GESTION DU FONCIER DANS L’OUEME-PLATEAU: Le préfet tranche sur un supposé cas de 206 parcelles perdues

Le préfet des départements de l’Ouémé et du Plateau, M. François Houéssou, accompagné d’une équipe de la direction départementale de l’Institut géographique national (Ign) et de la direction départementale de l’environnement, de l’habitat et de l’urbanisme, s’est rendu vendredi à Dangbo, pour statuer sur le supposé cas de deux cent six (206) parcelles perdues, dans le cadre des problèmes liés au lotissement dans la commune.

 L’absence du cabinet Planiba, retenu et ayant une expertise en matière de lotissement, a été décrié, autant par la population que par les autorités en place, qui ont qualifié cette attitude de défaillance et de carence.

 Planiba, le cabinet mise en cause et son directeur, Damase Hounkonnou, est accusé d’être à l’origine des problèmes de retard du lotissement dans la commune. Il lui est aussi reproché, d’être à la fois le vice-président de lotissement de Dangbo, membre du comité de lotissement et directeur du cabinet retenu pour le même exercice.

 Quelles sont les propositions concrètes pour sortir de la situation pour que le lotissement puisse connaître son aboutissement ? Sur quel aspect de lotissement on ne s’entend pas ?, sont entre autres, les préoccupations évoquées par l’autorité de tutelle, au maire Clément Gnonlonfoun, au conseil communal et aux populations.

 « Je ne suis pas venu pour opposer les fils et filles de Dangbo. Ce n’est pas dans un contexte de conflit, que le développement va être enclenché », a dit le préfet des départements, M. François Houéssou.

 « Il faut conduire les travaux de lotissement de manière consensuel, transparent et participatif », a-t-il laissé entendre.

 A en croire le maire Clément Gnonlonfoun, il n’y a pas eu de recasement au cours de la 2è mandature. Une seule parcelle n’a été recasé, et s’il y a malversation financière et foncière, cela ne révèle pas de la mandature que je préside.

 Soulé Tikada, ancien premier adjoint au maire de la mandature écoulée (2003), a fait des diatribes contre l’autorité communale, l’accusant d’être en combine avec le sieur Damase Hounkonnou, pour ce qui est du lotissement de la commune.

 L’autorité de tutelle, en concert avec l’équipe technique de l’Ige et de l’environnement, de l’habitat et de l’urbanisme, a décidé de la mise sur pied, d’un nouveau comité consensuel, transparent et participatif, il est prévu dès la semaine prochaine, d’une réunion de comité de crise pour apprécier de part et d’autre, ce qui est fait et d’une défaillance de l’une quelconque des parties, ne vas en aucun cas, bloquer l’évolution des travaux.

 

Wabi MIGAN ABP

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

OKOYA F.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :