grogne sociale: Les cimentiers d’Onigbolo s’en mêlent

Grogne du Syntra-Cco.
 
Vives protestations  à la cimenterie d’Onigbolo
Le Complexe cimentier d’Onigbolo sera en effervescence ce mercredi matin. Réunis au sein du Syndicat maison, Syntra-Cco, les travailleurs organisent un sit-in géant dans l’enceinte de l’usine
pour manifester leur désapprobation face à la manière dont le processus de privatisation de la société est conduit jusque-là. 
Ils fustigent, entre autres, leur non implication dans ledit processus, contrairement aux textes en vigueur et aux engagements pris par les autorités concernées. Lire ci-après l’intégralité de
leur motion de sit-in.
Motion de sit-in du Syntra-Cco
Considérant la motion de grève du Syntra-Cco du 14 mai 2008 exigeant entre autres l’implication des travailleurs dans le processus de désengagement de l’Etat béninois du Complexe cimentier
d’Onigbolo,
Considérant le procès verbal de la séance de travail du 14 mai 2008 entre le ministère de l’industrie et les représentants des travailleurs du Cco ayant abouti à un Accord sur l’implication des
travailleurs dans le processus,
Considérant la séance de travail du 18 mars 2008 entre le ministère de l’industrie et les représentants des travailleurs du Cco, séance au cours de laquelle le ministère de l’industrie annonce la
cession des 51% d’action du Bénin par gré à gré à Scb Lafarge, 
Vu que les travailleurs du complexe cimentier d’Onigbolo ont déjà subi par le passé les affres d’une violation par le gouvernement de cet article 60 lors de la location gérance dudit complexe
cimentier.
Les travailleurs du complexe cimentier d’Onigbolo, réunis en Assemblée Générale le vendredi 19 mars 2009 :
1-constatent la violation de l’article 60 du Code de travail par le gouvernement du Bénin lors du processus de désengagement en cours,
2-dénoncent le mépris du gouvernement vis-à-vis des travailleurs du Cco malgré les nombreuses relances des syndicats. 
3-Décident d’observer un sit-in d’une heure le mercredi 24 mars 2010 à partir de 8h sur le site d’Onigbolo, et au siège à Cotonou pour exiger :
– la reprise du processus de désengagement de l’Etat béninois avec l’implication des représentants des travailleurs conformément à l’article 60 du code de travail en République du Bénin.
– la signature d’un protocole d’accord sur le volet social préservant tous les emplois existants, les droits et avantages acquis.
– Le règlement définitif de tous les contentieux issus de la violation du code de travail et des procédures en République du Bénin lors du processus de mise en location gérance en 1999 par le
deux états co-propriétaires.
Ils en appellent à la compréhension des populations, prennent le peuple Béninois à témoin et rendent le gouvernement responsable des déconvenues qu’engendrerait l’arrêt des activités du complexe
cimentier d’Onigbolo au cas où les préoccupations des travailleurs ne seraient pas prises en compte.
Le Secrétaire Général du Syntra-Cco
Michel Zohonkon 

 

Partager l’article !
 
grogne sociale: Les cimentiers d’Onigbolo s’en mêlent:
Grogne du Syntra-Cco.
 Vives protestations  à la cimenterie d’Onigbolo

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

OKOYA F.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :