Bénin : De la Philosophie à la Politique, zoom sur la Vice-Présidente de la République 

 Bénin : De la Philosophie à la Politique, zoom sur la Vice-Présidente de la République 
Écoutez cet article en audio

Mariam Chabi Talata épouse Zimé Yérima , Vice Présidente de la République et Grand Chancelier de l’Ordre National du Bénin

Rappel des attributions constitutionnelles de Mariam Chabi Talata épouse Zimé Yérima

 

Mariam Chabi Talata épouse Zimé Yérima a été installée dans ses fonctions de Vice Présidente de la République et Grand Chancelier de l’Ordre National du Bénin ce Dimanche 23 Mai 2021 par le Chef de l’Etat, le Président Patrice Talon qui a prêté serment pour son second mandat quelques minutes plus tôt.
Qui est cette philosophe projetée au-devant de la scène politique béninoise depuis le 17 mai 2019 et plus présente sous les feux des projecteurs depuis janvier 2021 où elle été choisie comme colistière du candidat Patrice Talon.
Le confrère El-Hadj Affissou Anonrin retrace ici son parcours.

À l’instar des Etats-Unis d’Amérique (USA) et plusieurs autres grandes démocraties du monde, le Bénin a désormais une vice-présidente de la République : Mariam Chabi Talata épouse Zimé Yérima. Un nom pas très connu dans l’arène politique avant 2019 où elle s’est révélée avec son élection au poste de première vice-présidente de l’Assemblée nationale alors qu’elle venait d’être installée pour siéger en tant que député de la huitième législature en lieu et place du démissionnaire Sacca Lafia dont elle est la suppléante.  Deux ans après, Mariam Chabi Talata intègre le pré carré des figures politiques de proue du Bénin et devient à l’issue de la Présidentielle d’avril 2021, vice-présidente de la République.  Un sacre que nombre d’observateurs assimilent à la prime de sa témérité politique et son exemplarité au plan professionnel.

 Lorsqu’elle faisait pour la première fois son entrée à l’hémicycle le 19 mai 2019, personne ne pouvait imaginer qu’elle était promise à une si belle ascension politique. Une fois élue première vice-présidente  de l’Assemblée nationale au titre de la 8è législature, Mariam Chabi Talata va connaitre sa première épreuve : la contestation de son élection. Saisie d’un recours en invalidation de l’élection de la première vice-présidente, la Cour Constitutionnelle tranche en faveur du député de la huitième circonscription électorale. C’est ainsi que démarre donc la vie parlementaire de celle qu’il convient d’appeler désormais ex Première  vice-présidente de l’Assemblée nationale. Très tôt, Mariam Chabi Talata se distingue comme un député brillant et particulièrement conciliant. En témoigne la lettre de félicitations à elle adressée par le président de l’Assemblée nationale après seulement un an de collaboration.  Ses interventions lors des débats parlementaires, sa maitrise de la gestion des séances plénières en l’absence du Président Louis G. Vlavonou et surtout son parcours professionnel et militant ont tôt fait  de convaincre sur la pertinence de son choix pour suppléer le président   Louis G. Vlavonou. Bref, tout en elle connote la mère des sciences, la philosophie à l’état pur.

Née le 7 juillet 1963 à Bembéréké, Mariam Chabi Talata épouse Yérima Zimé est mariée et mère de 04 enfants. En 1977, elle a obtenu avec brio son Certificat d’études primaires (CEP) au Camp Guézo de Cotonou. Cinq ans après, soit en 1981, elle décrochera son Brevet d’études du premier cycle (BEPC) au CEG 1 de Parakou. En 1986, les portes de l’enseignement supérieur vont s’ouvrir à elle avec son Baccalauréat en série littéraire (L1) reçu au CEG Akpakpa-Centre. Amoureuse de la philosophie, elle s’inscrit alors à la Faculté des lettres, arts et sciences humaines avec successivement sa licence en philosophie en 1988 et la Maitrise dans la même discipline un an plus tard. Entre temps, en 1987, elle fût admise au concours d’entrée au second cycle de l’Ecole normale supérieure (ENS 2 ) de Porto Novo d’où elle sorta en 1991 nantie du Certificat d’aptitude pédagogique à l’enseignement secondaire ( CAPES) en Philosophie. En 1994, les portes de la fonction publique s’ouvrent à elle après un concours très sélectif. En 2006, elle passe avec succès le concours d’entrée à l’EFPEEN d’où elle sortira en 2009 avec son diplôme d’Inspectrice de l’enseignement secondaire en poche.

Au cours de son parcours professionnel, Mme Mariam Chabi Talata épouse Yérima Zimé s’est appliquée à transmettre ce qu’elle a appris successivement au CEG Sainte-Rita (1991 à 1992) au CEG 1 de Natitingou (1992 à 1997) au  CEG Hubert C. Maga de Parakou (1997 à 2007). Au CEG H.C. Maga, Mariam Chabi Talata n’a pas fait qu’enseigner, elle a occupé le contraignant poste de censeur. De 2009 à 2013,  elle a exercé en qualité d’Inspectrice de l’enseignement secondaire à l’IGPM ; de 2013 à 2016 comme Inspectrice Pédagogique déléguée (IPD) des départements du Borgou et de l’Alibori. De 2016 à 2019,  elle va monter en galon et sera promue Directrice de l’enseignement secondaire général.

Parallèlement à ce parcours professionnel, Mariam Chabi Talata s’est également intéressée à la politique. De 2001 à 2018, elle a fait ses armes comme militante engagée au sein du parti Union pour la Démocratie et la Solidarité (UDS) de Sacca Lafia. De 2008 à 2015, elle a siégé au conseil municipal de Parakou. Pendant cette période, elle a présidé L’Union des femmes élues conseillères communales des départements de l’Alibori, du Borgou et des collines (UFeC/ ABC).  Mariam Chabi Talata n’est pas non plus restée en marge des tractations qui ont conduit à la création du parti Union progressiste.  Elle en est d’ailleurs membre fondateur.

Dans la vie associative, Mariam Chabi Talata épouse Yérima Zimé n’a pas fait piètre figure. De 1998 à 2002, elle a présidé l’ONG EQUI- FILLES dont elle l’un des membres fondateurs. Cette ONG s’occupe de la promotion et de l’éducation des filles. C’est d’ailleurs à ce titre qu’elle a animé de 1998 à 2004 plusieurs émissions sur la radio communautaire DEEMA de Parakou.

El-Hadj Affissou Anonrin

 

 Attribution du Vice-président de la République

Il est à rappeler que selon l’Article 54-1 de la Loi N° 2019 – 40 du 07 Novembre 2019 portant révision de la loi N° 90-32 du 11décembre 1990 portant Constitution de la République du Bénin :

  • Le vice-président de la République n’est pas membre du Gouvernement.
  • Il représente le président de la République, à la demande de Celui-ci, à l’intérieur ou à l’extérieur du territoire national.
  • Il est le Grand chancelier de l’Ordre national
  • Les fonctions de vice-président de la République sont incompatibles avec l’exercice de tout outre mandat électif, de tout emploi public, civil ou militaire et de toute outre activité professionnelle.

 #Serment, #Investiture, #VicePresidentedelarepublique, #GrandChancelier, #MariamChabiTalata,  #PresidentTalon, #Benin, #Wasexo

 

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

VISAGES DU BÉNIN

Visages du Bénin est un média d’informations générales mis en ligne depuis 2009 et dirigé par le journaliste béninois Francis Z. OKOYA. La rédaction de Visages du Bénin animée par des professionnels et soutenue par ses différents correspondants, propose toute l'actualité sur le Bénin et ouvre une large fenêtre sur le reste du monde. Restez connecté avec nous, restez informé.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :