Désignation du Chef de file de l’opposition : Les dessous de la guerre de l’U.N contre Houngbédji

( Lire la lettre qui révèle le double jeu )

Dans une lettre en date du 11 mai 2012 que Bruno Amoussou au nom de l’Union fait la Nation a adressée au Ministère de l’Intérieur, de la Sécurité publique et des cultes, cette alliance politique vient, après le Prd de Me Adrien Houngbédji, d’officialiser son appartenance à l’opposition. Il s’agit d’un acte qui en relation avec ceux posés il y a quelques jours par l’U.N, révèle qu’en réalité tout le remue ménage qu’on observe chez les adversaires de Boni Yayi a pour finalité d’empêcher Adrien Houngbédji de prendre officiellement la tête de l’opposition politique au Bénin.

 Contre l’avis de ses partenaires de l’U.N le Prd a créé son groupe parlementaire. Et alors que le virus de la main tendue frappait à la porte, le Prd s’est déclaré officiellement de l’opposition. Ces deux conditions remplies ajoutées à la formalisation opérée par enregistrement au Ministère de l’Intérieur, prédisposent Adrien Houngbédji, resté président du Prd, à prendre la tête de l’opposition politique au Bénin. Mais les autres partenaires de l’U.N n’entendent pas la chose de cette oreille. Cela explique bien les désaccords intervenus lors de la tenue de la Convention nationale de l’U.N, les non-dits et les insinuations de Lazare Sèhouéto lors de son passage sur les plateaux de la télévision Canal3. Point n’est besoin de revenir sur les dénonciations faites par Adrien Houngbédji le 27 avril 2012 et contre lesquelles les démentis attendus n’ont pas été apportés malgré l’invitation à un débat contradictoire. Et alors que certaines voix (Jacques Migan, Bernard Lani Davo…)  s’élèvent pour réclamer un retour à la concorde entre le Prd et l’U.N, la lettre de Bruno Amoussou au ministre de l’Intérieur révèle enfin le sens du refus des partenaires de l’U.N aux propositions du Prd.

 

Le double jeu enfin révélé

Si à l’étape actuelle de la configuration des groupes parlementaires à l’Assemblée nationale on ne peut confirmer les accusations de démarchages de deux (02) députés du groupe parlementaire Prd histoire de voir se disloquer cette entité politique conditionnant le statut de chef de file de l’opposition au profit de Houngbédji, la lettre de Bruno Amoussou au Ministère de l’Intérieur apporte deux informations majeures sur le clivages U.N/PRD.

D’abord tout comme le Prd, l’U.N dispose d’un groupe parlementaire et avec sa demande d’enregistrement comme parti de l’opposition, Bruno Amoussou peut aussi prétendre au statut de chef de file de l’opposition.

Mais l’autre information majeure que révèle cette lettre de demande d’enregistrement réside dans les conclusions de la dernière convention nationale. En effet après le départ des délégués du Prd, les autres partis membres de l’U.N ont finalement retenus que la fusion pour l’obtention d’un parti politique intervienne dans deux (02) ans. Cela est contenu dans le communiqué final rendu public et a été confirmé par Lazare Sèhouéto sur Canal3. Mais que comprendre lorsque Bruno Amoussou demande au ministre Benoît Dêgla d’enregistrer l’Union fait la Nation comme parti d’opposition ? Simplement que contrairement aux décisions contenues dans le Communiqué final de la Convention nationale, l’Union est devenue un parti politique car pour se déclarer de l’opposition conformément à la loi portant Statut de l’opposition, il faut d’abord être un parti politique. Or dans le communiqué final de la Convention, on peut lire : « … La Convention a procédé à des modifications des statuts de l’Union. Elle a décidé d’engager le processus de transformation de l’Union en un parti politique. Dans ce cadre, elle a mis en place des organes transitoires dont la mission est de préparer le congrès constitutif du parti. Le Conseil national transitoire fixera la date de tenue de ce congrès après une évaluation attentive des progrès accomplis en matière de collaboration dans les instances de l’Union à tous les niveaux. ..».

Les questions suivantes méritent légitiment réponse : Les organes transitoires issus de la Convention nationale ont-il fini la mission de préparation du congrès constitutif ? Y-a-t-il eu un rapport sur l’évaluation attentive des progrès accomplis en matière de collaboration dans les instances de l’Union à tous les niveaux ? Ce congrès constitutif du parti U.N a-t-il eu déjà lieu ? Ce passage de la lettre de Bruno Amoussou : «…Je vous prie, en conséquence, d’enregistrer cette déclaration et considérer désormais « l’Union fait la Nation », comme un parti politique de l’opposition.. » semble répondre par l’affirmative. Ce qui pose un véritable problème.

Francis Z. OKOYA

 

La Lettre de Bruno Amoussou au Ministre de l’Intérieur

 

Cotonou, le 11 Mai 2012

Le Président

A

Monsieur le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Publique

Cotonou

Objet : Déclaration officielle et publique d’appartenance à l’opposition

Monsieur le Ministre,

Conformément à la Loi N° 2001-36 du 14 Octobre 2002, portant statut de l’opposition, au nom et pour le compte de l’« Union fait la Nation », je viens, par les présentes, porter à votre connaissance la déclaration officielle et publique de son appartenance à l’opposition.

Je vous prie, en conséquence, d’enregistrer cette déclaration et considérer désormais « l’Union fait la Nation », comme un parti politique de l’opposition.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, mes meilleurs sentiments.

Le Président

Bruno Amoussou

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

OKOYA F.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :