Interview du Sg mondial de l’Eglise du Christianisme Céleste: «Devant l’assistance, Benoît Agbaossi a passé la main au pasteur Benoît Adéogun »

Pasteur  Philibert  Kpanou, supérieur de
l’église du Christianisme céleste

«Devant l’assistance, Benoît Agbaossi a  passé la main au pasteur Benoît 
Adéogun »

3ème  Vice-président du Comité
directeur du Saint Siège, le pasteur Philibert Kpanou  est également Secrétaire général administratif du comité supérieur mondial de l’Eglise du Christianisme Céleste. Il a côtoyé longtemps
l’ex-chef suprême de l’église et accepte aujourd’hui   parler de sa vie, ses œuvres et les perspectives.

 

La Tribune de la Capitale : Le Révérend pasteur Benoît Agbaossi a tiré sa révérence le mardi 13 Avril
dernier. Vous étiez certainement à ses côtés pendant ses derniers moments. Quel a été votre état d’âme quand le Révérend s’est éteint ?

 

La nouvelle du rappel à Dieu du Révérend pasteur Benoît Agbaossi a été un choc pour nous qui avons eu la chance
de le côtoyer, de travailler avec lui.ça a été un choc parce que nous pensions qu’il pouvait rester encore un peu avec nous.  Mais, nous ne
pouvons rien dire que d’accepter la volonté de Dieu, puisque dans le livre des psaumes au chapitre90, verset 10, il nous a été enseigné que la durée de notre vie est de 70 ans et pour les
plus robustes, 80 ans. Et ceux- là qui sont plus robustes et qui atteignent 80 ans n’en tirent que peines et douleurs. Le Révérend pasteur Benoît Agbaossi est parti dans sa 80ème année. Il a donc fait ce qui est bibliquement prévu. Que son âme repose en paix.

 

Parlez-nous un peu de ses derniers moments de vie. Il est revenu d’un voyage et 48 heures après, il
meurt. Que s’est-il passé ?

 

Le Révérend pasteur Benoît Agbaossi  était parti pour des soins. Il était d’abord en France puis au
Sénégal. Mais lorsque nous avons senti que cliniquement  l’espoir n’était plus tellement permis, au lieu de le laisser s’éteindre à l’extérieur, nous avons préféré qu’il revienne vivant sur
la terre béninoise. C’est comme ça que le dimanche 11 Avril 2010, il est revenu vivant au Bénin.

 

De quoi a-t-il souffert ?  De quoi a-t-il été traité ?

 

Il a souffert de la prostate. Il a été opéré de la prostate. Cela a connu des complications.

 

Monsieur le président. Dites- nous qui est Benoît Agbaossi ?

 

Après le prophète pasteur Samuel Gbénou Joseph Oshoffa, fondateur de l’Eglise du Christianisme Céleste, le
Révérend pasteur Benoît Agbaossi fut l’une des grandes figures de cette Eglise. Pendant la tournée qu’il a effectuée aux Etats-Unis d’Amérique en 2008, j’ai eu la chance d’être à ses côtés. Les
hauts dignitaires et les fidèles de l’Eglise aux Etats- Unis lui avaient donné le surnom « The last pillar ». C’est donc en réalité le dernier grand pilier de l’Eglise après le prophète
Oshoffa. Le Révérend pasteur Benoît Agbaossi vient de partir dans sa 80ème  année, après 62 ans de vie dans l’Eglise et 45 ans de
sacerdoce. C’est depuis janvier 1965 que le fondateur divinement inspiré l’a établi chargé de la paroisse-mère quand le leader Pierre Hounvènou Lagoyé a été rappelé à Dieu le 31 décembre 1964.
Pendant le séjour de Oshoffa au Nigeria, le  Révérend pasteur Benoît Agbaossi avait la responsabilité de toute l’Eglise au Bénin. Après le rappel à Dieu du fondateur en 1985, une assemblée
générale des dignitaires de l’Eglise l’a choisi comme pasteur pour présider aux destinées de l’Eglise à partir du 31 octobre de cette année-là. Mais l’humilité et la modestie de l’homme de Dieu
l’ont amené à se faire appeler Régent. En 1995, il lui a été conféré le titre de Révérend. C’est le 14 septembre 1996 qu’un synode extraordinaire l’a intronisé Révérend pasteur de l’Eglise du
Christianisme Céleste.

 

Qu’a-t-il laissé pour l’Eglise ?

 

Le Révérend pasteur Benoît Agbaossi a accompli de grandes œuvres pour l’Eglise du Christianisme Céleste. C’est
sous lui que les statuts de 1951 avec lesquels, l’Eglise a été enregistrée pendant la période coloniale ont évolué pour devenir les textes fondamentaux du Christianisme Céleste en 1996. C’est
sous sa houlette que la Constitution de l’Eglise du Christianisme Céleste a été rédigée, adoptée et enregistrée. La mise en route de plusieurs grands chantiers comme la rénovation des
infrastructures du Saint Siège, l’aménagement du site du pèlerinage de Sèmè-plage, la construction de l’annexe du Saint Siège de l’Eglise du Christianisme Céleste à Tchakou. C’est d’ailleurs là
que reposera la dépouille mortelle de l’illustre disparu. Il y a aussi l’orphelinat de Katagon, le centre de santé Samuel, le complexe scolaire de Kandévié et la Radio Alléluia fm. L’Eglise du
Christianisme Céleste a des dirigeants qui, pour la plupart, n’ont pas été formés dans les écoles de théologie. La seule formation par la pratique et le bon sens s’avèrent insuffisants pour agir
efficacement. C’est pour cela que depuis 1998, des plans de formation sont conçus et exécuter en direction de tous ceux qui ont une quelconque responsabilité au niveau de l’Eglise. Il a beaucoup
fait à la tête de l’Eglise. Le livre de l’Apocalypse au chapitre 14, verset 13 nous  enseigne : « Et j’entends du Ciel une voix qui disait en cri, heureux dès à présent les
morts qui meurent dans le Seigneur. Oui, dit l’esprit, afin qu’il se reposent de leurs travaux car, leurs œuvres les suivent. » Que les œuvres de papa Agbaossi les suivent.

 

Parlez-nous des préparatifs pour son inhumation. Quelles sont les dispositions qui sont en cours pour ce
grand moment 
?

 

Dès l’annonce de la nouvelle du rappel à Dieu du Révérend pasteur Benoît Agbaossi, une réunion conjointe des
instances dirigeantes de l’Eglise a été organisée le mercredi 14Avril 2010 dès 08h. Les hauts responsables de l’Eglise s’étaient retrouvés au Saint Siège ici. Nous avons mis en place un comité
d’organisation chargé de préparer les obsèques. Diverses correspondances ont été envoyées dans le monde entier pour informer les dignitaires, fidèles et sympathisants de l’Eglise. Ce comité a
commencé par travailler. Et le samedi 17 Avril 2010, les instances de l’Eglise se sont retrouvées pour écouter les résultats des premières rencontres du comité d’organisation. Ainsi, la date des
obsèques a été fixée au Samedi 29 mai 2010. Le lieu retenu pour les obsèques et déjà prévu par le défunt lui-même, c’est Tchakou où se construit actuellement l’annexe du Saint Siège de l’Eglise.
Des dispositions sont prises pour informer les fidèles de par le monde pour que chacun puisse apporter sa pierre à tout ce qui sera fait. Le chef de l’Etat est arrivé le mercredi 14 Avril. Il a
signé le livre de condoléances. Après, nous avons reçu d’autres délégations. C’est la preuve que l’Eglise est soutenue.

 

Le Révérend pasteur est parti. Et l’Eglise ? Comment compte-elle vivre après Agbaossi ?
Comment comptez-vous gérer les difficultés et les éventuels remous liés à la succession du Révérend Agbaossi ?

 

En principe, il ne devrait pas avoir de difficultés par rapport à la succession du Révérend pasteur Benoît
Agbaossi. Puisque, d’abord, la constitution précise que le Révérend pasteur désigne son successeur avant de mourir. Mais au cas où il ne l’aurait pas fait, un conclave se réunit pour désigner le
successeur. Et ce conclave, la composition est bien définie. Mais, dans le présent cas de figure, je dois vous dire que le Révérend  Agbaossi, le 17 décembre 2008, a convoqué une grande
réunion des dignitaires et devant l’assistance, il a  passé la main au pasteur Benoît  Adéogun qui résidait en Grande-Bretagne depuis quelques années. Il est responsable de l’Eglise en
Europe et aux Etats-Unis. Donc, il lui a passé la main pour administrer les onctions aux fidèles. Le 06 mars 2010, le Révérend pasteur Agbaossi a pris une décision pour établir le pasteur Benoît
Adéogun, premier vice-président  du Comité directeur du Saint Siège de l’Eglise. Par ces deux actes posés devant tout le peuple des célestes, on comprend aisément que le pasteur Agbaossi a
choisi le pasteur Benoît Adéogun comme son successeur à la tête de l’Eglise du Christianisme Céleste

 

Quelles sont les perspectives pour l’Eglise du Christianisme Céleste ?

 

Tout se passe bien et les perspectives sont bonnes. Chacun doit apporter sa pierre pour que l’Eglise continue
d’exister et poursuivre les œuvres de l’évangélisation.

 

Propos recueillis par Achille OUSSOU

 

 

Partager l’article !
 
Interview du Sg mondial de l’Eglise du Christianisme Céleste: «Devant l’assistance, Benoît Agbaossi a passé la main au pasteur Benoît Adéogun …

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

OKOYA F.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :