Malgré la pression socio-politique et le manque de ressources : les premiers résultats du Président Vlavonou fortement applaudis

 Malgré la pression socio-politique et le manque de ressources : les premiers résultats du Président Vlavonou fortement applaudis
  • Sa vision pour un Parlement de type nouveau réaffirmée

  • Son 1er rapport d’activités adopté à l’unanimité par acclamation

Après la longue campagne “pas d’élection sans l’opposition” menée par une partie de la classe politique, après les évènements malheureux de Savè, Tchaourou et Cotonou, les députés élus pour le compte de la 8ème Législature ont eu droit à un chapelet de qualificatifs des plus dévalorisants. Et après son installation sous les regards d’un fort détachement des forces de sécurité nationale, cette législature et son nouvel homme fort en premier, découvrent l’état peu reluisant des finances de l’Assemblée nationale. On était en Mai 2019.

C’est donc dans cette ambiance surchauffée et sans ressources adéquates que le Président Louis G. Vlavonou a fait fonctionner à la satisfaction de tous, l’institution parlementaire aussi bien au plan législatif qu’au plan administratif. Ses premiers résultats ont été en effet fortement applaudis ce jeudi 24 octobre 2019 à l’occasion de la présentation de son premier rapport d’activités adopté à l’unanimité des députés présents par une acclamation nourrie.

En attendant de revenir plus en détails sur le contenu dudit rapport qui couvre la période du 1er avril au 30 septembre 2019, on peut retenir quelques grands axes des activités menées au cours de cette période par le président Louis G. Vlavonou et ses collègues.

Les activités au plan interne

Au plan interne, les activités menées sont essentiellement de deux ordres : les activités parlementaires proprement dites  et les activités d’administration et de gestion du Parlement.

On retiendra qu’au cours de la période sous revue, l’Assemblée Nationale a examiné plusieurs dossiers qui peuvent être regroupés en trois (03) catégories, à savoir :
– lois ordinaires ;

– lois portant autorisation de ratification ;
– les mises en conformité.
Aucune loi ordinaire n’a été votée au cours de la période de référence. Pour ce qui est des lois portant autorisation de ratification, l’Assemblée Nationale a autorisé dix-sept (17) ratifications dont cinq (05) accords de prêt et douze (12) Traités, Conventions et Protocoles.
Il y a lieu de souligner que ces différents accords de prêt autorisés par le Parlement au cours de cette période de référence ont permis de mettre à la disposition du Gouvernement pour la mise en œuvre de sa politique de développement, un montant global de cinquante sept milliards quatre cent quatre-vingt seize millions mille six cent quatre-vingts (57 496 001 680) de FCFA Ces accords de crédits couvrent, entre autres, les secteurs d’alimentation en eau portable, de l’enseignement supérieur, de l’agriculture, de la santé et des infrastructures de transport dans certaines localités.
Au total, sur la période sous revue, des vingt-quatre (24) dossiers étudiés en commission, dix-sept (17) ont été adoptés en plénières, et ne concernent que des autorisations de ratification. Par ailleurs, aucune loi n’a été mise en conformité au cours de la période de référence.

Le contrôle de l’action gouvernementale

Au cours de la période de référence, l’Assemblée Nationale a enregistré une (01) question d’actualité posée par le député Jean-Eudes OKOUNDE. Cette question, transmise au Gouvernement par lettre N°921-19 /AN/SGA/DSL/SSQ/DSQ, n’est pas encore appelée en séance plénière. Pire, l’Assemblée Nationale n’a enregistré aucune demande d’interpellation du Gouvernement au cours de la période de référence.
« Il faut remarquer que la période de référence est une période de transition entre la septième et l’actuelle législature. Ce qui justifie la faible utilisation des outils de contrôle de l’action gouvernementale par les députés. Aussi, importe-t-il de souligner que le renouvellement de l’actuelle législature à plus de 60% justifie cette situation. D’où la nécessité d’un renforcement des capacités au profit des députés pour leur permettre d’exercer efficacement cette mission constitutionnelle », a fait savoir  le Président Vlavonou.

Autres activités au plan interne

L’Assemblée Nationale a mené plusieurs autres activités au cours de la période sous revue. Il s’agit de : l’ouverture les 12 et 15 avril 2019, de la première session ordinaire de l’année 2019 ; l’installation le 16 mai 2019, des députés de la huitième législature ; l’élection le 17 mai 2019, du Président et des membres du Bureau de l’Assemblée Nationale ; la constitution les 20 et 21 mai 2019, des commissions permanentes de l’Assemblée Nationale et la création des Groupes parlementaires “Bloc Républicain” et ” Union Progressiste” ; la désignation les 18 et 20 juin 2019, des représentants de l’Assemblée Nationale au sein des Parlements régionaux (CIP/UEMOA, Parlement Panafricain, Parlement de la CEDEAO) ainsi qu’au sein des Institutions à caractère national que sont, l’Autorité de Protection des Données à Caractère Personnel (APDP), la Commission Béninoise des Droits de l’homme (CBDH) et la Haute Cour de Justice (HCJ); l’investiture le 27 juin 2019, du Président de l’Assemblée Nationale, huitième législature ; la clôture le 12 juillet 2019, de la première session ordinaire de l’année 2019 ; la visite le 29 juillet 2019, du Président de la République de l’Inde au Parlement du Bénin ; l’adoption le 08 août 2019, du budget de l’Assemblée Nationale, gestion 2020 ; la désignation le 14 août 2019, des représentants de l’Assemblée Nationale au sein du Conseil d’Orientation et de Supervision (COS) et des Commissions Communales d’actualisation (CCA) de la Liste Electorale Permanente Informatisée(LEPI). La liste n’est pas exhaustive. On peut en effet citer les ateliers de renforcement des capacités des députés, des fonctionnaires parlementaires et des journalistes accrédités au Parlement sur des thématiques bien pointues.

Les audiences du Président

Plusieurs personnalités ont été reçues au cabinet du Président Vlavonou au cours de la période de référence.
Au titre des personnalités nationales, il a reçu six (06) responsables d’institutions et autres organes, vingt cinq (25) délégations de réseaux, associations et confédérations, six (06) organisations du personnel parlementaire, quatre (04) têtes couronnées et leurs cours respectives, six (06) autorités religieuses.
Par ailleurs, il a reçu sept (07) responsables d’institutions économiques ainsi que vingt (20) responsables d’ONG. Au titre des Personnalités étrangères, dix neuf (19) personnalités étrangères ont été reçues au Cabinet du Président Vlavonou dont huit (08) ambassadeurs, le Vice-ministre des Affaires Etrangères de la République de Cuba, le Vice-ministre des Affaires Etrangères de Koweit en visite au Bénin et huit (08) représentants d’organisations internationales.

Les activités internationales  et la diplomatie parlementaire

Au plan des activités internationales, le Président Vlavonou a pris part à deux (02) rencontres à Moscou (Russie) et Abidjan (Côte d’Ivoire).
En effet, à la tête d’une délégation de parlementaires, il s’est rendu le 30 juin au 03 juillet à Moscou, à l’invitation de son homologue Russe, pour prendre part au Forum international “Développement du Parlementarisme” et à la Conférence Parlementaire “Russie-Afrique”. En marge de ces différentes rencontres, il a eu des échanges avec Nikolay Fedorov, Vice-Président du Conseil Fédéral de la Duma. Leurs échanges ont porté sur tous les domaines de coopération tels que les sciences, la médecine, la lutte contre le terrorisme, la piraterie et les autres défis du 21ème siècle. Il a d’ailleurs obtenu de son hôte la promesse ferme de mettre à la disposition de notre Police Républicaine des bourses de formation dans les domaines du renseignement et de la lutte antiterroriste. Son hôte a aussi promis l’octroi de 60 bourses d’études aux étudiants béninois dans divers domaines. Les contrats pour la concrétisation de ces acquis devront être gérés par les services compétents du ministère des affaires étrangères du Bénin.

A Abidjan, il y a fait au cours des débats en plénière une adresse à l’attention des parlementaires, dans le but d’expliquer le contenu de la réforme du système partisan.
Par ailleurs, a période de référence a enregistré la participation de trente six (36) autres membres de l’Assemblée Nationale à quinze (15) missions à l’extérieur, dont huit (08) statutaires et sept (07) non statutaires. Il est à noter cependant que certains députés n’ont pas pu se rendre disponibles pour effectuer les missions pour lesquelles ils ont été désignés.

Les actions urgentes à mener pour un Parlement de type nouveau

Même si tout n’a pas été rose, le président Vlavonou entend mener des actions urgentes pour concrétiser sa vision de faire de la 8ème législature, un Parlement de type nouveau. En témoignent ses propos :

« Les défis qui attendent la 8ème législature sont assez grands. J’ai eu l’occasion de les décliner dans mon discours d’investiture.  Il nous faudra réinventer au sein du Parlement l’éthique et une nouvelle méthode de gestion des intérêts partisans en privilégiant l’écoute, la concertation et le consensus. Je n’oublie pas la relecture du Règlement administratif et financier qui doit prendre en compte les réalités d’un Parlement moderne qui fait du travail bien fait, de la transparence et de la bonne gouvernance dans la gestion, des réalités au quotidien ….Les manuels de procédures doivent être élaborés de manière réaliste afin de fixer les responsabilités des uns et des autres, le timing d’exécution des tâches et le degré d’implication de chacun …« La crédibilité de notre Parlement dépend également de la qualité et de la performance de son administration. C’est pourquoi, la huitième législature s’emploiera à faire de celle-ci, l’une des plus modernes et des plus performantes de notre sous-région, en engageant avec courage et détermination une réforme organisationnelle à laquelle seront associés l’administration et le Syndicat Autonome du Personnel de l’Assemblée Nationale (SYNAPA) . Aussi, m’emploierai-je avec le Bureau de l’Assemblée Nationale à mener une lutte implacable contre le clientélisme politique dont les conséquences sont préjudiciables au bon fonctionnement de notre Parlement…La sécurisation de l’emploi du personnel parlementaire me paraît tout aussi un chantier important à réaliser. A cet effet, nous engagerons avec le SYNAPA des réflexions visant à donner la forme juridique appropriée à la loi n° 2019-13 portant statut du personnel parlementaire adoptée par l’Assemblée Nationale, le 04 mars 2019 mais déclarée contraire à la Constitution suite à la décision DCC 19-242 rendue par la Cour Constitutionnelle le 31mai 2019 ».

Au titre des autres actions urgentes à mener dans le registre de la coopération parlementaire, le  Président Vlavonou a fait savoir qu’il a accordera une attention particulière au positionnement qualitatif du Parlement béninois dans l’agenda international grâce à des actions inclusives et efficaces susceptibles de favoriser une véritable intégration et un rayonnement du Bénin et de son Parlement au niveau sous régional, régional et international.
Pour lui, il urge aussi que la 8ème Législature se dote d’un plan de communication approprié et renouer le contact avec ses mandants afin de les informer des activités menées et actes posés en leur nom. « L’obligation de compte rendu aux populations devra être l’une des actions fortes de notre mandature. »  a déclaré

Des observations avant  l’adoption à l’unanimité  par une acclamation nourrie

Ce premier rapport d’activités du Président Louis G. Vlavonou a été, comme mentionné plus haut, adopté à l’unanimité  des députés présents par une acclamation nourrie. Mais avant quelques élus, une vingtaine environs, se sont prononcés sur le rapport et certains parmi eux ont fait des observations. Si dans l’ensemble, tous ont félicité le Président de l’Assemblée nationale  pour la qualité de son rapport et surtout pour le travail abattu dans une atmosphère socio-politique très tendue et sans grandes ressources matérielles et financières, deux observations majeures ont été faites.   La première est relative à la situation  des finances de l’Assemblée Nationale avant la prise de fonction par le Président Vlavonou et les tracasseries sans cesses répétées dont sont l’objet les députés de la part des militaire en charge de la sécurité de l’institution parlementaire.

Francis Z. OKOYA www.visages-du-benin.com Toute l’actualité du Bénin et d’ailleurs depuis 2009 ! Restez connecté avec nous, restez informé!

#RapportActivites, #2emeSessionOrdinaire2019, #LouisGVlavonou, #AssembleeNationaleduBenin, #Wasexo, #Benin

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

VISAGES DU BÉNIN

Visages du Bénin est un média d’informations générales mis en ligne depuis 2009 et dirigé par le journaliste béninois Francis Z. OKOYA. La rédaction de Visages du Bénin animée par des professionnels et soutenue par ses différents correspondants, propose toute l'actualité sur le Bénin et ouvre une large fenêtre sur le reste du monde. Restez connecté avec nous, restez informé.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :