FBF/Après plus de deux ans de tiraillement: Les frères Didavi et le président Anjorin fument le calumet de la paix

FBF/Après plus de deux ans de tiraillement:

Les frères Didavi et le président Anjorin fument le calumet de la paix

Qui l’eut cru ? Pourtant, c’est une réalité. Les trois hommes qui se détestaient à mort ont décidé de taire leur querelle intestine au profit du football
béninois. Une initiative du président Anjorin Moucharaf qui a dû se transcender en tant que « grand frère » pour faire le pas salvateur. Rafiou Gazaliou, l’ancien organisateur en chef
de la Fébéfoot qui avait également été mis en quarantaine par le camp Anjorin était également de la partie. Une première rencontre sur un terrain neutre et plus tard, une seconde chez un confrère
sportif bien connu et le tour est joué. Un mea culpa du président puis, chacun d’eux s’est entièrement vidé. Des engagements ont été pris de part et d’autre. Le plus important, c’est celui pris
par le président Anjorin de confier la gestion des Cavaliers de Nikki (nouvel promu en ligue 1 de football professionnel) aux frères Didavi. Ainsi, le club change de nom. Il répondra désormais au
nom de Jeunesse Athlétique du Plateau, en abrégé JAP et sera délocalisé dans le département du Plateau et son siège sera basé à Pobè. Le club sera financé par le président Anjorin Moucharaf. Une
sélection des joueurs de cette équipe débute ce matin au stade Jean-Pierre Gascon de Pobè. Elle durera jusqu’au vendredi prochain et sera sanctionnée par une rencontre amicale le samedi prochain
contre une équipe nigériane. Le premier match du championnat professionnel de cette équipe, ce sera contre les Requins de l’Atlantique à Pobè. Ainsi donc, les choses sont allées très vites. Une
assemblée générale ordinaire des actionnaires de cette équipe qui, on se souvient avait été ressuscitée pour cause d’élection a eu lieu le 21 août dernier. C’est elle qui a d’ailleurs officialisé
cette décision. Les raisons évoquées ? Opérer des changements qualificatifs en vue de résorber la crise que traverse le club afin de faire face aux nouveaux défis qui attendent les membres
au cours du championnat professionnel de Ligue 1, saison 2010-2011. Il prend d’ailleurs son envol le 18 septembre prochain. Le président de la Confédération africaine de football (Caf) Issa
Hayatou déjà informé de la nouvelle donne a envoyé par le biais de Mustapha Fahmy, son secrétaire général une correspondance au président Anjorin Moucharaf pour le féliciter pour cette ouverture
d’esprit. A signaler que la crise entre les deux camps est née le jour où Bruno Didavi, alors, secrétaire général de la Fébéfoot dirigée par Anjorin Moucharaf avait décidé de poser sa candidature
au poste de président. La suite, on la connaît. Il y a eu tripatouillage et le camp Anjorin a gagné l’élection par tous les moyens. Maintenant la balle a été ramenée à terre. Bientôt, une autre
rencontre. Cette fois ci avec l’honorable Augustin Ahouanvoèbla, l’autre tête pensante de ce comité exécutif de la Fébéfoot. Ce qui est évident, Sébastien Ajavon, le grand manitou de ce comité
exécutif, le patron de la Ligue de football professionnel a donné son onction pour cette union retrouvée puisqu’il l’avait souhaité de tout son vœu au début de la crise, mais, son camp avait dit
niet ! Seulement, selon nos investigations, il y aurait au sein de ce comité exécutif certains apprentis sorciers qui n’ont du tout pas digéré cette entente retrouvée puisqu’au temps fort de
la campagne, ils avaient promis ciel et terre à Bruno Didavi afin qu’il puisse remporter l’élection. Mais au finish, avec quelques millions de franc en poche, ils ont tourné casaque. Eux qui
jouaient aux gros bonnets, après avoir tombé si bas, ils se demandent donc sur quelle patte danser au cas où les Didavi reviendraient aux affaires. Un os dur dans leurs gorges. Ils se
reconnaissent très bien. C’est dire donc que la hache de guerre a été enterrée depuis le 24 août dernier, jour où la nouvelle équipe fédérale soufflait sa première bougie. Et curieuse anecdote,
c’est ce jour là que Tundé, l’un des frères du président Anjorin, membre du bureau directeur des Cavaliers de Nikki rendait l’âme. L’essentiel c’est le fait qu’un modus vivendi puisse être trouvé
entre ces frères Ouéménous (originaires des départements de l’Ouémé-Plateau) pour le bonheur du football béninois puisque qu’on le veuille ou non, les frères Didavi, membres de la Caf et de la
Fifa sont incontournables dans le domaine footballistique. Non seulement ils ont pratiqué ce sport durant de longues années, mais également, ils ont fait les escaliers (dirigeants sportifs au
cours primaire, au collège, à l’université et au comité exécutif de la Fébéfoot)  avant d’atteindre les instances supérieures de gestion du football
mondial. Un background qui n’est pas donné à tout le monde. Qu’importe ! Pourvu que ce soit une paix durable. On ne demande pas mieux !  
   

Bachirou ASSOUMA

 

Partager l’article !
 
FBF/Après plus de deux ans de tiraillement: Les frères Didavi et le président Anjorin fument le calumet de la paix:
FBF/Après plus de deux an …

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

OKOYA F.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :