Formation continue du CIFAF à Brazzavile : Les avocats francophones consolident leurs connaissances du droit et de la procédure OHADA

 Formation continue du CIFAF à Brazzavile : Les avocats francophones consolident leurs connaissances du droit et de la procédure OHADA
Écoutez cet article en audio

Brazzaville la Capitale congolaise abrite depuis ce mercredi 28 Octobre 2020 et ce pour deux jours, la deuxième session de formation continue délocalisée du CIFAF au titre de l’année 2020.

Cette session de formation qui entre en droite ligne du statut et du programme d’activité du CIFAF, est organisée en collaboration avec le Barreau du Congo et participe étroitement à la satisfaction des exigences de l’Union Internationale des Avocats et de l’exigence de formation continue faite à tous les avocats de l’espace francophone.

Environ 486 avocats appartenant au Barreau de Brazzaville ainsi qu’à tous les barreaux francophones d’Afrique, prennent part à cette session de formation continue qui, en raison de contraintes liées de la pandémie du COVID 19 et pour satisfaire aux exigences de la modernité, se déroule en bimodal (présentiel et distanciel)

Pour le Bâtonnier Jacques Migan Directeur du CIFAF, « cette mobilisation montre qu’aujourd’hui, les avocats francophones d’Afrique dans leur ensemble, ont pris conscience de l’importance que revêt la formation continue. Ils sont désormais convaincus que celle-ci leur permet de progresser, de mieux appréhender les difficultés rencontrées quotidiennement dans l’exercice de leur profession. Elle leur permet, aussi, de mieux maîtriser l’évolution législative, jurisprudentielle et doctrinale qui caractérise le droit aujourd’hui… La formation continue leur permet de mieux maîtriser l’évolution législative, jurisprudentielle et doctrinale qui caractérise le droit aujourd’hui, de saisir les nouveaux marchés du droit afin de répondre efficacement aux préoccupations de leurs clients… ». (Lire en fichier PDF ci-dessous, l’intégralité de son allocution)

Au menu de la session de formation de Brazzaville, on note des modules relatifs aux nouveaux champs de pratique professionnelle que sont le droit du numérique, le droit minier ainsi que les thèmes d’une actualité renouvelée du droit processuel et de la pratique professionnelle.  

Pendant donc ces deux jours de formation, des formateurs expérimentés venus d’Afrique et d’Europe choisis par le CIFAF et le Barreau du Congo aborderont avec les participants, la pratique professionnelle de l’avocat à l’ère du numérique, les aspects juridiques d’un contrat minier, les modes alternatifs de règlement des conflits dans les contrats d’investissement, la prévention par l’Avocat du risque de blanchiment d’argent, la saisie immobilière et son contentieux,  les actualités jurisprudentielles du droit OHADA.

Il est à souligner que la promotion de cette session de formation est dénommée « Promotion Bâtonnier Charles TCHAKOUNTE-PATIE » en signe d’hommage du CIFAF au Bâtonnier en exercice du Barreau du Cameroun décédé précédemment et pour qui le Directeur du CIFAF le Bâtonnier Jacques,  a fait observer une minute de silence en sa mémoire.

www.visages-du-benin.com Toute l’actualité du Bénin et d’ailleurs depuis 2009 ! Restez connecté avec nous, restez informé!

#Formationcontinue, #CIFAF, #Brazzavile, #AvocatsFrancophones, #Droit, #ProcedureOHADA, #Visben, #Formation

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

VISAGES DU BÉNIN

Visages du Bénin est un média d’informations générales mis en ligne depuis 2009 et dirigé par le journaliste béninois Francis Z. OKOYA. La rédaction de Visages du Bénin animée par des professionnels et soutenue par ses différents correspondants, propose toute l'actualité sur le Bénin et ouvre une large fenêtre sur le reste du monde. Restez connecté avec nous, restez informé.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :