Gestion de la majorité présidentielle: huit anciens députés FCBE oubliés

Ils sont dix députés des Forces Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE) à n’avoir pas réussi à renouveler leur mandat pour le compte de la sixième législature. Mais ils sont huit à être dans les oubliettes des délices du pouvoir d’Etat.

Les grincements se multiplient au sein de la majorité présidentielle et plus précisément au niveau des FCBE. Plus d’un an après les législatives de 2011 et à quelques mois des élections locales, communales et municipales de 2013, ça grogne dans la troupe politique de Boni Yayi. Les lieutenants des bastions électoraux des députés FCBE non réélus sont sur pied de guerre et prêts à donner des coups de pied dans les plats. A l’origine du mécontentement sans cesse grandissant, l’oubli politique dont fait l’objet huit parlementaires de la cinquième législature. Au nombre de ces anciens parlementaires FCBE, on peut citer pêle-mêle Benjamin Ahounou, Sylvain Zohoun, Orou Yarou Bio Bagou, Zacari Yolou, Domitien N’Ouémou, Amadou Tayo, Alassane Séidou et Célestine Adjanohoun.

Aujourd’hui rangés dans les épaves FCBE, ces anciens parlementaires subissent le même sort quand bien même n’ont pas la même valeur au plan politique. Si certains d’entre eux n’ont aucune base électorale, d’autres par contre restent et demeurent incontournables dans leurs circonscriptions électorales. C’est en cela que les FCBE sont en train de filer du mauvais coton pour les prochaines élections locales, communales et municipales. En fait, ces futures échéances électorales constituent un tournant  politique décisif vers l’horizon 2015-2016. Mais les FCBE évoluent présentement dans une dynamique favorable à leur désintégration en pièces détachées politiques.

En effet, les oubliés dont il est question ont eu droit aux promesses non tenues au terme des législatives de 2011. Au départ dix, seuls Bénoît Dègla, actuel ministre de l’intérieur et de la sécurité publique et  des cultes, et Issifou Moussa Yari, actuel Chargé de Mission au ministère des mines, ont réussi à se faire repêcher. Les huit oubliés  commencent à tirer les premières conclusions quant à la gestion inéquitable des ressources humaines au sein de la majorité présidentielle. Peut-être que les FCBE ont atteint leur apogée politique.

Par Marc David MOLLI (beninactu.com)

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

OKOYA F.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :