Concentrées d'informations sur le Bénin et le monde à votre service depuis 2009

Bénin : Les Orientations économiques du budget de l’Etat, gestion 2022

(Lire les 03 scénarii de croissance envisagés )

Le Rapport de la Commission des Finances et des Echanges de l’Assemblée Nationale présenté ce mardi 29 Juin 2021 dans le cadre du Débat d’orientation Budgétaire a eu le mérite d’exposer les orientations économiques faites le Gouvernement Talon et présentées par le Ministre d’Etat Romuald Wadagni pour ce qui est envisagé au budget de l’Etat, gestion 2022.

Du contenu dudit rapport, on apprend la conduite de la politique économique sur la période 2022-2024 sera la transformation structurelle en révélant le potentiel des secteurs stratégiques. La politique économique sur la période 2022-2024 sera orientée vers deux axes principaux que sont : i. la consolidation des acquis du PAG 2016-2021 ; ii. le relèvement des chaînes de valeurs ajoutées pour le développement du secteur de la transformation.

Selon les explications apportées aux députés par le Ministre d’Etat Romuald Wadagni , l’Etat poursuivra et renforcera les mesures en cours visant à promouvoir les secteurs à fort potentiel dont l’agriculture, le tourisme, l’économie numérique et l’économie du savoir, en mettant un accent sur l’enseignement technique et la formation professionnelle. De même, les grands chantiers ouverts visant à combler le déficit infrastructurel du Bénin seront poursuivis, notamment les infrastructures de transport, énergétiques et d’assainissement.

Concomitamment à ces mesures, une attention particulière sera accordée au développement de l’industrie de transformation, à la faveur du retour de l’Etat dans l’investissement industriel pertinent ; l’objectif étant de lancer la dynamique industrielle pour rendre l’environnement plus attrayant à l’investissement privé.

Cette politique économique sera associée à une stratégie de diffusion des fruits de la croissance, notamment vers les couches les plus vulnérables. A cet effet, l’Etat, mettra en œuvre des projets à fort impact social et ceux en cours comme le projet ARCH seront accélérés.

De même, l’Etat restera résolument engagé sur la mise en œuvre des objectifs de Développement Durable (ODD) dont les cibles prioritaires sont déjà retenues et pour lesquelles un système de suivi est mis en place et opérationnel.

Toute cette politique sera portée par l’assainissement des finances publiques, la dématérialisation des procédures et des programmes spécifiques de financement de l’économie.

Les 03 scénarii de croissance envisagés

Le Ministre d’Etat chargé de l’Economie et des finances a fait savoir aux députés que l’activité économique mondiale serait marquée en 2022 par un ralentissement de la croissance, après le rattrapage teinté d’incertitudes escompté pour l’année 2021. Le taux de croissance de l’économie mondiale devrait ainsi s’afficher à 4,4% en 2022 contre 6% attendu en 2021. Il ajoutera qu’en Afrique subsaharienne, il est attendu un regain de vigueur de l’économie en 2022, soutenu par l’efficacité des mesures d’endiguement de la pandémie. Le taux de croissance de la zone devrait ressortir à 4,0% contre 3,4% en 2021. Au Nigeria, la dynamique de l’activité économique devrait rester quasiment stable avec un taux de croissance de 2,3% en 2022 contre une perspective de 2,5% en 2021. Dans la sous-région UEMOA, les prévisions du FMI tablent sur un taux de croissance qui restera robuste en 2022. Il devrait ainsi s’afficher à 6,6% en 2022 contre 5,2% en 2021.

Au plan national, sur la base de l’évolution probable de la conjoncture aux plans international et sous-régional et en tenant compte de l’évolution prévisible de l’économie, plusieurs sentiers de croissance sont envisageables selon le Ministre d’Etat Romuald Wadagni. Il s’agit du scénario de référence, du scénario pessimiste et du scénario optimiste.

Le scénario de référence suppose un retour progressif de l’économie à son sentier de croissance d’avant la crise de la COVID-19. Il considère une reprise entourée d’incertitudes en 2021, notamment au plan sanitaire, qui s’accéléra toutefois dans le temps en lien avec la découverte de vaccins anti-COVID, les campagnes de vaccination en cours dans plusieurs pays dont le Bénin et la poursuite de la mise en œuvre des gestes barrières à la propagation de la maladie. Dans ce scénario, le taux de croissance s’affichera à 7,0% en 2022 et ressortirait à 7,5% à l’horizon 2024.

Le scénario pessimiste intègre le risque lié à la situation sanitaire, dont la découverte et la propagation de nouvelles variantes de la COVID-19. Il suppose la survenance d’autres risques dans des conditions financières peu avantageuses et peu propices à la célérité adéquate des grands chantiers de l’Etat. Dans ce scénario, le taux de croissance de l’économie devrait s’afficher à 4,5% en 2022 contre 4,2% en 2021 et atteindrait 5,0% à l’horizon 2024.

Le scénario optimiste suppose un retour à la trajectoire de l’économie d’avant crise dès 2021 et l’atteinte progressive du sentier de croissance du Programme National de Développement. Ce scénario suppose une forte atténuation sanitaire dès 2021, une évolution favorable des autres risques qui pèsent sur l’économie, dans des conditions climatiques et des conditions financières particulièrement avantageuses, propres à une mise en œuvre rapide des réformes structurelles et des investissements structurants. Dans ce scénario, le taux de croissance s’afficherait à 7,6% en 2021 et atteindrait 9,5% en 2024.

J-Marc Aurel AGOSSOU

Source : Rapport de la Commission des Finances et des Echanges/Assemblée Nationale
#OrientationsEconomiques,  #RecettesDépensesPubliques, #TauxdeCroissance, #Visben, #Wasexo, #Inflation, #Cherete, #Dettes

0 Reviews

Write a Review

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

Exit mobile version