Echanges pour la correction de la Lépi hier au Parlement : Voici les propositions et recommandations des acteurs socio-politiques aux députés

Le bal  des organisations syndicales, de la société civile, des partis politiques, du clergé catholique a effectivement eu lieu ce jeudi 26 juillet 2012. Aux sorties des échanges avec le groupe de travail dirigé par le député Djibril Mama Débourou, les représentants de ces différentes organisations  se confiés à la presse parlementaire. Voici leurs propositions et recommandations.

Francis Z. OKOYA

 

1- Partis politiques

Emmanuel  Zossou, PRD-UN : nous sommes venus remettre au groupe de travail les propositions et recommandations issues du séminaire du Parti du renouveau démocratique (PRD) sur la correction de la Lépi. Comme il a été décidé au cours de ce séminaire, la correction de la Lépi doit répondre à trois conditions. Il s’agit de l’audit participatif ; de la nécessité d’avoir une parité dans les organes en charge de la correction de la Lépi ; et enfin  de l’impression de nouvelles cartes d’électeurs.
Sodokin Codjo de l’alliance FCBE : contrairement à ce qui se dit depuis quelques temps, la Lépi existe. Puisqu’elle a servi à organiser deux élections. Ce qui reste ce sont les corrections à porter. Il faut intégrer les oubliés. De toutes les façons, s’il y a eu consensus, la correction est faisable en 6 mois.

2-    Société civile

 

Réné Tchigbénou : La prise en compte des observations est une bonne chose. Il faut permettre au Bénin de voter en 2013 avec une bonne liste. Et ce faisant, il faut afficher  la liste commune par commune. La Lépi, il faut l’actualiser et permettre aux non inscrits de voter, faire un découpage pour les gros villages. Et il faut que le groupe de travail prenne en compte les observations de tous les acteurs et qu’enfin, une loi soit prise au parlement à cette fin.
 Bada Aurélie : il faut la distribution de nouvelles cartes d’électeurs et pour  parvenir, il faut impliquer les délégués et les maires. Il faut également nettoyer la liste. Aussi il faut acheminer  dans un délai de 48 heures les compléments de propositions au groupe de travail.
Dah Aligbonon : un forum a été organisé la semaine dernière et le ministre Benoit Dégla en a été parrain. Il faut que le groupe de travail s’inspire des conclusions de ce forum en ce qui concerne la correction de la Lépi pour les communales de 2013.

 

DAH GBEDIGA, président de l’association nationale des religions endogènes  au Bénin

Je crois que finalement, nous avons  pu tirer des conclusions unanimes pour pouvoir compter non seulement sur le comité de pilotage mais de nous associer aussi  en tant que membres de la  société civile  pour voir certains cas de révision  afin de les corriger pour que les élections prochaines soient plus appréciables. Nous avions un forum la fois passée sous la bannière du ministère de l’intérieure, de la sécurité publique et des cultes sur l’état civil au Bénin. Ce forum pour nous a une problématique globale que nous  avons pu quand même enregistrer. Je crois que le travail que nous avions fait  pendant les soixante douze heures et peut  être compensé au niveau des corrections  avec la LEPI puisque je comprends à mon humble avis que sans l’état civil n’existe pas trop. Si on peut admettre les deux ensembles, je crois que nous aurons de bon résultats entre la LEPI et l’état civil au Bénin….Je crois que, corriger, c’est un peu trop dire. Si on  peut aménager et voir ça ce serait mieux. Sinon la durée qui nous sépare maintenant avant les élections municipales, je crois qu’elle est un peu très courte et  il faut associer les vrais acteurs au niveau de l’assemblée nationale, du gouvernement et de la société civile pour pouvoir faire un bon travail rapidement avant les élections municipales prochaines.
Rigobert Chacha :
 En principe,  on peut démarrer. Si réellement nous sommes conscients en vers nous- mêmes, une  semaine, nous pouvons chercher et colmater les listes. C’est une liste que le CNT nous a envoyée. Comment on peut alors nous dire que cette liste n’existe pas à la CENA 2011. Et ceux qui ne sont pas cette liste nous avons fait sortir un document sur lequel  les gens ont émargé pour se faire élire ou pour élire. Je vous dis que l’imprimeur a livré à 05 h 10 minutes, un dimanche. Et c’est moi qui ai amené dans l’Ouémé/Plateau. Donc pour les élections municipales, il n’y a pas d’inquiétude ? Non, nous pouvons faire une liste d’abord et poursuivre la correction de la LEPI après. Mais c’est possible si on prend trois mois, o peut avoir une liste et corrigée et l’utiliser. Puisque la carte d’électeur n’est pas codifiée, nous pouvons utiliser cette carte pour ceux qui en ont et pour ceux qui n’en ont pas, il faut qu’il y ait des listes d’émargement pour qu’ils votent librement. Maintenant, après cette élection de 2013, nous pouvons continuer à parfaire la LEPI. Mais on ne peut pas dire qu’on peut totalement la corriger maintenant avant d’aller aux élections de 2013.

Léon AGOSSOU

D’entrée de jeu, on leur a rappelé qu’ils sont les représentants du peuple et  que si la LEPI n’est pas corrigée, nous n’aurons pas la paix pour les élections municipales prochaines. Sur ce, nous leur avons demandé de prendre les suggestions de tout un chacun. Ils nous ont donné la confiance qu’ils vont exécuter ces conseils à la lettre …La LEPI sera corrigée. Elle peut ne pas être corrigée 100% mais on va faire grande chose et les Béninois à l’étranger comme ceux dans le pays sauront qu’on a touché cette liste.

3- Syndicats :

Pascal TODJINOU

“C’est une Lépi qui n’existe pas puisqu’on a posé la question de savoir maintes fois où se trouve cette Lépi et la réponse semble être oisive. On a aussi noté que celui qui dirige la séance est un révolté, qui pense que tout le monde est à sa merci. On a pratiquement rien dit de concret. Mais je peux vous dire que des propositions ont été faites selon lesquelles il est tout à faire indiqué aujourd’hui que ce soit une liste électorale ad’ hoc. Nous avons dit ça parce que nous autres nous avons eu la chance de diriger une CENA qui a fait pour la première fois dans l’histoire de la politique de notre pays des élections communales et des élections locales et nous avons estimé que si éventuellement on va aux élections de proximité comme celles qui s’annoncent avec cette Lépi, ce serait la catastrophe et peut-être, ce serait le départ d’une révolution et c’est pourquoi nous avons fait la proposition qu’il faut tout faire que cela soit une Lépi à utiliser au cours des prochaines élections communales et locales”

 

Paul Issè Iko :
La Lépi n’est pas le problème de l’heure. La vie est bloquée et il est difficile de s’exprimer aujourd’hui. Mieux on ne peut plus aller au ministère de la fonction publique. Encore moins marcher au ministère des finances. La démocratie est en panne. Nous sommes venus à l’hémicycle pour dire que la Lépi n’inspire pas confiance. Il y a des revendications à satisfaire. Le chaos est là et si on ne fait rien, on va tomber dans le précipice.

4- Clergé catholique

Père Efoé-Julien Penoukou,
Le débat sur la correction de la Lépi pour les communales de 2013  est très important et le clergé ne peut rester insensible. En effet, nous sommes venus pour dire aux députés les nombreuses inquiétudes de l’église catholique. Avant les élections de 2011 notamment en 2010, le clergé a fait une trentaine de rencontres pour éviter une Lépi bâclée. Cependant, vous savez ce qui est arrivé pour les élections de 2011. Pour l’instant, il faut revoir cette Lépi et rendre visible la liste et son état. Il faut que la Lépi soit corrigée en tenant compte des exigences éthiques et ce, en prenant en compte la parité égale, la justice, le déni d’éthique, la paix. Le pays a besoin de paix actuellement et c’est pour cette raison qu’il faut parer au plus pressé. Il faut également y mettre du sérieux. A cette séance, l’église catholique est venue dire aux députés que la Lépi doit être corrigée pour éviter le pire. Aussi nous sommes venus dire que l’église catholique restera de veille et à chaque instant attirera l’attention des uns et des autres sur les menaces.

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

OKOYA F.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :