Conservation de la nature et des ressources naturelles: Le député Ahouanvoébla dénonce les lotissements sauvages

( IL REÇOIT LE SOUTIEN  DU PRESIDENT NAGO ET DU MINISTRE AHANHANZO-GLELE )

A la séance plénière de ce mardi 03 juillet 2012, les débats sur le projet de loi portant autorisation de ratification de la convention de la nature et des ressources naturelles adoptée à Maputo (Mozambique) le 12 juillet 2003 a été l’occasion pour le député Augustin Ahouanvoébla de dénoncer les lotissements sauvages dans les différentes communes du Bénin. «…les responsables de nos communes pensent que c’est seulement avec les ressources générées par les opérations de lotissement qu’ils vont pouvoir gérer leur localités. Et pour ça on procède à des lotissements partout et sans aucune retenue. Comment conserver la nature et les ressources naturelles dans ces conditions ?… » S’est interrogé le député Ahouanvoébla avant de faire remarquer que les multinationales achètent ou rachètent des terres par milliers d’hectares. La dessus, il demandera au ministre Ahanhanzo-Glèlè en charge de l’urbanisme les mesures que prend le gouvernement afin que demain les enfants du Bénin ne se retrouvent sans terre chez eux.

La préoccupation du député Prd a été largement partagée par son collège Edmond Zinsou. Ce dernier fera remarquer que les lotissements sauvages créent beaucoup de danger pour l’environnement. Pour l’ancien maire de la commune d’Adjarra, la balkanisation des terres pour fait de lotissement, la division sans limite des terres en carrés d’habitation accentue la diminution des terres agricoles, le recul de la forêt et accélère l’effet de serre.

Le président Mathurin Nago avant de passer la parole au ministre pour se prononcer sur cette préoccupation, l’a reprise aussi à son compte. Le président de l’Assemblée nationale a témoigné avoir été témoin de la destruction d’hectares de forêt, de plantation de tecks pour les causes de lotissement au grand dam de l’environnement, de la nature et de ses ressources.

Le ministre Blaise Ahanhanzo Glèlè très sensible à la question a fait savoir que des dispositions sont entrain d’être prises pour mettre fin aux lotissements sauvages. Il dénoncera les maires et les géomètres qui s’adonnent à ces opérations pour des besoins inavoués. «…les géomètres sont devenus des commerçants… » déclare le ministre de l’Environnement. A l’en croire, d’ici peu aucune opération de lotissement ne pourra se faire sans l’aval de son département qui entérinera d’abord toute procédure et veillera à ce que des espaces et ressources naturelles soient protégées.

Francis Z. OKOYA

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

OKOYA F.

1 Comment

  • Je remercie le gouvernement pour ses projets de développement et appel
    nos députés à étudier minutieusement les contours de projets du genre
    qui doivent se faire dans les règle de l’art. Je profite de cette
    tribune pour attirer l’attention des béninois sur la situation qui
    prévaut par rapport au lotissement dans la commune de comè. Vous pourrez
    lire un document explicatif ici(cliquez sur le lien), ou visitez la rubrique “combat citoyen” sur le site http://www.unionfaitlanation.org .

Comments are closed.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :