Conclave de l’UP à Ko-Koumolou (Ifangni) : Idji Kolawolé parle de 《l’esprit du progressiste》 aux élus et cadres politico-administratifs du Plateau

 Conclave de l’UP à Ko-Koumolou (Ifangni) : Idji Kolawolé parle de 《l’esprit du progressiste》 aux élus et cadres politico-administratifs du Plateau
Écoutez cet article en audio

La cérémonie d’ouverture du séminaire des élus communaux et des cadres politico-administratifs de l’Union progressiste qui se tient ce jour samedi 26 décembre 2020 à Ko-Koumolou, commune d’Ifangni a donné l’occasion au Président Antoine Kolawolé Idji de partager avec les participants 《 l’esprit du progressiste》. Lire ci-dessous la substance de son intervention…

«…Nous avons pensé au niveau des responsables du parti de notre département qu’il fallait aujourd’hui une telle rencontre et le parti en ces plus hauts dirigeants nous a encouragés à organiser la présente rencontre… Je voudrais spécialement vous transmettre les salutations et les encouragements du Président Bruno Amoussou ainsi que les salutations et les encouragements du présidium du parti.

Nous nous retrouvons aujourd’hui et je pense que ceci est inédit…Parmi les cinq communes du Plateau, l’Union progressiste en dirige quatre. C’est une occasion exceptionnelle pour nous de nous retrouver ici parce que comme le Président Vlavonou l’a reconnu tout à l’heure, vous avez été installés dans des conditions très difficiles. Mais vous êtes là…Cela signifie que pendant le temps de votre mandat, l’avenir des communes que vous dirigez et du département du Plateau est dans vos mains. Vous êtes le gouvernement de chacune de nos 05 communes. Vous devez en être désormais conscients.

Vous avez reçu récemment le Chef de l’État, le Président Patrice Talon qui a tenu à faire au pays une reddition des comptes. Il vous a en particulier entretenus sur les efforts qui ont été accomplis depuis le 6 avril 2016, depuis le gouvernement de la rupture que soutient fermement l’Union progressiste. Vois êtes témoins des progrès que nous avons accomplis dans notre pays. Vous êtes témoins des efforts que nous avons accomplis. Et vous savez les espoirs qui sont les nôtres. Vous savez les espoirs que le Chef de l’État vous a exprimés. Espoir pour le développement. Espoir pour le bien-être. Espoir pour les libertés. Espoir pour la démocratie. Et si nous devons avoir cet espoir là au cœur de nos populations dans nos villages, dans nos hameaux, dans nos quartiers de ville, si nous devons pouvoir donner de l’eau potable à tout le monde, si nous devons pouvoir donner des pistes, des centres de santé, des écoles…c’est vous ici qui êtes chargés de la mise en œuvre de cela. C’est vous dans chacune de nos communes, dans chacun de nos arrondissements qui avez la lourde responsabilité…Le pouvoir décentralisé est dans vos mains. Le pouvoir central fera son travail. Il le fait déjà. Vois avez vu ; vous avez touché…Vous avez entendu le Chef de l’État sur ce qui reste à faire. Si vous qui gérez nos communes ne faites pas ce qu’il faut pour que ces efforts se traduisent à la base, nous aurions échoué. Et c’est pourquoi nous sommes ici aujourd’hui pour nous assurer que les efforts faits seront traduits effectivement à la base.

Vous avez été installés parfois dans des conditions difficiles qui ont laissé des blessures, qui ont laissé des aspérités. Ces aspérités ne sont pas encore complètement vaincues. Il faut le dire. Je dois même le dire. Certains conseillers ne sont pas là parce que à l’intérieur de chacune de nos communes, et ceci de façon plus brûlante que d’autres dans certaines communes, il y a encore des problèmes et ces problèmes-là, nous devons pouvoir les examiner courageusement. Si nous ne les examinons pas courageusement, quand les efforts dont vous a parlé le Président Patrice Talon arriveront dans vos communes, ils seront annulés. Nous avons besoin de nous parler. Nous avons besoin de nous ouvrir.

L’esprit du progressiste, l’esprit de l’Union Progressiste, c’est de travailler de manière démocratique ; c’est de manière inclusive. Ainsi donc aujourd’hui, il ne doit pas y avoir de sujets tabous. Ceux qui ont des préoccupations doivent les exprimer. Nous venons de loin. Nous venons des pratiques politiciennes diverses. La pratique de la démocratie à la base que certains d’entre nous connaissent depuis 20 ans, depuis 30 ans n’est pas la chose la plus répandue. Nous devons l’appliquer parce que vous appartenez au plus grand parti du Bénin qui a l’ambition de diriger le Bénin…Oui c’est çà notre ambition. Et si nous devons appliquer les principes de l’Union Progressiste, nous devrons rester ouverts. Il n’est pas utile que des considérations tout à fait personnelles, que des égos personnels nous empêchent de voir le sens dans lequel nous devons agir. Les populations comptent sur nous. L’Union progressiste ne réussira pas dans le Département du Plateau si l’Exécutif de Kétou, de Pobè, d’Adja-Ouèrè, d’Ifangni et de Sakété…, ne fonctionne pas correctement. C’est ça que nous avons à regarder ici aujourd’hui. Et pour que ces exécutifs fonctionnent correctement, il faut que le parti fonctionne correctement. Et cela aussi, nous devons le regarder au cours de notre rencontre d’aujourd’hui. Bientôt, vous serez appelés à mettre en place les structures de base de l’Union progressiste dans chacune de nos communes, dans chacun de nos arrondissements et dans chaque village et hameau…

Dans trois mois, nous irons aux élections qui vont déterminer l’avenir du Bénin. Quelle est la part que vous voulez prendre dans ce combat. Vous ne pouvez pas garder des rancœurs, des écueils, des blessures dans vos maisons, dans vos communes et dire que vous allez réussir l’élection présidentielle… Donc cette question d’organisation de l’Union progressiste pour que l’Union progressiste triomphe au niveau du Département retiendra l’attention au cours de notre conclave. Le Département du Plateau n’est pas un petit Département. C’est un grand Département parce que vous-mêmes, vous êtes grands. Mais si vous gardez des pratiques d’un autre temps, et que vous ne faites pas de façon concertée et consensuelle ; si les préoccupations d’un conseil communal se limitent aux perdiems et aux prestiges et égos personnels du Maire, nous n’avancerons pas »

Propos transcrits par El-Hadj Affissou Anonrin
#Union_Progressiste, #Kokoumolou, #Idji_Kolawole, #Formation_des_Elus_Communaux, #VisBen, #Ifangni, #Benin, #Wasexo

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

VISAGES DU BÉNIN

Visages du Bénin est un média d’informations générales mis en ligne depuis 2009 et dirigé par le journaliste béninois Francis Z. OKOYA. La rédaction de Visages du Bénin animée par des professionnels et soutenue par ses différents correspondants, propose toute l'actualité sur le Bénin et ouvre une large fenêtre sur le reste du monde. Restez connecté avec nous, restez informé.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :