Bamako abrite la première session de formation continue 2018 du CIFAF

 Bamako abrite la première session de formation continue 2018 du CIFAF

Barreau MaliCIFAFLogo FrancophonieVenus non seulement du Barreau du Mali mais aussi des Barreaux des pays voisins comme le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Niger, le Bénin, le Togo, le Burkina-Faso et de Haïti, les avocats francophones ont participé à Bamako les 5 et 6 février 2018 à la  première session de formation organisée par le CIFAF en 2018 trois ans après celle dénommée “Campus Mali” à laquelle le CIFAF avait pris une part très active.

L’idée d’organiser cette session, en collaboration avec le Barreau du Mali participe étroitement à la satisfaction des exigences de l’Union Internationale des Avocats et du Règlement n°005 de l’UEMOA (relatif  à la formation continue des avocats).

La forte mobilisation des avocats et leur engouement à cette formation montrent indubitablement leur prise de conscience de l’importance que revêt la formation continue. La formation continue leur permet en effet de mieux maîtriser l’évolution législative, jurisprudentielle et doctrinale qui caractérise le droit aujourd’hui afin de répondre efficacement aux préoccupations de leurs clients.

La nouvelle session de formation délocalisée est axée sur des modules relatifs au droit et à la procédure OHADA. Mais cette thématique générale sera renforcée par des modules relatifs à la déontologie, à la pratique professionnelle et au droit processuel.

«  En effet, ce mouvement évolutif que connaît le droit exige de nous des efforts constants afin de nous adapter aux réalités professionnelles de notre époque. La compétence, la rigueur et l’ouverture d’esprit aux nouvelles données constituent un des gages de la réussite dans notre profession. Nous devons être capables de répondre avec efficacité et compétence aux demandes de nos clients : qu’il s’agisse des entreprises, des Institutions ou des particuliers… » dira à cet effet le Bâtonnier Jacques A. Migan, Directeur du CIFAF (Lire l’intégralité de son allocution ci-dessous)

Plusieurs modules seront abordées, savoir, les évolutions déontologiques dans la profession d’Avocat dans l’espace UEMOA, le secret professionnel et l’obligation de signalisation des opérations suspectes dans la lutte contre le blanchiment d’argent, les conflits d’intérêt et les incompatibilités : regards croisés, réglementation et contrôle des pratiques anticoncurrentielles en UEMOA/OHADA et règles de l’OMC, la protection des droits du consommateur dans l’espace OHADA : la responsabilité civile et la responsabilité pénale internationale des fabricants et importateurs au regard de la question de l’obsolescence programmée, le rôle de l’avocat dans les contentieux bancaires, les innovations de l’Acte uniforme sur les procédures collectives, la mise en œuvre des garanties constituées à l’étranger, par ailleurs, cette session de formation couvre un nouvel aspect de la formation : la formation des formateurs.

A la fin de la formation, tous les participants ont reçu une attestation de participation.

F. Z. OKOYA  www.visages-du-benin.com  Toute l’actualité du Bénin et d’ailleurs depuis 2009 ! Restez connecté avec nous,  restez informé!

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

VISAGES DU BÉNIN

Visages du Bénin est un média d’informations générales mis en ligne depuis 2009 et dirigé par le journaliste béninois Francis Z. OKOYA. La rédaction de Visages du Bénin animée par des professionnels et soutenue par ses différents correspondants, propose toute l'actualité sur le Bénin et ouvre une large fenêtre sur le reste du monde. Restez connecté avec nous, restez informé.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :