DEVELOPPEMENT: L’évaluation de la croissance dans l’Ouémé-Plateau au cœur d’une séance

Porto-Novo, 31 Mai (ABP) – Les directeurs des structures déconcentrées de l’Etat, les maires, les organisations non gouvernementales et les têtes couronnées des départements de l’Ouémé et du Plateau, ont été invités jeudi à l’hôtel Ayélawadjè de Porto-Novo, pour la séance de « Concertation départementale sur la rapport d’avancement de la Stratégie de croissance pour la, réduction de la pauvreté de troisième génération (Scrp3, 2010-2014), dans les deux départements.

La Scrp est le résultat d’un large processus participatif qui a associé étroitement, à chacune des étapes, l’administration publique, les opérateurs économiques et la société civile.

Quatre (04) domaines d’intervention prioritaires sont retenues, à savoir la stabilisation du cadre macroéconomique, la dynamisation du secteur privé et le développement de l’entreprise, la diversification de l’économie et la promotion de l’intégration régionale et l’insertion dans les réseaux.

Le représentant de la Cellule de suivi des programmes économiques et financiers (Cspef), M. Aristide Djossou, a mis en exregue l’objectif poursuivi par la gouvernement, qui est de porter le taux de croissance économique à 7,5% à l’horizon 2015, en vue de disposer plus de marge de manœuvre pour une réduction significative de la pauvreté.

Le préfet des départements de l’Ouémé et du Plateau, M. François Houéssou, a d’abord fait la genèse de la Scrp. Il a dit qu’ « après l’expérience de la phase intérimaire de la période 2000-2003, le Bénin a déjà élaboré et mis en œuvre deux générations de ce type de document. La deuxième, dénommée Stratégie de croissance pour la réduction de la pauvreté prend en compte les insuffisances liées aux aspects d’accélération de la croissance non accentués dans les premières versions ».

Pour rappel, le préfet a laissé entendre que « la Scrp est le document unique de politique générale de l’Etat béninois et la seule référence en matière de dialogue entre le gouvernement et les partenaires techniques et financiers du Bénin.

Les participants, dans leur majorité, ont fustigé les enquêtes qui démontrent que les départements de l’Ouémé et du Plateau, sont les mieux lotis en matière de développement, au niveau national.

Ils ont alors suggéré entre autres, la promotion de l’intégration des peuples, la mise en valeur de la Vallée de l’Ouémé, la construction de l’hôpitalde zone de l’Ouémé, les inquiétudes sur l’avenir de l’écoles, le développement des énergies renouvelables, l’accès aux marchés nigérian, l’obligation faite aux maires des communes, d’avoir un Plan de développement communal (Pdc).

MIGAN Wabi ABP/Ouémé-Plateau

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

OKOYA F.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :