Editorial : Songhaï, la tour Eifel du changement

Editorial :

Songhaï, la tour Eifel du changement

Le centre régional de Songhaï à Porto-Novo est pour le pouvoir du changement, ce que la tour Eifel est
pour la ville de Paris. Depuis un moment déjà pas un seul des visiteurs de marque reçus par Boni Yayi n’a pu échapper à ce détour obligé de Porto-Novo. Quelques jours avant et après le 4ème
anniversaire de l’avènement du changement, pas moins de quatre Chefs d’Etats ont été conduits à Porto-Novo pour visiter le centre Songhaï. A la suite du président gabonais, Ali Bongo Ondimba, le
centre a accueilli trois autres chefs d’Etat respectivement les 9, 10 avril et 03 mai. Il s’agit de Blaise Compaoré, du Burkina – Faso, de Pierre N’Kurunziza, du Burundi et de Laurent Gbagbo, de
la Côte d’Ivoire. Hier dimanche 13 juin 2010, alors qu’une forte pluie s’abattait sur la ville capitale du Bénin, les sirènes annonciatrices de la venue des hautes personnalités, a sifflé. Ban Ki
Moon, tout puissant Secrétaire Général des Nations Unies, n’a pas pu échapper à la visite du centre Songhaï.

Le chroniqueur retient donc que le centre Songhaï mérite d’être visité. Il a de quoi retenir l’attention
des chefs d’Etats et du Sg de l’Onu. Mais alors, il faut rappeler que c’est un centre privé, fruit de l’imagination d’un individu, le père N’zamdjo. Je me souviens de ces images pathétiques où
lors de sa première visite officielle dans ce centre, on voyait le Président Boni Yayi tombé littéralement amoureux de l’initiative au point de nommer sur le champ le promoteur du centre
Conseiller spécial du Chef de l’Etat à l’agriculture.

Sur les documents officiels de ce centre on peut lire :  » Du nom d’un prestigieux empire ouest
africain fondé entre le XIV et le XVIème siècle, Songhai est une Organisation Non Gouvernementale créée en 1985 par des Africains et un groupe d’amis d’Africains. L’idée de la création de cette
ONG est partie de la situation piteuse de l’Afrique dans le concert du développement des continents… Les initiateurs de ce projet de nouvelle société sont donc mus par le souci d’entraîner
l’Afrique dans une logique de développement qui consiste à amorcer de nouvelles forces en dépit de ces contraintes socio économiques. La clé de cette révolution est la transformation des
avantages comparatifs du continent en avantages compétitifs axée sur un réel développement socio économique intégré, durable et à la base, un développement des capacités des ressources humaines
africaines (entreprenariat agricole) et, une renaissance des valeurs cardinales qui ont fait de l’empire Songhaï (dans l’actuel Mali), un empire célèbre et prospère. En d’autres termes, SONGHAI
est un centre de formation, production, recherche et développement en agriculture durable. Il vise à élever le niveau de vie des populations en Afrique pour un développement social et économique
durable, en utilisant les ressources locales, les méthodes traditionnelles et modernes, en les rationalisant, en pratiquant une gestion rigoureuse, en stimulant la prise de responsabilité et
d’initiative par la concertation et l’écoute de tous pour la création d’entreprises agricoles viables…  »

Je me suis permis de rappeler ces quelques références du centre Songhaï parce que visiblement la vision
qui le soutend, son fonctionnement basé sur le principe d’autonomie des ressources et matières premières, ses résultats, toutes choses qui forcent si tant l’admiration de Boni Yayi et de ses
hôtes, ne sont pas au dessus des moyens du ministère de l’agriculture, de l’Etat béninois. Le centre Songhaï, une fois encore, est une initiative privée. L’Etat béninois, à l’ère du changement a
initié les projets du retour des jeunes à la terre, de la mécanisation agricole… Rien que les ressources mobilisées et dépensées pour les études de faisabilité de ces projets et leur
vulgarisation auraient permis de créer deux, trois..centres Songhaï encore que, bien malin qui pourra dire ce que deviennent ces projets. Le centre Songhaï n’a pas de machine agricole à 2,8
millions l’unité. Mieux si l’Etat béninois avait choisi d’investir la vingtaine de milliards de FCFA décaissée pour subventionner la production cotonnière aujourd’hui en chute libre, le Bénin
sous le changement aurait eu dans le giron de l’Etat, autant de Centre Songhaï que de départements….

Francis Z. OKOYA

 

Partager l’article !
 
Editorial : Songhaï, la tour Eifel du changement:

Editorial :

Songhaï, la tour Eifel du changement

Le centre régional d …

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

VISAGES DU BÉNIN

Visages du Bénin est un média d’informations générales mis en ligne depuis 2009 et dirigé par le journaliste béninois Francis Z. OKOYA. La rédaction de Visages du Bénin animée par des professionnels et soutenue par ses différents correspondants, propose toute l'actualité sur le Bénin et ouvre une large fenêtre sur le reste du monde. Restez connecté avec nous, restez informé.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :