Louis Vlavonou à la cérémonie de remise des cartes de membres UP de l’Ouémé : « … Nous sommes pour le partage, pour la solidarité à partir du travail que nous avons fait ».

 Louis Vlavonou à la cérémonie de remise des cartes de membres UP de l’Ouémé : « … Nous sommes pour le partage, pour la solidarité à partir du travail que nous avons fait ».
Écoutez cet article en audio

A l’occasion de la cérémonie officielle de remise de carte de membres aux militants de l’Union Progressiste du département de l’Ouémé ce samedi 17 Octobre 2020 à la Maison Internationale de la Culture de Porto-Novo, le Coordonnateur départemental le président Louis G. Vlavonou a délivré un poignant message de conscientisation et d’exportation des militants.

Le Coordonnateur départemental de l’Union Progressiste ajoutera plus loin a expliqué de long en large le pourquoi il faut avoir sa carte de membre. «… C’est une rampe de lancement dans la mesure où c’est ceux qui disposeront de cette carte qui participeront aux élections dans les cellules, dans les sous sections, et des sections ..» dira Louis G. Vlavonou.

Le Coordonnateur départemental UP ajoutera plus loin : « … Du point de vue vertical, si vous ne trouvez pas votre nom, ce n’est pas encore grave, il y a les structures de masse du parti, les élus ont leur structure, les femmes ont leur structure, les jeunes ont leur structure, les élèves et étudiants ont leur structure, les sages ont leur structure, les enseignants ont leur structure. On peut être jeune et être enseignant à la fois, jeune enseignant et femme à la fois. Donc on peut toujours se frayer un chemin quelque part pour se retrouver dans les structures de masse du parti quand on n’est pas dans les cellules. Ne nous engageons pas dans une lutte fratricide pour être dans les cellules. Si ma place n’est pas là, je peux me frayer un chemin ailleurs toujours pour être utile au parti…. Nous sommes progressistes, nous ne sommes pas des libéraux. Nous sommes pour le partage, pour la solidarité à partir du travail que nous avons fait, et nous sommes panafricanistes. Ces valeurs ne doivent pas nous échapper…».
Voici l’intégralité du message du Coordonnateur départemental aux  élus et responsables des sections UP de l’Ouémé.

«….A la suite du rapporteur, je voudrais juste montrer l’importance de l’opération d’aujourd’hui qui n’est qu’une rampe de lancement d’un missile, comme une rampe de lancement  des bases à asseoir au niveau de nos cellules. Beaucoup se sont inquiétés du fait que moi je n’appartiens pas à telle coordination, moi on a pris telle personne et on m’a laissé, moi je ne sais pas à quoi je sers parce que lorsqu’on choisit les gens, mon nom n’est jamais dedans.  Je pense que c’est le moment de se battre pour la démocratie à la base. Parce que c’est une opération qu’on lance et qui prendra fin probablement le 31 octobre 2020.

Je dis que c’est une rampe de lancement dans la mesure où c’est ceux qui disposeront de cette carte qui participeront aux élections dans les cellules, dans les sous sections, et des sections.   Donc nous avons intérêt à nous démarquer de la foule parce que vous savez, dans l’ensemble que nous sortons, il y a des militants, il y a les sympathisants et il y a la foule.

Nous qui sommes militants actifs comme le prescrivent nos statuts, nous devons disposer de cela car lorsqu’on voudra faire de la cellule, le nombre dans le bureau dépend du nombre d’inscrits. Vous le savez bien. Jusqu’à 100, vous savez que c’est 11, de 101 à 300, vous savez que c’est 13, jusqu’à 500, vous savez que c’est 15 ainsi de suite, au-delà c’est 17.  Vous savez que c’est lorsque vous allez disposer de ce sésame que vous pourriez rentrer dans la salle.  Vous avez beau être les grands parleurs, les grands mobilisateurs, ce qui prouvera que vous êtes électeurs éligibles, c’est cette carte-là. Ceux-là qui entreront dans la salle, c’est au sein de ceux-là qu’on pourra élire le bureau de la cellule. Donc c’est très important. Vous savez bien qu’un certain nombre de cellules formeront le corps électoral de la sous-section au niveau arrondissement bien entendu je ne parle pas des villes à statut particulier.

 Après cela, le nombre de sous sections ensemble au niveau de la section, au niveau de la commune. Et on va s’arrêter là d’abord pour affronter les élections présidentielles qui arrivent. Si quelqu’un se bat et se retrouve au niveau de ces structures, il n’a qu’à savoir jusqu’à preuve de contraire, c’est pour 4 ans. Je ne fais pas partie de ces structures, on a pris des gens ad hoc non ad hoc, ceci cela, ça va finir d’ici quelques temps. Donc ne vous offusquez plus du fait qu’il n’y ait pas mon nom ici ou là.

 Du point de vue vertical, si vous ne trouvez pas votre nom, ce n’est pas encore grave, il y a les structures de masse du parti, les élus ont leur structure, les femmes ont leur structure, les jeunes ont leur structure, les élèves et étudiants ont leur structure, les sages ont leur structure, les enseignants ont leur structure. On peut être jeune et être enseignant à la fois, jeune enseignant et femme à la fois. Donc on peut toujours se frayer un chemin quelque part pour se retrouver dans les structures de masse du parti quand on n’est pas dans les cellules.

Ne nous engageons pas dans une lutte fratricide pour être dans les cellules. Si ma place n’est pas là, je peux me frayer un chemin ailleurs toujours pour être utile au parti. Donc je voudrais insister sur ça pour montrer que ce n’est pas une opération anodine mais pleine de symbolisme malgré la sobriété de la cérémonie de ce jour. C’est plein de symbolisme et plein de solennité. Ce que nous faisons est certainement plein de ces caractéristiques-là. Et je voudrais que nous en prenions véritablement conscience. Je voudrais attirer votre attention sur cette importance pour que nous ne voyions pas ça comme une formalité.

Tout à l’heure j’ai essayé d’expliquer l’importance d’avoir cette carte par rapport aux échéances qui arrivent c’est à dire la mise en place des structures de base du parti et ce à quoi cela devait servir. Je sais que nous sommes assez conscients ici à Porto-Novo et singulièrement nous qui sommes ici.

Je suis sûr que nous avons déjà fini avec les vieilles habitudes où nous avons les cartes de plusieurs partis et selon les besoins du moment, c’est un challenge. Si on sait que le président de l’Assemblée nationale peut être utile à quelle chose, on sort le joker pour montrer qu’on est membre de son parti. Lorsqu’on a un service à demander au maire qui est à une position stratégique et on sait qu’il est du BR, on sort encore le joker du BR là-bas. Ce qui veut dire que dans une poche à gauche, on a la carte du BR, dans une poche à droite, on a la carte de l’UP, dans la poche du derrière, on a la carte de l’UDBN, et devant, on a la carte des FCBE. Je pense que nous avons fini avec cela et la réforme du système partisan, ne permet plus ces genres de choses. Je sais que petit à petit, nous allons nous conformer à ces nouvelles règles. Ce qui fera de notre parti, effectivement un parti de type nouveau où chaque membre sera prêt pour le sacrifice. C’est surtout de cela qu’il s’agit parce que le militantisme aujourd’hui doit être une affaire de conviction, que les cartes distribuées à chacun d’entre nous soient des cartes qui révèlent effectivement notre identité, qui révèlent notre conscience aiguë du patriotisme, qui révèlent notre choix politique en ce qui concerne les grandes orientations. Nous sommes progressistes, nous ne sommes pas des libéraux. Nous sommes pour le partage, pour la solidarité à partir du travail que nous avons fait, et nous sommes panafricanistes. Ces valeurs ne doivent pas nous échapper. C’est le bien commun qui est le point focal et cela doit différencier du libéralisme sauvage. Ces valeurs-là ne sont pas négociables. Et c’est très important de le rappeler chaque fois que le besoin y est, on le rappellera. Donc c’est sur ces mots de conscientisation et d’exportation par rapport à notre choix politique que je déclare close cette cérémonie…”.

J-Marc Aurel AGOSSOU

#UnionProgressiste, #RemisedeCartesdeMembres, PartiPolitique, #UP, #Oueme #LouisVlavonou, #ActivitesPolitiques, #Visben, #Wasexo, #Benin, #PortoNovo

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

VISAGES DU BÉNIN

Visages du Bénin est un média d’informations générales mis en ligne depuis 2009 et dirigé par le journaliste béninois Francis Z. OKOYA. La rédaction de Visages du Bénin animée par des professionnels et soutenue par ses différents correspondants, propose toute l'actualité sur le Bénin et ouvre une large fenêtre sur le reste du monde. Restez connecté avec nous, restez informé.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :