette faculté gère à elle seule plus de 15000 étudiants pour 123 enseignants à peine. En outre, avec l’invalidation de l’année 2016, l’accroissement des effectifs des anciens étudiants ajoutés à ceux des nouveaux bacheliers sera exponentiel.

  Etant donné qu’aucune nation ne peut se développer sans la formation adéquate de ses fils,   il est donc nécessaire d’assurer la formation de nos enfants  dans de bonnes conditions, en multipliant les universités pluridisciplinaires  à Porto- Novo, Abomey ou Lokossa,  à cause du flux important de la population scolarisée dans le Sud du Bénin.

 Porto- Novo pourrait ainsi accueillir les étudiants originaires de l’Ouémé, du Plateau et duLittoral Est (Akpakpa); Abomey, les étudiants originaires du Zou et des Collines; Lokossa ceux originaires du Mono et du Couffo ou, s’il y a lieu, l’Etat peut favoriser le brassage des étudiants en  envoyant  ceux du Nord vers le Sud et vice versa.

Une telle répartition induit la mise  en place d’une bonne carte géographique dans le domaine universitaire. Cette répartition permettrait de soulager l’Université d’Abomey-Calavi qui continuera d’accueillir les étudiants du Bénin tout entier. Cela permettrait alors de répondre de manière plus efficace aux problèmes liés au surpeuplement rencontrés  au sein de cette université nationale.

De plus, une telle répartition permettrait également  de faire du Bénin notre pays un carrefour pour la formation des jeunes de la sous région ; le Bénin qui jadis était considéré comme le quartier latin de l’Afrique. Ainsi, l’université pluridisciplinaire de Porto-Novo pourrait être orientée vers le Nigeria, où une seule université privée située dans le département de l’Ouémé reçoit plus de 25000 étudiants nigérians. Le gouvernement du Nigéria a déjà décrété que le français est la deuxième langue officielle du pays. Cela offrira une chance pour l’université de Porto-Novo d’accueillir les étudiants du grand voisin, pour assurer leur formation à cause de sa situation géographique. Ce qui induira un impact positif sur le développement  de l’économie locale et de la construction de logements pour l’hébergement des étudiants.
Faire de Porto- Novo, Abomey et Lokossa des universités pluridisciplinaires, répondrait aux normes de la loi sur la décentralisation et aux problèmes posés par le poids démographique concentré sur Abomey-Calavi.

Enfin, développer un institut agronomique à Porto- Novo serait très judicieux. En effet, le centre Songhaï est déjà présent dans la formation des petits paysans aux normes bio pour toute l’Afrique de l’Ouest. Songhaï a déjà prouvé et continue de prouver tous les jours son savoir-faire et son expertise dans ce domaine qui s’inscrit dans les normes du développement durable. Il faudrait donc envisager un partenariat institut d’agronomie/Songhaï. Ce qui en ferait un véritable pôle d’expertise incontournable au niveau national, voire sous-régional.

Le FRD assure le Gouvernement de sa  détermination à l’accompagner dans toutes les réformes qu’il initiera notamment celles relatives au renforcement de l’équilibre des pouvoirs et de notre démocratie et a invité tous les béninois de la ville de Porto-Novo à soutenir les réformes engagées pour le développement de notre pays.”

                                  Bâtonnier Jacques A. MIGAN

                                       Président du F.R.D

F.Z.O  www.visages-du-benin.com  Toute l’actualité du Bénin et d’ailleurs depuis 2009 ! Restez connecté avec nous,  restez informé!

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

VISAGES DU BÉNIN

Visages du Bénin est un média d’informations générales mis en ligne depuis 2009 et dirigé par le journaliste béninois Francis Z. OKOYA. La rédaction de Visages du Bénin animée par des professionnels et soutenue par ses différents correspondants, propose toute l'actualité sur le Bénin et ouvre une large fenêtre sur le reste du monde. Restez connecté avec nous, restez informé.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :