HASARD OU COICNCIDENCE : Mêmes scènes de perturbation au Togo ce même samedi

TOGO : Un meeting du CST empêché à Kara par des miliciens

TOGO – LOME LE 4 AOUT 2012 © koaci.com – Le premier de la série des meetings de sensibilisation programmés par le Collectif « Sauvons le Togo », n’a pu se tenir à Kara, ce samedi 04 août 2012.

Pourtant, le CST s’y est pris très tôt, espérant réussir le premier de sa série. Le bouillant Abass Kaboua, et l’élève gendarme exclu de l’armée à l’issue du procès Kpatcha Gnassingbé, Atcholi se sont rendus pendant une semaine à Kara pour préparer le meeting. En marge des luttes traditionnelles « Evala » en pays Kabyè, appuyés par les responsables locaux des entités membres du CST, le duo n’a pas tari d’imaginations pour informer les populations sur l’évènement », ce, malgré les entraves et autres menaces.
Ce samedi, Me Raphaël Kpanté-Adzaré et d’autres responsables du CST, davantage rassurés par les propos du nouveau Premier ministre Arthème Ahoomye-Zunu devant l’Assemblée nationale, sur l’engagement de son gouvernement en faveur du respect du droit à la liberté de manifestation, se sont rendus dans la ville dont est originaire le Chef de l’Etat. Ce dernier aurait d’ailleurs fait le déplacement depuis vendredi, dans la ville. Mais malgré les formalités administratives accomplies, le meeting a été empêché par des manœuvres pernicieuses.

« Des miliciens très agressifs ont menacé de détruire nos voitures. Nous nous sommes retirés sur Sokodé », a confié à Koaci-Lomé, le président de la Ligue Togolaise des Droits de l’Homme (LTDH). Selon un confrère témoin de l’évènement, se sont d’abord des militaires qui ont tenté d’interdire le meeting. Mais ils se sont retirés suite à la présentation par les responsables du CST, de la lettre d’information adressée à l’autorité. « C’est après qu’ont débarqué des miliciens menaçant ».

« Ils nous ont dit que c’est à Lomé qu’on peut faire cela », a rapporté Me Kpanté-Adzaré qui en a profité pour fustiger ce qu’il a qualifié de « duplicité du gouvernement ». Un autre meeting est prévu à Sokodé demain dimanche 05 Août. Déjà le 14 juin 2012, une répression par les forces de sécurité d’une manifestation pacifique de la branche locale du CST, a fait un mort. « Notre crainte est que cette forme de violence se généralise à l’occasion des meetings y compris ceux de UNIR ». Le nouveau parti de Faure Gnassingbé organise librement jusqu’alors, ses réunions sur l’ensemble du territoire.

En début des années 90, les manœuvres déployées pour empêcher les meetings de formations ou regroupements adverses, ont été à la base de violentes confrontations entres partisans du pouvoir et opposants au système en place.

Aghu,KOACI.COM LOME; copyright © koaci.com

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

OKOYA F.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :