Ligue des nations : l’Espagne frappe fort, Fati dans l’histoire

 Ligue des nations : l’Espagne frappe fort, Fati dans l’histoire
Écoutez cet article en audio

L’Espagne n’a fait qu’une bouchée de l’Ukraine (4-0) ce dimanche à l’occasion de la 2ejournée de la Ligue des Nations. Une victoire que la Roja doit notamment à un jeune joueur de 17 ans, bientôt 18 puisqu’il est né le 31 octobre. Son nom ? Ansu Fati. Jeudi dernier, contre l’Allemagne (1-1), celui qui évolue au FC Barcelone était déjà entré en cours de jeu pour devenir le deuxième plus jeune joueur de l’histoire à évoluer en sélection ibérique derrière Angel Zubieta en… 1936. Mais ce dimanche, il a encore fait mieux. En étant titularisé déjà. En provoquant ensuite le penalty permettant à Sergio Ramos d’ouvrir le score dès la 3eminute. Le défenseur madrilène qui doublait la mise de la tête à la 29eminute (2-0), pour porter son total à 23 réalisations avec la Roja. Puis Fati attirait de nouveau la lumière à lui d’un superbe but d’une frappe limpide du pied droit (3-0, 32e).

Une réalisation qui lui permettait de devenir le plus jeune buteur de l’histoire de la sélection espagnole, devant Errazquin, qui avait inscrit un triplé pour son premier match avec la Roja contre la Suisse à Berne à 18 ans et 344 jours… le 1er juin 1925, soit il y a presque un siècle. Né en Guinée-Bissau et arrivé sur le sol espagnol à l’âge de sept ans, Fati a obtenu la nationalité espagnole en septembre 2019, puis a disputé trois matches avec l’équipe des moins de 21 ans espagnols. Il détient déjà plusieurs records de précocité : le 31 août 2019, il était déjà devenu le plus jeune buteur du Barça en Liga, à 16 ans 10 mois et 4 jours. Puis le 10 décembre, le plus jeune buteur de l’histoire de la Ligue des champions contre l’Inter Milan (2-1). A noter qu’en seconde période, l’Espagne a ajouté un 4e but, œuvre d’un autre jeune, Ferran Torres (84e), qui fêtait lui aussi sa deuxième sélection à 20 ans.

Dans l’autre rencontre du Groupe 4, la Suisse a accroché l’Allemagne (1-1). La première période avait offert un beau spectacle, seulement ponctué d’un but, œuvre de Gundogan d’une frappe chirurgicale à ras de terre (14e). Mais ce manque de buts était surtout à l’excellence des deux gardiens : Sommer côté suisse qui repoussait une tentative brûlante de Draxler à la demi-heure de jeu, Leno côté allemand qui s’opposait à un tir de Steffen (26e). Et quand les derniers remparts n’étaient pas à la parade, Seferovic déchirait sa reprise (28e) ou il trouvait le poteau (42e). Bref, avec davantage de réalisme, les deux équipes auraient dû rejoindre les vestiaires sur un 2-2. La seconde période, elle, s’avérait moins emballante mais la Nati décrochait le point du match nul sur une réalisation de Widmer (1-1, 57e). La Mannschaft reste en troisième position du groupe 4 de la Ligue A, avec deux points en deux journées, derrière l’Espagne (4 pts) et l’Ukraine (3 pts). En six rencontres de Ligue des Nations depuis la création de la compétition, les quadruples champions du monde n’ont pas remporté le moindre match. En 2018-2019, l’Allemagne avait concédé deux nuls et deux défaites face à la France et aux Pays-Bas.

msn.fr

#Ligue_des_nations, #Foot, #Espagne, #Ansu_Fati

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

VISAGES DU BÉNIN

Visages du Bénin est un média d’informations générales mis en ligne depuis 2009 et dirigé par le journaliste béninois Francis Z. OKOYA. La rédaction de Visages du Bénin animée par des professionnels et soutenue par ses différents correspondants, propose toute l'actualité sur le Bénin et ouvre une large fenêtre sur le reste du monde. Restez connecté avec nous, restez informé.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :