Concertation entre députés et organisations extra-parlementaires : Brouille entre l’honorable Débourou et la Société civile

Les échanges  entre les députés du groupe de travail pour la correction de la Lépi et les organisations ont donné lieu à une mal compréhension entre le président du groupe de travail et les représentants de la Société Civile. Tout est partie de la qualité de Emmanuel Zoumenou, président du cadre de concertation  des organisations de la société civile pour la commune de Bonou. Selon le député Djibril Mama Débourou, président du groupe de travail pour la correction de la Lépi, il y a une correspondance volumineuse venue de la Commune de Bonou qui remet en cause la représentativité de Emmanuel Zoumenou. C’est donc pour cause que le député dirigeant les travaux d’échanges, a demandé à Zoumenou de quitter la salle. Cela n’a pas été du goût de l’ensemble des autres représentants de la Société Civile qui ont pris fait et cause pour Emmanuel Zoumenou. Faisant le point de cette situation, le président du cadre de concertation  des organisations de la société civile pour la commune de Dangbo, Léon AGOSSOU dira : « …Ce qui s’est passé est une surprise pour tout le monde. C’est la société civile au grand complet qu’on a demandé de représenter. Il  y a quelqu’un qu’on appelle Emmanuel ZOUNMENOU, il est le président des organisations de la société civile de Bonou et même temps le premier vice –  président du cadre départemental. Mais notre grande surprise est que arrivé dans la salle, le président du groupe de travail a demandé à M. Emmanuel ZOUNMENOU de sortir de la salle parce qu’ils ont reçu une correspondance volumineuse par rapport à lui. Pendant ce temps le président national des organisations de la société civile a dit non. « Soit vous nous dites tous de sortir de la salle » et qu’il reconnait M. ZOUNMENOU comme le premier vice – président de l’Ouémé et qu’on ne peut pas le faire sortir de la salle. Il a aussi dit qu’il a compris que le parlement est entrain de mêler à la société civile. Voilà ce qui s’est passé mais après, ils ont laissé M. ZOUNMENOU assister à la séance… ».

Il est à signalé que la mésentente entre Djribil Débourou et ses hôtes a été noté aussi du côté des syndicalistes. Cela a fait dire à Pascal Todjinou « …On a aussi noté que celui qui dirige la séance est un révolté, qui pense que tout le monde est à sa merci…. ».

 Francis Z. OKOYA

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

OKOYA F.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :