EDITO: La force du maillet

EDITO: La force du
maillet

A l’assemblée nationale, l’opposition a beau avoir la majorité pour décider de ne plus donner quitus au Gouvernement. Elle est aujourd’hui forte pour décider du
sens d’un vote. Mais les opposants parlementaires ne sont pas assez forts devant le maillet du Président Nago. La plénière a beau être souveraine, c’est lui Mathurin Nago qui décide en dernier
ressort. Ayant la police des débats, il lui loisible de commencer à son heure, une séance plénière, de la suspendre derechef de manière indéfinie. Il peut décider au besoin des jours et heures de
séances plénières. Les opposants peuvent avoir des dossiers brûlants sur la vie de la Nation. Ils prendront leur mal en patience.  Ça ce n’est pas nouveau. Mon expérience parlementaire me
permet d’affirmer que Maitre Houngbédji, est passé maître dans cet art. Les jeux sont automatiquement clos dès qu’il perdait la main face à un certain Bernard Lani Davo ou Chabi Sika. Et parce
qu’il était de l’opposition, le contrôle de l’action gouvernementale était son plat favori. Quoi de plus normal. Sous le soleil de la 5
ème
législature, le président est de la grande famille des Fcbe donc cauris donc émergent donc Yayiste. Et si les opposants décident de manière gaillarde de contrôler
l’action du gouvernement, il leur faut indirectement l’aval de leur chef. Sous le président Idji mouvancier bon teint auprès du vieux caméléon Kérékou, il y avait de l’élégance, il y avait de la
diplomatie. Ici et maintenant le ministre Akoffodji l’a dit en public en pleine séance plénière, il y a quelques jours. Le Gouvernement a répondu aux questions sur les machines agricoles. C’est
le président Nago qui ne l’a pas invité à exposer ses réponses. C’est ça la force du maillet. Sinon on peut à loisir se demander à quand la programmation des questions au Gouvernement relatives à
la filière des véhicules d’occasion, les micro-crédits, les exonérations accordées dans le cadre de la lutte contre la cherté de la vie et le Cen-Sad, l’état de la caisse de l’Etat, le passé et
le devenir de l’avion présidentiel, la qualité et le coût réel des machines agricoles, les conditions de privatisation de l’Ocbn, le sort de Simon Pierre Adonvèlandé…

Par la force du maillet, ces questions au Gouvernement pourront être programmées d’ici quelques jours ou ne seront jamais examinées avant avril 2011, date de la fin
de la 5
ème Législature. Tout dépend donc de la volonté de la main qui tient le maillet. Un zeste de zèle
dans la programmation des fameuses séances des jeudis à 14 heures donnerait plus de poids et de crédibilité au maillet du Président mathurin Nago.

 

Francis Z. OKOYA

 

Partager l’article !
 
EDITO: La force du maillet:
EDITO: La force du
maillet

A l’assemblée nationale, l’opposition a beau avoir la majorité po …

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

VISAGES DU BÉNIN

Visages du Bénin est un média d’informations générales mis en ligne depuis 2009 et dirigé par le journaliste béninois Francis Z. OKOYA. La rédaction de Visages du Bénin animée par des professionnels et soutenue par ses différents correspondants, propose toute l'actualité sur le Bénin et ouvre une large fenêtre sur le reste du monde. Restez connecté avec nous, restez informé.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :