Escroquerie: Un prétendu marabout faussaire de billets de banque arrêté

Koto Dossou, tradipraticien demeurant à Abogomè (Akpro-Missérété), a été appréhendé jeudi à 17 heures et conduit à la brigade des recherches de Porto-Novo vendredi, pour « multiplication de billets de banque et pratiques douteuses », avec trois (03) sacs contenant de faux billets de franc CFA et des coupures de dollars, entassé dans de vieux pagnes.

Le nommé Koto Dossou explique d’abord à ses victimes qu’il est féticheur, spécialiste des pratiques charlatalisme, pour tromper la vigilance des populations.

Il a fait deux victimes dans ses escarcelles. Le premier lui a remis un montant de 500.000 FCA et le second lui a remis un montant de 1.700.000 FCFA. Les deux victimes ont été arrêtées pour les besoins de l’enquête.

A en croire l’adjudant-chef Clémence Tchansi, commandant la brigade des recherches de Porto-Novo, « Nous avons été alertés de ce coup par les informations qui nous sont parvenues. Vous savez, nous les gendarmes, c’est le renseignement. Nous sommes plus dans le renseignement que tout. C’est ainsi que l’information nous ait parvenue que ce monsieur, qui est un fabricant de faux billet, il a été appréhendé à son domicile, à Abogomè dans la commune d’Akpro-Missérété, pour ce fait. Dès que l’information a été reçue, j’ai dépêché une équipe de ma brigade avec à sa tête, mon adjoint plus quelques gendarmes qui sont partis l’appréhendé et c’est comme ça que l’enquête a démarré ».

Parlant des circonstances et du constat de l’enquête, l’adjudant-chef a dit qu’ils ont « constaté trois gros sacs. Il a mis de vieux habits à l’intérieur et ensuite il a mis les faux billets de banques de toutes coupures confondues, en Cfa et en dollars, sous prétexte que ces gros sacs sont remplis d’argent qu’il a fabriqué, et c’est ça qui attire ses victimes, qui sont venus lui remettre de l’argent pour qu’il leur fabrique assez de billets de banque.

L’enquête est en cours et le Procureur de la République près le Tribunal de Première instance de Porto-Novo, est instruit, a poursuivi l’adjudant-chef, qui souligne qu’ils sont « entrain d’investiguer puisque les faux billets de banque doivent être présentés à la presse pour que les populations voient ».

Pour sa part, le lieutenant Ousmane Dosso, adjoint au commandant de la compagnie de Porto-Novo, a lancé un appel au peuple béninois, en ces termes, « un individu ou un groupe d’individu ne peut pas fabriquer de l’argent. Seules les institutions financières comme la Bceao en ce qui concerne le Bénin peuvent frappées la monnaie. Et que ces individus, ces réseaux n’ont qu’à cesser de faire ces procédés ».

Il a affirmé que c’est l’ignorance des victimes qui pensent que c’est possible qu’un individu fabrique l’argent. « C’est l’ignorance et c’est pour cela que nous lançons cet appel au peuple béninois, qu’un invidu ne frappe jamais l’argent, seules les institutions reconnues par la communauté internationale, sont habiletées à frapper la monnaie.

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

OKOYA F.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :