#Bénin / Valorisation de la femme : De la théorie à la pratique, les 10 actes qui démarquent le Président TALON

 #Bénin / Valorisation de la femme : De la théorie à la pratique, les 10 actes qui démarquent le Président TALON
Écoutez cet article en audio

Dans un passé récent, la femme béninoise, très souvent présentée avec fard et foulard, chantant, dansant et bercée  avec des “Vous êtes belles !”,  “Je vous aime!”, a connu sa promotion et sa valorisation de l’époque. Autres temps, autres mœurs, à travers des actes concrets, le Président Patrice TALON se démarque de ses prédécesseurs sur ce chantier.

De 2016 aux dernières manifestations officielles entrant dans le cadre du 62ème anniversaire de l’accession du Bénin à l’indépendance, des faits ont confirmé que dans le pays, la promotion et la valorisation de la femme sont passées de la théorie aux actes : une autre prouesse à l’actif de l’homme fort de la Rupture. Morceaux choisis !

Sofiath SCHANOU, député BR et 1ère Secrétaire Parlementaire / 8ème Législature
Sofiath SCHANOU, député BR et 1ère Secrétaire Parlementaire / 8ème Législature

Acte 1 ! Début novembre 2019, à la faveur de la modification des lois électorales, une part belle a été faite aux femmes dans les textes législatifs. Ainsi, quelles que soient les luttes intestines au sein des partis politiques, quelles que soient les ruses politiciennes des uns ou des autres, la 9ème Législature de l’Assemblée nationale aura d’office, au moins 24 femmes députés ; beaucoup plus, si les partis les plus futés en positionnent correctement plus qu’indiqué par la loi.

Acte 2 ! À quelques semaines de l’élection présidentielle de 2021, alors que la bataille faisait rage au sein de la gent masculine des décideurs des partis Union Progressiste et Bloc Républicain pour choisir celui devant former le duo avec le Chef de l’État qui briguait un second mandat, Patrice TALON, à la surprise générale, désigne Mariam Chabi TALATA épouse ZIME YERIMA comme sa colistière. On connait la suite. Le Bénin a depuis avril 2021, une femme comme Vice-présidente de la République.

Acte 3 ! Au bonheur des membres de la société civile béninoise militant pour les Droits de la Femme, il a été créé lors du conseil des ministres du mercredi 21 juillet 2021, par Décret  N°2021-391 de la même date et sur les cendres de l’Institut National pour la Promotion de la Femme (INPF- 2009), l’Institut National de la Femme (INF). La mission essentielle de l’INF, est la promotion de la femme dans les domaines économique, politique, social, juridique et culturel tant dans la sphère publique que privée.

Acte 4 ! À l’installation du Conseil Électoral sur les cendres de la CENA en juillet 2021, il a été constaté que tous ses cinq (05) membres étaient des hommes.  Le président de la République aurait souhaité y voir au moins une femme. Avec la démission du membre Bakary ADAM SOULE, il a renouvelé ce vœu. Hélas, l’Assemblée nationale, institution devant désigner le remplaçant du démissionnaire, a choisi l’ancien vice-Premier ministre, François Abiola. Qu’à cela ne tienne ! Respectueux du principe de la séparation des pouvoirs, Patrice Talon a pris son mal en patience. La démission de son représentant Adolphe DJIMA de l’institution électorale, lui laisse les coudées franches pour permettre à une femme de siéger parmi la gent masculine du Conseil Électoral. Et ce fut la deuxième adjointe au maire d’Abomey, Laurentine ADOSSOU DAVO qui fut choisie. Elle a été installée le 8 septembre 2021.

Acte 5 ! La même année, courant le mois d’octobre, plusieurs textes de lois ont été retouchés pour une meilleure protection de la femme béninoise. Pour rappel, il s’agit de la loi modifiant et complétant la loi n° 2003-04 du mars 2003 relative à la santé sexuelle et à la reproduction avec de nouvelles dispositions qui assouplissent les conditions de l’interruption volontaire de grossesse (IVG).
Il s’agit aussi de la loi modifiant et complétant la loi 2002-07 du 24 août 2004 portant Code des personnes et de la famille en République du Bénin. En conformité avec la volonté du gouvernement d’assurer une plus grande protection de la femme au Bénin, cette loi vise à mettre au même diapason, le droit positif béninois avec la Constitution ainsi qu’avec les engagements internationaux pris en matière de promotion de l’égalité entre l’homme et la femme. Elle favorise surtout une évolution du Code par la suppression de toutes formes de discriminations basées sur le genre (l’égalité entre les hommes et les femmes dans l’exercice de l’autorité parentale, la réduction de l’hégémonie de l’homme en matière de transmission de nom de famille, des fiançailles et du mariage…).  Il s’agit enfin, dans ce registre, de la loi portant répression des infractions commises à raison du sexe, qui délimite le champ et les caractéristiques de certaines infractions (harcèlement, viol, mutilations génitales féminines, mariage précoce, mariage forcé…) et organise leur meilleure répression.

Acte 6 !  Dans le cadre de la réforme de la Décentralisation engagée par le Gouvernement TALON, il a été procédé le jeudi 31 mars 2022 à Cotonou, après appel à candidature et divers tests de sélection, au tirage au sort des Secrétaires Exécutifs  (S.E) des mairies. Mais avant ledit tirage, un quota de 30% sur les 77 S.E a été réservé aux femmes. Il en a été de même dans la désignation des autres nouveaux responsables (Affaires Domaniales, Prmp, Services de l’Informatique et de l’Information, Services Techniques…) des administrations communales et municipales.

Acte 7 ! On a noté avec satisfaction et fierté, sur les parcours empruntés par le président français Emmanuel MACRON ou sur les lieux qu’il a visités lors de sa dernière venue au Bénin, l’absence des femmes uniformément endimanchées, chantant et dansant, foulard-parabole visé sur la tête. L’accueil et le séjour de l’homme d’État français ont permis de comprendre que ce passé marqué par une théâtralisation de la femme est révolu… Dans ce passé pas trop lointain, des têtes seraient tombées rien que pour ça.

Acte 8 !  Le monument AMAZONE inauguré le samedi 30 juillet 2022 reste l’autre acte fort posé par le Président Patrice TALON pour la valorisation de la femme béninoise. À cette occasion, il s’est expliqué en ces termes : « …Ce qui importe, c’est que sur la terre du Bénin, les mots courage, bravoure, force, combativité et honneur ne sont pas exclusifs au genre masculin. Au Bénin, autant que les hommes, des femmes se sont distinguées par ces valeurs et ont brisé le mythe du sexe faible. Par leur existence sur la terre du Bénin, elles ont imprégné de ces valeurs, toutes les femmes ayant une descendance béninoise. En hommage à elles, à ces femmes, à ces amazones, cette statue de toute beauté et de toute grâce sera à nos yeux et à ceux de nos visiteurs, le symbole de la femme béninoise, celle d’aujourd’hui et celle de demain… »

 Acte 9 ! Le défilé du 1er août dernier aura apporté aussi sa part de certification des actes de Patrice TALON en faveur de la valorisation de la femme. En effet, au cours défilé militaire et lors de la parade de la Garde nationale, unité spéciale créée par le chef de l’État au regard des turbulences dans la sous-région marquée par la montée en puissance du terrorisme, il a été noté que le troisième peloton de ladite unité est constitué uniquement de femmes qui ont exécuté la marche princière dénommée «Marche Léopard ». « C’est la toute première fois au Bénin qu’un peloton exclusivement féminin exécute cette marche princière. Une marche qui requiert endurance, résistance et stabilité. C’est une manière d’affirmer la bravoure des femmes au même titre que les hommes », a déclaré le Colonel Didier AHOUANVOEDO, porte-parole des Forces armées béninoises à ce sujet.

Acte 10 ! Deux autres actes ont marqué la valorisation de la femme lors du défilé civil qui a suivi celui des forces armées. Il s’agit d’abord de la marche des amazones, un tableau artistique en hommage aux Agodjiés, la mémorable force féminine de résistance de l’ancien royaume de Danxomè mise en place par la Reine Tassi HANGBE face à l’envahisseur colonial.  Dans le registre du défilé du 1er août et relativement à la valorisation de la femme, il y a eu enfin l’hymne national majestueusement chanté en langue fon par les jeunes filles du collège Gouako Kotoclomè /Commune d’Akpro-Missérété.

Pour rappel, à l’occasion de la Journée Internationale de la femme le 8 mars 2022, le Chef de l’État déclarait : «… Plus qu’une célébration ordinaire, c’est l’occasion de rappeler la nécessité de la participation équilibrée des femmes et des hommes à la prise de décision et au développement de notre pays… J’ai inscrit au premier rang des valeurs qui caractériseront désormais le Bénin, la promotion du leadership féminin et l’accroissement du pouvoir économique de la femme… Le talent de la femme s’exprime dans tous les domaines. Dans sa vie privée, au plan professionnel et même en politique, ce talent doit être valorisé. Oui, avec les lignes directrices que le Gouvernement et moi-même avons tracées et les réformes en cours pour protéger et promouvoir la femme, nous voulons créer les conditions optimales pour son plein épanouissement… La dignité de la femme, quel que soit son âge ou sa position sociale, sera davantage respectée. J’y veillerai sans relâche ».
Ces mots du Président Patrice TALON, on le constate au regard des actes sus énumérés, ne sont pas que des paroles.

Francis Z. OKOYA
#ValorisationdelaFemme, #PromotiondelaFemme, #PrésidenTALON, #VisBen, #Wasexo

 

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

VISAGES DU BÉNIN

Visages du Bénin est un média d’informations générales mis en ligne depuis 2009 et dirigé par le journaliste béninois Francis Z. OKOYA. La rédaction de Visages du Bénin animée par des professionnels et soutenue par ses différents correspondants, propose toute l'actualité sur le Bénin et ouvre une large fenêtre sur le reste du monde. Restez connecté avec nous, restez informé.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :