Drame à Porto-Novo : Christophe Houngbo du Matinal dans le Coma; sa femme enceinte de 8 mois, son petit garçon et la servante retrouvés morts

Drame à Porto-Novo vendredi dernier

Christophe Houngbo du Matinal dans le Coma

(sa femme enceinte de 8 mois, son petit garçon et la servante retrouvés morts )

Les professionnels des médias exerçant ou résidant dans la ville de Porto-Novo et environs ne savent plus où donner de la tête depuis vendredi
dernier. Idem pour les parents et amis de Jean-Christophe Houngbo, journaliste au Quotidien le Matinal, chroniqueur parlementaire et Directeur régional Ouémé-Plateau. C’est l’état et le drame
dans lesquels se retrouve ce dernier depuis le début de la semaine écoulée qui suscitent tant d’émoi et maintes interrogations

Les faits

Jean-Christophe ne passe pas inaperçu ! Très souvent interpellé par ses lecteurs toutes catégories confondues, Christophe répondait avec une
franchise déroutante et reste accroché à ses convictions qu’il n’hésite pas à déclarer et démontrer à haute et intelligible voix. Il était donc remarquable et c’est ce qui fit que le mercredi et
le jeudi ses confrères ne l’ayant pas vu ni à l’Assemblée nationale ni dans les leurs lieux habituels commencèrent à s’inquiéter. L’angoisse laissa place à la peur quand il fit remarquer que ses
téléphones étaient éteints. Le frère aîné de Christophe qu’il a pu contacter avant de perdre connaissance appela un confrère et lui demanda : «  As-tu vu Christophe ? Il m’a appelé
jeudi nuit pour me dire qu’il est en danger. Son crédit était finit et quand j’ai rappelé c’est sa femme qui a décroché et me dit que Christophe a fait une crise. Arrivé chez eux quelques temps
après, j’ai vu leur portail et toutes les portes fermés. J’ai tapé longtemps sans succès et je me suis retourné me disant qu’ils ne sont pas à la maison ou que c’est déjà réglé… ». La
réponse négative donnée par le confrère ami de Christophe amena le grand frère à se rendre à la brigade de gendarmerie d’Akpro-Missérété par deux fois où il a été éconduit. Le confrère en
question fit la même démarche à Porto-Novo où les gendarmes lui demandèrent : « …votre ami disparu là, on vous a dit qu’il est ici ?… »

C’est après toutes ces mésaventures que la décision fut prise de défoncer les portes du domicile de Jean-Christophe Houngbo. La découverte est
macabre : Par terre sur la natte gisait le corps sans vie de la nièce à la femme de Christophe. Sur le lit d’un côté, la femme de Christophe allongée et couché sur son ventre leur petit
garçon de moins de deux (02) ans ; les deux corps sans vie. A côté Christophe inconscient mais respirait encore. Un médecin fut appelé pour lui administrer les premiers soins sur place
autour de 19 heures. Il fut transporté au Chd-Ouémé-Plateau et passa la nuit du vendredi à samedi aux soins intensifs. Entre temps le constat fut fait par les gendarmes qui firent des
prélèvements à analyser. Les corps de la femme enceinte de huit (08) mois du petit garçon et de la nièce à la femme furent  convoyés à la morgue et attendent l’autopsie. Samedi soir alors
que l’état de Christophe ne s’améliorait pas outre mesure, il fut décidé de le transférer au Cnhu Hubert Maga de Cotonou. Il y est encore et toujours dans le coma.

Les causes du drame

En attendant les résultats des analyses, des prélèvements, de l’autopsie et de l’enquête policière, plusieurs pistes sont évoquées ça là pour
expliquer l’origine du drame. Il s’agit entre autres des thèses de l’intoxication alimentaire, de l’empoisonnement, de l’envoutement, de règlement de compte…. Nous y reviendrons !

Francis OKOYA

 

Partager l’article !
 
Drame à Porto-Novo : Christophe Houngbo du Matinal dans le Coma; sa femme enceinte de 8 mois, son petit garçon et la servante retrouvés morts:

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

OKOYA F.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :