Issu d’une famille extrêmement pauvre, Marcus Rashford, une Star de Manchester United raconte son enfance dans un émouvant film

 Issu d’une famille extrêmement pauvre, Marcus Rashford, une Star de Manchester United raconte son enfance dans un émouvant film
Écoutez cet article en audio

“Parfois, nous n’avions même pas un morceau de pain,”

“Il y avait des moments où il n’y avait pas de nourriture, alors tu allais juste dormir. Les personnes qui étaient les plus proches de moi connaissaient la situation que ma famille et moi traversions, mais pas mes coéquipiers ni mes entraîneurs.” Dans un documentaire à diffuser lundi sur BBC, l’attaquant de Manchester United revient sur son passé d’enfant pauvre et sur son combat actuel pour la sécurité alimentaire en faveur des enfants.

Marcus Rashford est joue en ce moment pour Manchester United mais est aussi aligné au sein de l’équipe nationale d’Angleterre. Il a promis de terminer sa carrière en tant que militant d’envergure internationale pour la justice sociale et la lutte contre l’insécurité alimentaire qui touche les enfants. Son engagement en faveur de la fourniture de repas scolaires gratuits en Angleterre pendant les vacances et d’autres aides aux familles à faibles revenus a entraîné des changements majeurs dans la politique gouvernementale.

Ce travail a été récompensé par une série de prix : il a été nommé MBE dans la liste des Queen’s Birthday Honours, il a été récompensé doublement aux Best Fifa Football Awards et comme la personnalité sportive de l’année par BBC Sports, et il a été inscrit sur la liste annuelle des personnalités noires dans le football.

Dans un nouveau documentaire – Marcus Rashford : Feeding Britain’s Children, qui sera diffusé lundi sur BBC One – le jeune homme de 23 ans nous fait découvrir sa vie de famille et sa campagne de lutte contre la pauvreté alimentaire des enfants. “Parfois, nous n’avions même pas un morceau de pain” – L’histoire de Rashford

Le film donne un aperçu inédit de l’enfance de Rashford.

Sa mère Mel – mère célibataire de cinq enfants – explique comment elle avait trois emplois quand Rashford grandissait. Alors qu’elle travaillait comme caissière chez un bookmaker, elle a pris un autre emploi dans le magasin. “Je finissais mon service et je retournais faire le ménage”, dit-elle, en ajoutant : “J’avais l’habitude de faire la vaisselle le samedi aussi.” Mel dit qu’il lui arrivait de servir de la nourriture à ses enfants, mais qu’elle n’en avait pas assez pour elle. “Parfois, nous n’avions même pas de pain dans la maison”, dit-elle. “Mais je ne disais pas à quelqu’un que j’avais des difficultés, c’était gênant.”

Dans une scène du documentaire, Rashford visite Wythenshawe – la région du sud de Manchester où il a grandi. Il réfléchit à la façon dont les entreprises locales l’ont soutenu, lui et sa famille.

“Quand elles savaient que ma mère était au travail, elles me laissaient juste prendre une portion de chips ou autre chose”, dit-il. Rashford a rejoint Manchester United à l’âge de sept ans. Quatre ans plus tard, il s’installe dans un logement du club. “C’était une grande décision qui devait être prise”, explique Mel. “Mais comme je travaillais de nuit, il n’y avait pas vraiment quelqu’un pour s’occuper de lui.” Rashford attribue à sa mère le mérite de lui avoir inculqué les valeurs dont il est fier, et elle s’est fortement impliquée dans ses efforts pour lutter contre la pauvreté alimentaire pendant la pandémie de coronavirus.

Dans le film, on apprend que le footballeur l’a installée avec ses frères dans une maison près de Wythenshawe. Mel dit : “Marcus m’a offert un logement et je m’y assieds parfois en pleurant, en pensant à notre histoire”. .Rashford dit : “Je pense que dans le sport, il faut avoir quelque chose derrière soi qui nous pousse”. “Lorsque vous venez d’un endroit où vous luttez et souffrez, la plupart du temps, cela se mue en source de motivation”.

La campagne de Rashford commence avec le slogan “Ont-ils vécu ces choses ?

La campagne de Rashford a débuté après que le Royaume-Uni a été mis en quarantaine à cause de la pandémie de coronavirus en mars. Il a commencé à travailler avec FareShare pour collecter des fonds afin de donner des repas aux personnes vulnérables. En juin, il a déclaré à la BBC qu’environ 20 millions de livres sterling avaient été récoltées pour fournir trois millions de repas.

Il a ensuite écrit une lettre ouverte aux députés, pour pousser le gouvernement à revenir sur sa décision de ne pas fournir de repas scolaires gratuits pendant les vacances d’été. À l’époque, environ 1,3 million d’enfants issus de milieux défavorisés avaient droit à des repas scolaires gratuits en Angleterre, et le gouvernement leur avait apporté son soutien lors du premier confinement en avril.

Rashford a été poussé par ses propres expériences. “Le système n’a pas été conçu pour que des familles comme la mienne réussissent, quelle que soit la manière dont les mamans se battaient pour travailler”, a-t-il écrit.

Dans le film de la BBC, il signale que ce n’était pas de son caractère de parler ouvertement sur des situations aussi personnelles, mais il pense que c’était nécessaire. “Les gens qui prennent les décisions – ont-ils vécu ces choses ?” demande-t-il. Peu après que Rashford a rendu sa lettre publique, le gouvernement est revenu sur sa décision. Mel dit qu’elle était “aux anges”, ajoutant “J’ai dû l’appeler une vingtaine de fois !”

“Le Club de petit déjeuner est passé de 30 à 70 enfants” – Rashford retourne à l’école et rencontre des associations caritatives. La campagne ne s’est pas arrêtée ; le film montre Rashford alors qu’il fait pression pour obtenir un soutien supplémentaire. Dans des scènes touchantes, il visite son école primaire, Button Lane.

La directrice, Emma Roberts, lui dit qu’elle est très fière de ce qu’il fait. Rashford parle aux élèves et partage ses histoires des amis pour la vie qu’il s’est faits dans un club de petit-déjeuner.

Jackie Jones, responsable de la sureté au sein de l’école, décrit comment le nombre de familles cherchant à obtenir le soutien du club des petits déjeuners a augmenté depuis le début de la pandémie.

“Le club des petits déjeuners est passé d’environ 30 à 70 enfants”, dit-elle à Rashford. “Il s’agissait autrefois de familles dont les parents travaillaient, mais aujourd’hui, il s’agit de familles qui ne peuvent pas et n’ont pas les moyens ni l’argent nécessaires pour se nourrir”.

Rashford visite également un magasin de proximité dans le sud de Londres qui travaille avec des organisations caritatives pour redistribuer les surplus alimentaires des supermarchés aux familles locales à faibles revenus.

Ils signalent que la liste d’attente des familles qui font recours à leurs services pendant l’été s’est allongée et ils s’inquiètent de ce qui se passera lorsque le système de bons, qui leur permet de les solliciter, prendra fin.

“C’est tellement insensible” – la campagne se poursuit en hiver

En septembre, Rashford a formé un groupe de travail composé de grandes marques alimentaires et de supermarchés britanniques.

Ensemble, ils ont demandé que trois recommandations politiques de la National Food Strategy (programme national sur l’alimentation) soient financées par le gouvernement dès que possible : étendre les repas scolaires gratuits pour toucher plus d’enfants, développer les programmes actuels de nourriture et d’activités pendant les vacances scolaires et augmenter la valeur des bons d’achat Healthy Start – qui aident les femmes enceintes et les parents d’enfants de moins de quatre ans – pour toucher 290 000 personnes supplémentaires.

Le gouvernement favorablement répondu signale qu’il avait déjà augmenté le soutien aux collectivités locales.

“C’était presque comme s’il n’y avait aucune sensibilité émotionnelle”, dit Rashford. “Ils citent des choses qu’ils faisaient depuis six ans, mais si ces choses avaient fonctionné, je ne serais en train de faire ce que je fais.”

Une pétition mise en place par Rashford, demandant au gouvernement d’offrir des repas scolaires gratuits en Angleterre pendant les vacances scolaires, a atteint un million de signatures en octobre. Une motion travailliste sur la gratuité des repas scolaires pendant les vacances en Angleterre a été débattue à la Chambre des communes, mais la motion a été rejetée.

“Certains des membres du gouvernement qui en parlent ont-ils eu une vie qui se limite à avoir des moyens uniquement pour s’acheter de la nourriture et payer les factures ?” demande Rashford.

“Je doute qu’ils aient vécu cela. La façon dont ils en parlent est tellement insensible. Pour moi, c’est comme s’ils n’avaient pas assez de compréhension sur la question.”

Au lendemain du vote, d’innombrables entreprises, conseils, organisations caritatives et autres de tout le pays sont venus manifester leur soutien et ont offert des repas gratuits aux familles en difficulté pendant les vacances scolaires. Rashford a utilisé son compte sur les médias sociaux pour faire la publicité des organisations concernées. “Voir tant de gens le faire de leur propre chef, dans tout le pays – pour moi, c’était juste un moment de grande fierté”, dit-il.

Je suis heureux que nous soyons arrivés à ce stade” – l’appel du Premier ministre à Rashford… et ensuite ?

Après une énorme pression publique, le gouvernement a décidé d’offrir un soutien supplémentaire aux familles en difficulté pendant l’hiver. Dans un moment incroyable du film, Rashford reçoit un appel téléphonique personnel du Premier ministre Boris Johnson, lui exposant les changements que son gouvernement allait effectuer.

“Je suppose que vous venez de jouer Everton”, dit le premier ministre, avant de demander s’il a marqué. Un modeste Rashford répond qu’il a reçu une passe et que sa mère le taquinait pour avoir raté une tête.

Le Premier Ministre Johnson poursuit en exposant les plans de son gouvernement pour soutenir les familles vulnérables en Angleterre pendant l’hiver.

Ils comprennent un programme de subvention hivernale Covid de 170 millions de livres sterling pour nourrir les plus vulnérables, 220 millions de livres sterling pour fournir de la nourriture supplémentaire et des activités pour les enfants pendant les vacances scolaires, 16 millions de livres sterling supplémentaires pour les organisations caritatives de distribution de nourriture et une augmentation de la valeur des bons Healthy Start.

Un fonds de 170 millions de livres sterling sera distribué par l’intermédiaire des conseils, dont au moins 80 % seront consacrés à l’aide alimentaire et aux factures.

Rashford prend les choses en main. Et il n’a pas l’air de s’arrêter là.

“Je suis heureux que nous soyons arrivés à ce stade”, dit-il. “Mais je ne peux pas m’empêcher de penser à ce à quoi ressemble la situation dans son ensemble.”

Ciaran Varley, bbc.com

#Destin, #Fortune, #Pauvrete, #Securite_Alimentaire, #VisBen, #Marcus_Rashford, #Manchester_United, #Foot, #Sports, #Actions_Sociales, #Film_Documentaire

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

VISAGES DU BÉNIN

Visages du Bénin est un média d’informations générales mis en ligne depuis 2009 et dirigé par le journaliste béninois Francis Z. OKOYA. La rédaction de Visages du Bénin animée par des professionnels et soutenue par ses différents correspondants, propose toute l'actualité sur le Bénin et ouvre une large fenêtre sur le reste du monde. Restez connecté avec nous, restez informé.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :