Littérature : Voyage au cœur de “L’Eglise, la Politique et Moi” de Louis G. Vlavonou

 Littérature : Voyage au cœur de “L’Eglise, la Politique et Moi” de Louis G. Vlavonou

Louis G. Vlavonou dédicassant introduit le volume 1 “L’Eglise, la Politique et Moi” de son ouvrage “La Providence divine ne m’a jamais fait défaut”

Écoutez cet article en audio
Louis G. Vlavonou dédicassant introduit le volume 1 "L'Eglise, la Politique et Moi" de son ouvrage "La Providence divine ne m'a jamais fait défaut"
Louis G. Vlavonou dédicassant introduit le volume 1 “L’Eglise, la Politique et Moi” de son ouvrage “La Providence divine ne m’a jamais fait défaut”

” Le chrétien en politique : unité ou dualité d’une vie ?” C’est par cette interrogation que Louis G. Vlavonou introduit le volume 1 “L’Eglise, la Politique et Moi” de son ouvrage “La Providence divine ne m’a jamais fait défaut”.

Cette œuvre de quatre cent quarante (440) pages (Annexe non compris) qui vient enrichir la littérature béninoise a été préfacée par le Professeur Félix Iroko.

“L’Eglise, la Politique et Moi” comporte deux parties : La première intitulée Préparation à la Fonction Parlementaire est subdivisée en quatre (04) Chapitres dont un préliminaire.

La Deuxième partie titrée Mon combat au Parlement est composée de quatre (04) chapitres dont le dernier est consacré à la génération montante sous le titre ” Conseils aux jeunes qui rêvent de faire l’expérience d’une vie politique”.

Des conditions de sa naissance le 24 août 1951 à Ko-Koumolou, une bourgade de la commune d’Ifangni, suivie de sa petite enfance heureuse (vite éteinte par les aléas du tutorat) à sa deuxième participation aux élections législatives en 2007 alors que son épouse Appoline était hospitalisée suite à un grave accident de circulation, en passant par les dures réalités de la vie citadine à Porto-Novo, Louis G. Vlavonou n’a rien occulté.

Lire aussi : https://visages-du-benin.com/edition-du-livre-la-providence-divine-ne-ma-jamais-fait-defaut-vlavonou-fait-la-promotion-du-consommons-local/

Il n’a pas non plus oublié les circonstances de son “retour miraculeux” à l’Eglise (grâce à Appoline) alors qu’il avait tourné dos à la messe suite aux railleries des autres enfants de la ville qui l’ont vu venir à la Cathédrale Notre Dame de l’Immaculée Conception de Porto-Novo en tenue kaki (sa plus belle tenue à l’époque) et pieds nus.

 

Quand le douanier « super-blindé » rencontre le Christ

L’auteur, aujourd’hui un homme de grande et profonde foi chrétienne, n’a pas toujours été un fervent catholique. Les réalités du métier des armes l’ont conduit à chercher une surprotection dans les forces traditionnelles. Il narre ces épisodes de sa vie en ces termes: « …Je fus récupéré par un oncle qui décida de me préparer aux métiers des armes. Me préparer voudraient dire “me protéger spirituellement”…

Tous les week-ends, je parcourais monts et vallées à la recherche de nouveaux blindages. C’est dans ces conditions que je rencontrai ma future épouse, une pieuse femme qui était en 1ère au Collège Notre Dame des Apôtres de Cotonou et que je déposais régulièrement à l’Eglise Bon Pasteur de Cotonou avec ma moto, une Yamaha 100cc. Vu sa dévotion et ne voulant pas la choquer, je dus louer un autre appartement aux fins de cacher tout l’arsenal dont je disposais pour ma protection… Un dimanche soir alors qu’elle était déjà en retard pour la messe, je la déposai tout de même. Mais au lieu de retourner à la maison et revenir la chercher à la fin de la messe, elle me convainquit d’attendre puisqu’on lisait déjà l’Evangile… J’attendis avec elle et à la fin de la proclamation de l’Evangile, elle m’entraîna à l’intérieur de l’église. Nous étions en 1978. Je restai pantois et méditatif par rapport ce qui m’arrivait. Était-ce prémédité ou le fruit de hasard ? La suite des événements me permis de comprendre que c’était l’œuvre de l’Esprit dans la mesure où elle-même fut incapable de l’expliquer. Qu’il vous souvienne que cela faisait 12 ans que j’avais mis pied à l’église à cause de la raillerie dont j’avais été victime en Octobre 1966.

Voilà comment je découvris l’Eglise avec un nouvel ordinaire de la messe. Pour la suite, le Seigneur continua son œuvre et m’invita à le rencontrer personnellement, d’où l’histoire de ma reconversion. ».

L’auteur nous apprends qu’il a eu une sorte de vision. « J’ai vu une figure en songe qui m’a dit : « Hé Louis ! Pourquoi t’embarrasses-tu de tant de protections ? Je suis la protection ; je suis le Protecteur ». A la suite de cette nuit agitée, Louis Vlavonou aidé de deux de ses amis, a nettoyé sa “chambre forte”, la débarrassant des cornes de bêtes sauvages remplies d’ingrédients, les statuettes de tous genres, les calebasses de potions, les ceintures de peaux d’animaux polies, velues ou non. Le tout, mis dans un panier, fut jeté par-dessus le vieux pont de Cotonou, “l’ancien pont” aux environs de 2 h du matin.

Puis ce fut pour lui la découverte du Renouveau Charismatique Catholique où l’auteur a longuement milité avant son voyage d’études en France en 1992 d’où il revient deux ans plus tard avec comme cadeau, la Communauté de l’Emmanuel. Le Mouvement Catholique des Cadres et Personnalités Politiques (MCCPP) est aussi le creuset où l’auteur Louis G. Vlavonou a manifesté, par sa participation singulière, sa foi agissante.

 

Des premiers combats politiques avec l’UGEED au député aux quatre mandats

Louis G. Vlavonou s’est forgé les premières armes politiques avec l’Union Générale des Elèves et Etudiants du Dahomey (UGEED). Gbèhounou entendez “la vie est au-dessus de tout”, raconte en détails ce parcours avec un compendium des différentes faits politiques intervenus au Bénin (de Mars 1968 à Février 1991) et qui ont marqué sa période d’initiation au combat politique.

Le Madep né des entrailles de l’Association de développement Olatédju est le premier parti politique auquel Louis G. Vlavonou a appartenu apprend-t-on dès l’entame du chapitre 3 à la page 161. Les pages suivantes renseignent sur les conditions dans lesquelles il fut élu député en 2003 (Quatrième Législature) et comment, contre la volonté de Séfou Fagbohoun finalement convaincu par sa fille Karamatou, il renonça à son siège laissant sa place à son suppléant, son ami de très longue date, Mathieu Ahouansou.

Et puisque la Providence divine ne lui a jamais fait défaut, Louis G. Vlavonou fut depuis lors, élu député à toutes les échéances législatives avec l’Alliance pour une Dynamique Démocratique (ADD), l’Union fait la Nation (UN) et enfin L’Union Progressiste. Mais à chaque fois, il dû faire face aux intrigues politiques de ses adversaires puisque des recours, in fine jugés irrecevables, ont été déposés contre lui par Julien Kpoviessi (2007 et 2011) et Pierre Kottin (2015). Entre le dépôt des recours contre lui et les décisions de la Cour, le catholique fervent qu’est cet homme politique singulier, se confie à la volonté divine et ne cesse d’entonner sa chanson préférée dans ces circonstances : Nul ne peut effacer le destin tracé sous forme de courbes dans la paume des mains.

“L’Eglise, la Politique et Moi” c’est aussi le point du travail du parlementaire Louis G. Vlavonou (Les propositions de lois qu’il a initiées, ses actions dans le contrôle de l’Exécutif…). Mais c’est aussi la traduction en acte politique de sa foi catholique avec le renoncement à des postes (Haute Cour de Justice) ou son opposition aux consignes de son parti soit par sacrifice pour préserver l’intérêt du groupe politique auquel il appartient, soit pour sauver la démocratie.

Lire aussi: :https://visages-du-benin.com/litterature-voyage-au-coeur-de-leglise-la-politique-et-moi-de-louis-g-vlavonou/  

“L’Eglise, la Politique et Moi” c’est enfin un enseignement pour les jeunes qui rêvent de faire l’expérience d’une vie politique avec à la clé des pages entières que l’auteur a consacrées à l’évolution du Parlement béninois, les fonctions de l’Assemblée nationale, le rôle du député…

F. Z. OKOYA  www.visages-du-benin.com Toute l’actualité du Bénin et d’ailleurs depuis 2009 ! Restez connecté avec nous, restez informé!

#LEglise_la_Politique_et_Moi, #Livre, #La_providence_divine_ne_ma_jamais_fait_defaut, #Louis_Vlavonou, #Edition, #Copef, #Litterature, #Wasexo, #Benin

 

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

VISAGES DU BÉNIN

Visages du Bénin est un média d’informations générales mis en ligne depuis 2009 et dirigé par le journaliste béninois Francis Z. OKOYA. La rédaction de Visages du Bénin animée par des professionnels et soutenue par ses différents correspondants, propose toute l'actualité sur le Bénin et ouvre une large fenêtre sur le reste du monde. Restez connecté avec nous, restez informé.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :