Chantier de route/Comé-Lokossa-Dogbo/CoLoDo: Dakpè Sossou dénonce des irrégularités graves à incidence financière colossale

 Chantier de route/Comé-Lokossa-Dogbo/CoLoDo: Dakpè Sossou dénonce des irrégularités graves à incidence financière colossale
Le député Dakpè SOSSOU
                        Le député Dakpè SOSSOU

Contrôle parlementaire des actions publiques au Bénin. Dakpè maintient le cap. Après le secteur des véhicules d’occasion, celui de l’industrie textile (Sitex et CBT de Lokossa), le voici soulevant les dysfonctionnements préjudiciables à la qualité des travaux de réalisation de la route liant Comé à Dogbo en passant par Lokossa. Le projet de reconstruction de cette route, longue de 62 km, a été lancé en 2014, pour une durée de deux ans. Mais à mi-2016, l’on est toujours loin du compte. Le piétinement du chantier semble s’expliquer par des dysfonctionnements qui ont jalonné le processus de sa mise exécution. C’est par une question orale avec débat que le député, deuxième secrétaire parlementaire, Dakpè Sossou engage le Parlement dans une nouvelle initiative de contrôle du chantier et des conditions de sa mise en œuvre.. Se fondant sur l’article 106,alinéa 1er, du Règlement Intérieur de l’Assemblée Nationale.: ” Les questions orales sont posées par un député au gouvernement, soit sur sa politique générale, soit sur les dossiers ou affaires relevant
d’un département ministériel donné.”
Dans son interrogation adressée au Gouvernement, en date de lundi 27 juin 2016, il veut savoir entre autres : “Quels sont les vrais motifs du grand retard qu’accusent les travaux ?”. Quand on a vécu, une fois le calvaire de la traversée d’un chantier de route qui s’éternise, on salue simplement la démarche de l’élu du peuple. Le gouvernement est donc attendu sur cet autre sujet digne d’intérêt pour les populations béninoises. Voici l’entièreté de la question orale avec débat du parlementaire.

       “QUESTION ORALE AVEC DEBAT AU GOUVERNEMENT

Objet : Piétinement des travaux de construction de la Route Comè-Lokossa-Dogbo (COLODO)

Lancés depuis septembre 2014 par le Chef de l’Etat pour un délai contractuel de vingt-quatre (24) mois, soit deux (2) ans, les travaux de construction de la voie Comè-Lokossa-Dogbo(COLODO) peinent jusqu’à ce jour à être finalisés à l’instar du tronçon Djougou – Péhunco et d’autres infrastructures routières. Cet état de choses entraine de nombreux cas d’accident de la circulation qu’occasionnent les conducteurs de camions de l’Entreprise Burkinabè EBOMAF en charge de travaux COLODO, par manque de considération, de courtoisie, de modération et de prudence au mépris du code de la route.
La représentation nationale, tout en suggérant la prise en compte des 9,8Km de la double voie Zounhouè – Fongba tel que prévu dans le projet initial, s’inquiète des frais d’études des travaux qui, initialement fixés à un milliard (1.000.000.000) francs CFAet budgétisés sont portés accidentellement à neuf milliards (9.000.000.000) francs CFA par le gouvernement. Elle prie le Gouvernement de fournir des réponses précises aux questions ci-après.
1. Quelles sont les raisons qui justifient cette augmentation disproportionnée des frais d’étude des travaux COLODO surtout que cette route existait en bitume depuis des années et réhabilitée vers les années 90 ?
2. Quels sont les cabinets recrutés pour la réalisation des études ? Combien chaque cabinet a-t-il perçu des neuf milliards ?
3. Quels sont les vrais motifs du grand retard qu’accusent les travaux ?
4. A combien s’élèvent les frais de dédommagement des riverains et jusqu’à quand démarre son processus ?
5. Quelles sont les raisons qui expliquent la réduction de 9,8Km à 5 Km le linéaire de la double voie Zounhouè – Fongba malgré le coût élevé affecté aux études ?
6. Quelles sont les mesures prises par le Gouvernement pour contraindre l’Entreprise EBOMAF à payer les pénalités de retard ?
7. Quelles sont les dispositions prises pour punir les acteurs de ce crime économique commis sur le dos des populations du Bénin en général et celles des Départements du Mono Couffo en particulier ?
Dakpè SOSSOU

Par Dieudonné METONOU

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

VISAGES DU BÉNIN

Visages du Bénin est un média d’informations générales mis en ligne depuis 2009 et dirigé par le journaliste béninois Francis Z. OKOYA. La rédaction de Visages du Bénin animée par des professionnels et soutenue par ses différents correspondants, propose toute l'actualité sur le Bénin et ouvre une large fenêtre sur le reste du monde. Restez connecté avec nous, restez informé.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :