Lutte contre l’insécurité : 2 malfrats abattus dans une buvette à Porto-Novo

Les éléments de la Brigade anti-criminalité (Bac), appuyés par ceux de la Police Urbaine, ont abattu deux (02) malfrats samedi nuit, dans une buvette appelée « L’Abidjanaise », dans le 4è arrondissement de Porto-Novo. Les hors la loi planifiaient de déposséder une dame des biens d’une famille demeurant au quartier Catchi. La dame en question, aurait touché une forte somme à partager à ses cohéritiers le lendemain. Informés par on ne sait qui, le groupe de malfrats ont mis branle un plan d’attaque pour mettre la main sur l’argent. Mais la chance n’était pas de leur côté cette fois-ci. Les éléments de la Bac et de la police urbaine, venus en tenue civile, sont aussitôt descendus sur les lieux de rencontre retenu par les malfrats.

Selon les recoupements faits, Il sonnait environs 22 heures, quand ce groupe de malfrats, composé de béninois et de nigérians, ont se sont retrouvés dans la buvette “Abidjanaise”. Une partie de la bande s’est levée pour se diriger vers la direction de la maison ciblée au quartier Catchi dans le 3ème arrondissement. Les policiers en tenue civile, se sont aussi levés pour se mettre à leur trousse. Pendant ce temps, deux des éléments restés dans le bar ont flairé la présence des forces de sécurité. Ils ont voulu sortir leur arme, mais les forces de l’ordre en civil, ont été plus prompts, et les ont abattus sur le champ.

Selon le Commissaire central de la ville de Porto-Novo Mohamed Prince Alédji, leurs corps sont actuellement à la morgue de Porto-Novo , nous a expliqué le commissaire central de la ville de Porto-Novo. Il ajoutera que la police a retrouvé sur les malfrats abattus, trois armes de fabrication artisanale, chargée chacune d’une vingtaine de minutions. N’arrivant plus à rentrer en contact avec leurs collègues déjà abattus, les trois autres qui étaient filés par les agents de la police en tenue civile, ont disparu dans la nature. Les fouilles n’ont rien donné pour le moment sur leur identité.

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

OKOYA F.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :