Gouvernance locale et politique au Bénin : LE GRAND OUÉMÉ AUX COULEURS DU BAOBAB; UN RECORD POLITICO HISTORIQUE POUR VLAVONOU ET L’UP

 Gouvernance locale et politique au Bénin : LE GRAND OUÉMÉ AUX COULEURS DU BAOBAB; UN RECORD POLITICO HISTORIQUE POUR VLAVONOU ET L’UP

S’il est vrai que les élections municipales et communales de 2020 sont terminées et tous les regards sont tournés vers le développement, il convient tout de même de revenir sur les grandes leçons du scrutin du dimanche 17 mai passé et les ingrédients qui ont concouru à la victoire de l’Union Progressiste (UP). Surtout dans le Grand Ouémé qui échappe politiquement à l’arc-en-ciel au profit du baobab avec aux commandes, le coordonnateur Louis Gbèhounou Vlavonou.

La date du 17 mai 2020 restera gravée dans les annales de l’histoire politique de notre pays en général et celle du Grand Ouémé en particulier. L’arc-en-ciel a annoncé l’orage et s’est éclipsé cédant place au grand baobab qui a drainé la pluie sur le Grand Ouémé. Ainsi un nouveau jour plein d’espoir se lève sur la région du Grand Ouémé car la pluie du grand baobab annonce l’humidité qui est un signe de prospérité. Et comme l’indique la devise de l’union Progressiste (UP) symbolisée par son logo qui est le baobab, la prospérité partagée garantissant de nouvelles perspectives, annonce déjà les couleurs pour le développement du Grand Ouémé qui échappe à l’arc-en-ciel du PRD après plus de deux décennies de règne sans partage. Plus précisément bientôt 30 ans que le PRD a la mainmise sur cette région. Cette victoire estn d’abord à l’actif du coordonnateur départemental de l’UP, le président Louis Gbèhounou Vlavonou et de son équipe grâce à la maestria du député Augustin Ahouanvoébla et bien d’autres acteurs politiques de la région. Il s’en suit que le président Patrice Talon a vu juste en jetant son dévolu sur l’animal politique Louis Gbèhounou Vlavonou pour conduire les opérations de stratégies politiques dans cette région pour le compte de l’UP. La tâche n’était pas facile mais il a fallu à ce digne fils de Porto-Novo, actuel président de l’Assemblée nationale de faire recours une fois encore à ses qualités intrinsèques et extrinsèques qui, il faut le mentionner, doivent faire école pour la jeune génération en politique. C’est d’autant plus important dans un monde où seule la tête est considérée comme une référence pour le reste du corps. Revenons alors sur les qualités du coordonnateur Louis Gbèhounou Vlavonou. Mais avant, pleins feux sur les grandes leçons du scrutin du 17 mai passé.

Les leçons

La volonté du peuple de changer est sans ambages. Les résultats parlent d’eux-mêmes. La réforme du système partisan a recalé certains partis politiques tels que le PRD, l’UDBN qui n’ont pas réussi à avoir les 10% exigés comme seuil de l’éligibilité des sièges par le code électoral. Première leçon, il faut de plus en plus de grands ensembles politiques pour espérer animer la vie politique. En revanche pendant les six prochaines années, seuls le BR, l’UP et les FCBE sont habiletés à gérer les 77 communes.
Deuxième leçon, les percées du BR de l’UP dans le Grand Ouémé sont essentiellement favorisées entre autre par les échecs du PRD au plan de la gouvernance locale, son refus de se fondre au sein d’un bloc politique alors qu’il continuait de clamer son soutien au président de la République, et surtout les réalisations du président Patrice Talon dans ladite région. La marche vers le changement était donc irréversible.

Les ingrédients de la victoire

D’abord le coordonnateur Louis Gbèhounou Vlavonou est un fin stratège politique qui ne s’est pas contenté de rester dans les quatre murs du siège de la coordination pour suivre les choses de loin et donner des consignes. Contrairement aux Généraux en temps de guerre qui préfèrent rester en arrière-plan, Louis Gbèhounou Vlavonou était sur tous les fronts de guerre avec ses lieutenants. Le jeu en valait la chandelle et il fallait à tout prix gagner la bataille du 17 mai passé qui est une bataille du renouveau de la gouvernance politique et locale de la région du Grand Ouémé. Osons le dire, Louis Gbèhounou Vlavonou a décidé d’affronter lui même personnellement les balles des adversaires. Cela a été d’un grand soutien et un motif de motivation et d’engagement pour les candidats et surtout pour les électeurs de voir un leader au front et personnellement engagé. Dans les rencontres, les prises de contact pour convaincre et prendre d’assaut les bastions de résistance…, le coordonnateur Louis Gbèhounou Vlavonou était bien présent et a toujours fait peser de tout son poids. Cet engagement personnel a payé. Ensuite, il faut revenir sur le rôle que le président Louis Gbèhounou Vlavonou a joué dans la conception, le vote, l’application et la réussite de la réforme du système partisan. Depuis la 7ème législature, Louis Gbèhounou Vlavonou s’est montré très réformateur et disposé fidèlement à accompagner le chantre du Nouveau départ dans ses réformes notamment la loi sur la grève, la réforme du système partisan, les réformes constitutionnelles et politiques…Son élection à la tête du Parlement constituait un atout ainsi qu’un mobile fort pour définitivement donner corps à ces réformes indispensables au décollage économique et politique de notre pays. Avec ses collègues de la 8ème législature, ce pari a été relevé et il fallait maintenant impulser cette dynamique du développement au niveau de la gouvernance locale. Ce qui passe indubitablement par les défis politiques. Cela Louis Gbèhounou Vlavonou et son équipe ont su l’apercevoir à temps et à juste titre et le résultat est là. Le Grand Ouémé change de destin politique pour écrire les plus belles pages de son histoire de développement sur tous les plans.
Ensuite le coordonnateur a su dire sans langue de bois des vérités qui fâchent mais a su aussi quand il le fallait montrer son sens du consensus et de fairplay en rendant hommage à Adrien Houngbédji du PRD et en saisissant la main tendue du superviseur général du BR, Dona Jean-Claude Houssou. Des qualités qui ne se vendent pas au marché. Louis Gbèhounou Vlavonou est un mélange d’humilité, de fidélité et de pragmatisme politiques ajouté à son goût trop poussé au beau et au développement. Ce qui le met incontestablement dans la peau du nouveau leader politique du grand Ouémé. Un homme d’exception! Les élections étant terminées, place maintenant au développement.

Hermann OBINTI

#Oueme, Communales2020, LouisVlavonou, #Cena, #Resultats, #UnionProgressiste, #UP, #Wasexo, #Benin

 

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

VISAGES DU BÉNIN

Visages du Bénin est un média d’informations générales mis en ligne depuis 2009 et dirigé par le journaliste béninois Francis Z. OKOYA. La rédaction de Visages du Bénin animée par des professionnels et soutenue par ses différents correspondants, propose toute l'actualité sur le Bénin et ouvre une large fenêtre sur le reste du monde. Restez connecté avec nous, restez informé.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :