Correction de la Lépi : La déclaration et les recommandations des FCBE

Au terme de  l’atelier d’internalisation du rapport d’évaluation de l’Organisation Internationale de la Francophonie(Oif), les personnalités, mouvements et partis politiques constituant la majorité présidentielle plurielle ont fait une déclaration et des recommandations pour l’actualisation de la Lépi. C’était le vendredi 1er mai 2012 au Chant d’oiseau de Cotonou.

 Déclaration de la majorité présidentielle plurielle sur l’actualisation de la Lépi

La conférence des forces vives de février 1990, en redonnant confiance au peuple béninois, a permis la réconciliation nationale et l’avènement d’une ère de Renouveau Démocratique. Le Renouveau Démocratique a permis la création de l’Etat de droit et de démocratie pluraliste, qui garantit et protège les droits fondamentaux de l’Homme, les libertés publiques, la dignité de la personne humaine et la justice. L ‘enthousiasme patriotique qui a animé les participants à la Conférence des Forces vives de la Nation les a conduits à opter pour un Etat dans lequel l’autorité des pouvoirs publics ne peut prendre sa source que dans la volonté du peuple, exprimée au cours d’élections libres, sincères et transparentes tenues avec régularité au suffrage universel. L’outil fondamental permettant l’expression de ce suffrage est la liste électorale. Proposée par plusieurs études, la LEPI a eu du mal à voir le jour à cause des réticences et des réserves souvent infondées de la classe politique. De ce fait, en dépit de son niveau d’enracinement, la démocratie béninoise présente des déviances qui entravent l’objectif fondamental de développement véritable et harmonieux de chaque Béninois. Parmi celles-ci, on cite abondamment la fraude électorale. L’esprit de la fraude a été fortement injecté dans les élections dès les premières consultations électorales du renouveau démocratique. Ainsi avons-nous connu des listes manuelles, confectionnées à chaque élection et qui disparaissent après chaque élection distante de la précédente de plus de six mois. Ces listes, confectionnées aussi à grands frais, ont connu leurs cortèges de contestations dues à des inscriptions frauduleuses, à des inscriptions doubles ou multiples, à des inscriptions de mineurs, et à des inscriptions d’étrangers… etc.

C’est pour améliorer cette situation qu’il a été finalement décidé, grâce à une volonté politique affichée du Président de la République soutenue par une forte majorité de députés, de la réalisation de la LEPI.

La Majorité Présidentielle Plurielle considère la LEPI 2011 comme une avancée significative dans le renforcement de la démocratie et de la bonne gouvernance électorale au Bénin. Elle constitue de ce fait un acquis et un patrimoine national à préserver, à conserver, et à améliorer continuellement.

La Majorité Présidentielle Plurielle se réjouit que le rapport de l’évaluation de la LEPI réalisée par l’OIF et les conclusions du séminaire d’évaluation de la CPS/MIRENA soit superposable dans leurs grandes lignes et atteste d’une concordance satisfaisante.

De ce qui précède, la Majorité Présidentielle Plurielle affirme son engagement à œuvrer pour l’actualisation de la LEPI avec toutes les composantes de la classe politique et de la société civile.

C’est pourquoi, la Majorité Présidentielle Plurielle, fait sienne toute initiative visant à améliorer cet important outil de gouvernance politique, de développement économique et social.

La Majorité Présidentielle Plurielle formule les propositions ci-après :

– En ce qui concerne la transparence électorale :

* Prendre toutes les mesures de transparence de manière à rassurer tous les acteurs politiques afin d’endiguer les risques de contestations fondées ;

* Permettre le choix libre de centre de vote à chaque citoyen ;

* Permettre l’inscription des omis ;

* Réaliser l’apurement et la mise à jour des données du RENA/LEPI ;

– En ce qui concerne les villages et quartiers de ville : il est urgent que l’Assemblée nationale adopte la loi sur les unités administratives locales en cours d’étude en commission ainsi que la loi sur l’identification des personnes physiques ;

– En ce qui concerne les centres de vote : il est demandé au Gouvernement, que la liste des centres de vote soit fixée dans un bref par décret pris en conseil des Ministres ;

– En ce qui concerne l’état civil et l’actualisation de la LEPI :

* L’Assemblée nationale doit prendre une loi pour encadrer les opérations ;

* Que le Gouvernement prenne les mesures pour exploiter la liste des requérants établie par le processus LEPI ;

* Que le Gouvernement introduise un projet portant code électoral et une initiative pour adapter dans le code de la personne et la famille les dispositions relatives aux déclarations de naissance et de décès;

– En ce qui concerne la structure de gestion :

* L’Assemblée nationale et le Gouvernement doivent prendre des mesures urgentes pour mettre en place un organe de gestion permanent de cet outil majeur de développement qu’est le RENA/LEPI ;

* La Majorité Présidentielle Plurielle exhorte la classe politique et la société civile à prendre en compte le caractère hautement technique des opérations d’actualisation à venir pour laisser les techniciens assurer leur mission dans la sérénité, étant entendu que l’observation, le suivi et le contrôle des opérations et des résultats relèvent de leurs compétences légales.

En somme, la Majorité Présidentielle Plurielle reste favorable à toute initiative inclusive, tendant à actualiser la LEPI. Elle en appelle à la prise de conscience nationale par rapport à la conjoncture économique difficile, à la nécessité d’une approche méthodologique rigoureuse mais pragmatique, qui implique directement les populations à la base.

Majorité Présidentielle Plurielle, à cet effet, exhorte l’ensemble de la classe politique, toute tendance confondue, à rechercher, dans un esprit d’ouverture, de tolérance et d’objectivité, le dialogue franc et sincère en mettant l’intérêt national au dessus de nos différents intérêts partisans.

La Majorité Présidentielle Plurielle, réunie en atelier, à Cotonou, au Chant d’Oiseau, le 1er juin 2012.

Recommandations

Les travaux de l’atelier national sur le thème « Actualisation de la LEPI : Atelier d’Internalisation du rapport d’évaluation de l’OIF » ont permis aux différents responsables politiques de la majorité présidentielle de se mettre au même niveau d’informations sur la LEPI. Beaucoup de commentaires ont été faits à propos des diverses communications et des questions ont été posées par les participants. Et c’est à juste titre que les participants ont exprimé une volonté de capitaliser l’expérience LEPI et de s’assurer des mécanismes appropriés pour son amélioration.

A cet effet, les principales recommandations suivantes ont été formulées :

– Corriger les faiblesses de la LEPI

– Recruter à cet effet des agents compétents pour la réalisation des divers travaux de terrain.

– Associer toute la classe politique aux débats sur la LEPI

– Associer l’INSAEE au processus de la LEPI

– Afficher la LEPI dans les villages et quartiers

– Publier la LEPI sur internet

– Mettre en place un organe permanent pour gérer l’outil LEPI

– Voter des lois adéquates pour faire avancer le processus LEPI

– Confectionner une feuille de route pour le suivi des actions.

– Faire des propositions pour améliorer le cycle des élections au Bénin.

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

OKOYA F.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :