Les députés GBIAN, AHOUANVOEBLA, AGONKAN, ASSAN se prononcent sur le contenu du Budget de l’Etat gestion 2020

 Les députés GBIAN, AHOUANVOEBLA, AGONKAN, ASSAN se prononcent sur le contenu du Budget de l’Etat gestion 2020

Au terme du l’adoption du projet de budget de l’Etat, gestion 2020 ce jeudi 19 décembre 2019, un budget équilibré en ressources et en charges à 1986,910 milliards de FCFA, les députés Robert Gbian, Augustin Ahouanvoébla, Gildas Agonkan, et Seïbou Assan ont livré à la presse parlementaire, leur analyse du contenu de ce budget.

ROBERT GBIAN Député BR, 2ème Vice-président de l’Assemblée nationale

« … L’examen du projet de loi de finances est un exercice que j’affectionne particulièrement parce qu’il permet de mesurer et de quantifier les prétentions du gouvernement dans la réalisation des politiques publiques qui impactent directement nos mandants
Avant d’aborder l’examen du projet de loi de finances, gestion 2020 dont le montant avoisine les 2000 milliards Fcfa, qu’il me soit permis de féliciter le gouvernement et surtout le Ministre en charge des finances pour le basculement total ; c’est-à-dire à l’échelle de l’ensemble des ministères sectoriels, de la présentation du budget en mode programme à côté de celle classique devenue désormais obsolète. Je ne doute point que ce pas important dans la réforme des finances publiques contribuera grandement à renforcer l’efficacité de la dépense publique et par voie de conséquence, celle de la gestion des deniers publics.
Il me plaît à cet instant de rappeler que nous avons, à travers l’atelier d’imprégnation organisé par l’Institut parlementaire du Bénin, eu la confirmation que le projet de loi de finances, gestion 2020, est éminemment social avec une panoplie de mesures tendant d’une part à réduire les charges fiscales des contribuables pour favoriser les ménages et les Petites et moyennes entreprises (PME) et d’autres part, à renforcer les agents économiques à faibles revenus.
Je crois qu’à présent, nous pouvons retourner vers nos mandants pour leur faire constater la concrétisation des promesses du gouvernement, avec en tête de file, l’asphaltage qui prend une dimension largement supérieure à nos attentes.
Oui ! Le Bénin est en chantier et cela de constate dans tous les quartiers de villes et particulièrement dans les villes à statut particulier. Aussi, convient-il de souligner que le sous-secteur des infrastructures routières n’est pas le seul en état de grâce. Que dire du sous-secteur eau et assainissement où grâce à la volonté du Chef de l’Etat, tout ou presque tout ce qu’il y a à faire pour un accès universel à l’eau potable sera réalisé d’ici l’année 2021. En effet, à titre illustratif, grâce à un lourd investissement financier estimé à 315 millions Fcfa pour le projet d’approvisionnement en eau potable en milieu rural, le gouvernement entend réussir en 5 ans, à valider cet objectif de développement durable, alors que plusieurs efforts avaient été faits dans ce sous-secteur avec des résultats mitigés. Cette prouesse inédite est à saluer et à encourager à l’échelle nationale.
Je ne me rappelle que trop bien du premier budget de ce gouvernement, celui de 2010 milliards Fcfa où une belle part était réservée aux études et autres travaux de conception intellectuelle. Aujourd’hui, nous en voyons les fruits, car tous les voyants sont désormais au vert en matière de réalisation de projets structurants capables d’insuffler une nouvelle dynamique de développement à notre pays. Les chiffres sont là. Nous avons dépouillé les documents budgétaires, gestion 2020 et le résultat est sans appel. On peut citer : 29,70% soit un tiers des dépenses prévues qui sont réservés aux secteurs productifs tels que l’agriculture, le commerce, l’industrie, les infrastructures routières et énergétiques pour booster l’économie nationale et améliorer le panier de la ménagère ; 18,4% soit un un cinquième des dépenses pour redorer le blason de l’école béninoise et améliorer les conditions d’étude des apprenants ; 11% des dépenses prévues pour l’année 2020 sont réservées à l’assainissement du cadre de vie et à l’amélioration des conditions de vie des populations démunies à travers le projet Assurance pour le Renforcement du Capital Humain (ARCH)… »

Député Gildas #AGONKAN  Député UP

 « …Voilà bientôt 4 ans que le gouvernement de mon pays s’est inscrit dans un certain nombre de réformes structurantes en matière de gestion financière et les impacts sont là. On peut citer une mobilisation accrue des ressources et une rationalisation claire des dépenses publiques. Nous sommes actuellement dans un contexte délicat. Il faut le rappeler. Notre pays a subi un choc exogène à cause de la fermeture des frontières terrestres avec le Nigeria avec des conséquences drastiques pour les échanges, pour les transactions pour notre peuple. A priori, comme le disent les mauvaises langues,  cela devrait mettre le pays à genoux, mettre le pays dans une position de cessation de paiement. Malgré cela, nous tenons bon. Nous tenons bon parce que les réformes idoines menées par le ministère des finances et par l’ensemble du gouvernement montrent avec éloquence  que nous sommes sur le bon chemin. Nous maintenons le cap comme nous le disons souvent au sein du groupe parlementaire Union Progressiste. Çela révèle  la capacité de notre pays à résister à un certain nombre de chocs. Cela est à l’actif des réformes. Notre Ministre est actuellement auréolé d’un certain nombre de distinctions sur le plan régional et international . Nous sommes bien vus. Ce ne sont pas des choses qui sont venues ex-nihilo. Tout ça, c’est le fruit de nos réformes. Il faut saluer cela. Le budget 2020 présente des caractéristiques qui rentrent en droite ligne de qui est entrain d’être fait. Un taux de croissance  soutenu. Un déficit budgétaire est en nette amélioration. Un taux d’inflation  maîtrisé. L’assiette fiscale  allégée (…) Il faut saluer l’effort gouvernemental. Cela est aussi en droite ligne avec un attelage soutenu des investissements structurants pour le social. L’eau, l’électricité, les routes, l’assainissement  l’éducation, la santé, l’emploi des jeunes ……….. Il n’y a pas de domaine qui ne soit  impacté par le budget 2020. C’est pour ça que le groupe parlementaire Union Progressiste apporte un soutien athlétique à ce budget, un soutien athlétique pour la mise en œuvre de ce budget. Au-delà des prévisions, nous devons veiller à ce que ce qui est contenu dans ce budget soit réalisé pour le bonheur de nos populations. Enfin, je voudrais inviter mes collègues du groupe parlementaire Union Progressiste à changer de paradigme. Il ne sera plus logique de voter des lois classiques. Nous allions beaucoup plus nous mettre  sur le sentier du contrôle de l’action gouvernementale pour valoriser le potentiel de travail qui est fait au niveau du gouvernement parce que l’intoxication s’enfle. Les éveilleurs de conscience sont devenus des manipulateurs  de conscience et le peuple se perd dans repères. Il faut que nous travaillions pour que ce budget soit réalisé de façon tangible pour le bien de nos populations. Je terminerai en faisant un clin d’œil à nos amis du Bloc Républicain en disant que nous continuerons de maintenir le cap sur une logique progressiste ancrée dans un contexte républicain pour le bonheur de notre pays… »

Assan #Seïbou, Député BR

« J’éprouve un sentiment de satisfaction par rapport à un travail bien fait…L’exercice n’est pas nouveau. Mais cette année on a imprimé le rythme des réformes engagées à l’étude du budget de l’État. D’où ma profonde satisfaction. Ce qui est important à retenir, c’est le caractère hautement social de ce budget.  Presque tous les ministères y compris la présidence de la République conduisent des projets sociaux. Chacun nous a convaincu dans son budget du volet social qu’il contient. J’ai été particulièrement marqué par les fonds qui ont été prévus pour démarrer effectivement le projet ARCH en 2020. J’ai été aussi marqué par l’envergure des allocations qui vont en faveur des cantines scolaires et aussi en faveur de multiples infrastructures scolaires. Dans le domaine des routes, c’est beaucoup d’emplois qui seront créés. Le caractère hautement social de ce budget de plus de 1986 milliards de F CFA n’est donc plus à démontrer. N’oublions pas le projet pipeline qui va absorber plusieurs chômeurs. Ce budget est aussi social que j’ai jamais vu au paravent…C’est le lieu de féliciter le gouvernement pour avoir tenu compte de nos amendements et pour avoir pris en compte le volet social dans ce budget. Nous voulons aussi rassurer les uns et les autres que la veille citoyenne sera assurée dans l’exécution de ce budget pour que les objectifs fixés soient atteints ».

Augustin #Ahouanvoébla, Député UP 

«…Ne dit-on pas tel père tel fils. Ici, je dirai tel président de la République tel Ministre de l’économie et des finances. Monsieur le Ministre, vous êtes une fierté pour nous Béninois. De part votre palmarès et performances, vous forcez l’admiration du Parlement. Dieu vous assiste et qu’il protège votre famille, tous vos cadres et directeurs hyper-brillants autour de vous. Nul n’est parfait. Quelles que soient leurs petites fautes, tolérez et avancez. Le Bénin avance. A la lecture de ce budget, il ressort que les réformes engagées par le gouvernement depuis avril 2016 pour la reprise et la durabilité de la croissance économique au Bénin sont accompagnées de mesures sociales importantes. Celles-ci ouvrent plusieurs domaines touchant les conditions de vie des populations. Les principales actions en cours au titre des mesures sociales, qui se poursuivent et qui se poursuivront en 2020 sont entre autres : le renforcement et la consolidation des mesures visant l’accès aux services de santé (…) L’achèvement de l’hôpital de zone de Savè, le démarrage effectif de l’hôpital de référence d’Abomey-Calavi et la construction de deux laboratoires, l’amélioration du plateau technique et l’acquisition d’un appareil d’IRM et des scanners, le démarrage effectif de l’hôpital de zone d’Avrankou, l’accélération de la mise en œuvre du projet social Assurance pour le Renforcement du Capital Humain (ARCH). Je peux aussi citer la poursuite de la gratuité de la scolarisation des filles du premier cycle des collèges, des filles du premier cycle des lycées techniques et des filles du second cycle des lycées industriels, tout ceci ajouté à l’existant. Je voudrais ajouter la poursuite des travaux de construction des stades et l’extension des classes sportives et classes culturelles, l’amélioration du cadre de vie des populations et la poursuite des travaux d’asphaltage. Par rapport à l’asphaltage, je voudrais relever ce qui se passe dans la ville de Porto-Novo… »

Propos recueillis par Affissou et Karim ANONRIN www.visages-du-benin.com Toute l’actualité du Bénin et d’ailleurs depuis 2009 ! Restez connecté avec nous, restez informé!

#Budget2020, #MesuresSociales, #AugustinAHouanvoebla, #RobertGbian, #GildasAgonkan, #SeibouAssan, #Wasexo, #Benin

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

VISAGES DU BÉNIN

Visages du Bénin est un média d’informations générales mis en ligne depuis 2009 et dirigé par le journaliste béninois Francis Z. OKOYA. La rédaction de Visages du Bénin animée par des professionnels et soutenue par ses différents correspondants, propose toute l'actualité sur le Bénin et ouvre une large fenêtre sur le reste du monde. Restez connecté avec nous, restez informé.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :