Editorial: Opposition béninoise cherche membres


Lorsque sonne la fin des campagnes électorales, que les résultats sont proclamés, le contentieux électoral vidé, on se demande où passent les groupes politiques qui
se sont vertement et ouvertement opposés à ceux du parti au pouvoir sur le terrain, dans le marché des voix des électorales. La question garde toute son sens puisqu’on s’attend à retrouver
l’opposition présente et active au Parlement tout au moins. Depuis les dernières élections présidentielles et législatives aux lendemains desquelles, l’Union fait la Nation reconnue comme
l’opposition au pouvoir de Boni Yayi, s’est retrouvée  avec une trentaine de députés mais s’est rapidement handicapée avec le départ de la Renaissance du Bénin à la fraîche et salvatrice
source de la refondation. Et comme un malheur ne vient presque jamais seul, les distensions au sein des groupes politiques associés de l’U.N, du moins ceux qui restent, sont poussées au point où
le Prd a décidé de créer son groupe parlementaire au grand dam de ceux du Madep, du Psd et de Force-Clé. Depuis un moment déjà lors des séances plénières, dans la rangée réservée aux deux groupes
parlementaires Prd/Union fait la Nation et Union fait la Nation, une dizaine de sièges sont occupés à chaque fois et dans le même temps, les différents textes de lois votés sont adoptés largement
au dessus des 63 voix acquises à Boni Yayi. C’est la saison de l’unanimité au parlement pourrait-on. Pour en revenir donc à la question de savoir où est passée l’opposition, nos confrères de
Jeune Afrique dans leur dernière livraison répondent qu’elle est stand-by et précisent : « … Bruno Amoussou « aimerait bien se retirer » et a d’ores et déjà laissé les rênes de sa formation, le
Parti social démocrate (PSD), à Emmanuel Golou. Houngbédji est, lui, en silence radio depuis sa défaite. « Nous allons tenir en janvier une convention, et les débats sont en cours pour trouver
notre présidentiable. La question est de savoir s’il faut l’exposer tout de suite ou le protéger d’ici à 2016 », explique le premier. « Je n’ai pas d’actualité politique et j’ai beaucoup voyagé,
nous en sommes au stade de la réflexion », reconnaît le second. Le rebond n’est pas pour tout de suite… ». En attendant donc que Bruno Amoussou finisse ses fouilles pour trouver un autre jocker
pour les prochaines élections, en attendant que Adrien Houngbédji finisse ses réflexions d’après voyage et puisqu’il y n’y a plus de Janvier Yahouédéhou, d’André Dassoundo, de Walis Zoumarou… à
l’Assemblée nationale, qu’Augustin Ahouanvoébla, Sacca Fikara, Eric Houndété, Lazare Sèhouéto…ont rangé leurs armes, va-t-on lancer un appel à candidatures pour recruter d’autres membres pour
l’opposition béninoise ? La question pourrait faire rire mais plus sérieusement retenons pour l’instant que la Société civile, les Syndicats, et la presse auraient beau contester, protester,
dénoncer, prévenir, critiquer manifester, proposer des choix alternatifs…., leurs actions réunies ne remplacent pas celles des partis politique d’opposition.


Francis Z. OKOYA

 

Partager l’article !
 
Editorial: Opposition béninoise cherche membres:

Lorsque sonne la fin des campagnes électorales, que les résultats sont proclamés, le co …

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

VISAGES DU BÉNIN

Visages du Bénin est un média d’informations générales mis en ligne depuis 2009 et dirigé par le journaliste béninois Francis Z. OKOYA. La rédaction de Visages du Bénin animée par des professionnels et soutenue par ses différents correspondants, propose toute l'actualité sur le Bénin et ouvre une large fenêtre sur le reste du monde. Restez connecté avec nous, restez informé.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :