Commission budgétaire de l’Assemblée nationale : Les ministres de la Santé, de la Sécurité, et des Transports expliquent leur budget 2018

 Commission budgétaire de l’Assemblée nationale : Les ministres de la Santé, de la Sécurité, et des Transports expliquent leur budget 2018

La Commission budgétaire du Parlement a reçu ce jeudi 23 novembre 2017 Alassane Séidou Ministre en charge de la santé, Sacca Lafia, Ministre de l’intérieur et de la sécurité publique et Cyr Koty, Ministre des infrastructures et des transports. Les trois (03) ministres ont exposé aux députés, le contenu de leur budget 2018 et les actions, projets y afférents. Voici leur déclaration à la presse parlementaire, à la fin des échanges avec les élus de la 7ème Législature.

F.Z.OKOYA

Alassane Séidou, Ministre de la santé

AIMDBK_8448
Alassane Séidou, Ministre de la santé

«… Ce budget est de 68,488 milliards Fcfa. Nous avons prévu la réalisation de beaucoup de choses. D’abord, nous avons prévu l’amélioration du plateau technique au niveau de nos centres de santé et  à tous les niveaux de la pyramide sanitaire. Nous avons prévu aussi le recrutement du personnel. Nous avons prévu la réalisation des infrastructures et nous avons prévu aussi les réformes parce que les réformes sont indispensables pour le bon fonctionnement du secteur. Les députés ont trouvé que le budget est insuffisant au regard des problèmes qui se posent dans le secteur parce que nous avons eu assez d’échanges avec les députés au cours de l’année. Ils sont donc bien informés des problèmes du secteur. Et comme ils vivent au sein de la population, ils vivent aussi ces problèmes. Ils ont trouvé que le budget est insuffisant mais il faut dire que c’est sans compter avec le Partenaire public-privé (PPP) parce que dans le cadre de ce partenariat, beaucoup de choses seront réalisées. En fait, avec le budget 2018 qui est annoncé par rapport aux réalisations, il faut dire que nous irons largement au-dessus parce que dans le cadre du PPP, beaucoup de choses ont été prévues. Nous avons par exemple la réalisation du centre hospitalier universitaire. C’est un centre qui va coûter plusieurs dizaines de milliards de Fcfa et il sera réalisé dans le cadre du PPP. Nous avons par exemple l’amélioration du plateau technique au niveau des centres de santé. Ça va coûter plusieurs milliards de Fcfa et ça sera aussi dans le cadre du PPP. Nous avons également prévu la construction de cinq hôpitaux de zone toujours dans le cadre du PPP…»

 

Sacca Lafia, Ministre de l’intérieur et de la sécurité publique

AIMDBK_8393
Sacca Lafia, Ministre de l’intérieur et de la sécurité publique

«…Effectivement, je viens de finir de présenter le budget du ministère de l’intérieur et de la sécurité publique qui s’élève à 47,6 milliards Fcfa. Il y a eu une petite réduction par rapport à l’année dernière d’environ 2%. Cette réduction n’est pas sensible et cela ne va pas nuire à nos activités. Les grandes articulations de ce budget, c’est pour réaliser un certain nombre de projets d’ambition. D’abord, c’est pour concourir à la sécurité des biens et des personnes sur toute l’étendue du territoire national. Ensuite, c’est pour prévenir les catastrophes et les gérer en cas de survenu, d’assurer la bonne limitation de nos frontières que cela soit maritime ou terrestre. Et enfin, c’est pou gérer de façon sérieuse la fusion de la gendarmerie et de la police nationale pour en faire une force unique plus dynamique, plus rationnelle pour concourir comme je l’ai dit à la sécurité des personnes et des biens. Les députés sont revenus surtout sur la question de la cybercriminalité qui prend de l’ampleur et la criminalité avec violence. Et je les ai rassuré qu’on en est conscient et que nous sommes en décalage par rapport aux progrès technologiques. Je leur ai expliqué qu’aujourd’hui, un clavier d’ordinateur est aussi dangereux qu’un bazooka et aussi dangereux qu’une bombe atomique parce qu’à partir de Porto-Novo ici, quelqu’un qui a un clavier et qui sait s’en servir de façon malencontreuse peut arrêter une usine qui fonctionne en Afrique du Sud ou même aux Etats-Unis. Donc en ce moment, la cybercriminalité, il faut s’en méfier de façon particulière. Et je les ai informés qu’en ce moment même au niveau du conseil de l’entente, une réunion des ministres de la sécurité se tient à Lomé pour se pencher particulièrement sur la question. La Côte-d’Ivoire a une petite avance par rapport à nous. Là-dessus,  nous voulons nous inspirer de son expérience pour que dans les mois à venir qu’on puisse installer une brigade spéciale de lutte contre la cybercriminalité… »

 

Cyr KOTY, Ministre des infrastructures et des transports

AIMDBK_0179
Cyr KOTY, Ministre des infrastructures et des transports

«… Je me suis venu me prêter à l’exercice qui a consisté à présenter le budget 2018 du département en charge des infrastructures et des transports et nous pouvons dire que selon les prévisions budgétaires de 2018, le montant des investissements est évalué 97.288.969.000 Fcfa. Et par rapport à ce montant qui est inférieur à celui de l’année dernière, nous envisageons à mettre en œuvre d’importants projets. Ces projets portent sur la modernisation du réseau routier et les nouveaux axes qui sont prévus pour être réalisés au cours de l’année 2018. Il y a également des projets qui sont prévus à l’actif du département mais qui ne seront pas forcément réalisés sur le budget national. Ces projets seront réalisés en partenariat public-privé. A cet égard, je voudrais dire qu’il y a le projet de contournement de la ville de Cotonou, le projet de modernisation du port autonome de Cotonou, le projet de construction de la route des pêches, le grand projet de l’aéroport de Glo Djigbé. C’est un projet qui va mobiliser d’importantes ressources financières et nous comptons justement sur la stratégie du partenariat public-privé pour pouvoir le réaliser. Les études sont largement avancées et nous pensons dans les tous
prochains mois, ce projet va démarrer. Il y a le projet de la route des pêches qui est un important projet qui intègre plusieurs volets notamment le volet touristique et le projet de contournement de Glo-Djigbé sur une quarantaine de kilomètres jusqu’à Cotonou. Nous essayons avec les efforts qui sont faits par le gouvernement du Bénin
et l’appui de tout le personnel du ministère en charge des infrastructures et des transports les projets qui sont inscrits pour l’année 2018 vont être effectivement réalisés. Suite de la présentation du budget 2018, les députés ont marqué un vif intérêt aux principaux axes de cette présentation et ont posé d’immenses questions sur les volets de construction de nouveaux ouvrages, de réseaux routiers, beaucoup d’infrastructures devraient être construites et qui ne l’ont pas encore été. Ils ont insisté sur la nécessité que des efforts soient entrepris en vue de leur réalisation. Les modalités concernant la dynamisation d’un certain nombre de mécanismes mis en place et qui ne seraient pas totalement fonctionnels d’après eux, notamment le fonds
routier, les députés ont souhaité que les efforts soient entrepris afin que tous les projets qui sont inscrits puissent être réalisés. Ils ont parlé du pont de Tovègbamè qui a particulièrement retenu leur attention et ils ont parlé des déficits observés dans les engagements des travaux des postes péages… »

www.visages-du-benin.com  Toute l’actualité du Bénin et d’ailleurs depuis 2009 ! Restez connecté avec nous,  restez informé!

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

VISAGES DU BÉNIN

Visages du Bénin est un média d’informations générales mis en ligne depuis 2009 et dirigé par le journaliste béninois Francis Z. OKOYA. La rédaction de Visages du Bénin animée par des professionnels et soutenue par ses différents correspondants, propose toute l'actualité sur le Bénin et ouvre une large fenêtre sur le reste du monde. Restez connecté avec nous, restez informé.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :