Concentrées d'informations sur le Bénin et le monde à votre service depuis 2009

Me Jacques Migan aux acteurs politiques : « Ne pas respecter une loi votée, c’est violer la Constitution »

Me Jacques Migan s’est prononcé ce week-end sur l’actualité politique au cours d’une émission sur une télévision. On retient de ses explications que le Bénin reste et demeure un Etat de droit.

 Et pour cause, les recours adressés à la Cour constitutionnelle contre divers aspects du processus électoral dans le cadre de la présidentielle du 11 avril ont été reçus, examinés   et finalement rejetés. « La Cour constitutionnelle a rendu des décisions déboutant les uns et les autres de leur prétention. Leur saisine de la Cour est l’expression irréfutable que nous sommes dans un Etat de droit », a déclaré Me Jacques Migan, ancien Bâtonnier et membre du Bureau politique du parti du Bloc Républicain. Profitant de cette sortie médiatique Me Jacques Migan a invité les acteurs politiques au respect des lois de la République. « Lorsqu’une loi est votée, il faut la respecter. Ne pas la respecter c’est violer la Constitution. Et violer la Constitution, c’est bouleverser l’ordre constitutionnel établi »

Et pour argumenter ses propos et prévenir contre les dérives, Me Jacques Migan a rappelé plusieurs fois les dispositions de l’Article 34 de la Constitution, et a invité les uns et les autres à prendre garde et c’est pour l’ancien Bâtonnier a invité le Procureur de la République notamment à prendre ses responsabilités avant qu’il ne soit trop tard.
A ceux qui parlent d’exclusion de l’opposition des prochaines élections présidentielles, Me Jacques Migan rappelle que l’Opposition béninoise est plurielle. « Nous avions sur l’échiquier politique l’opposition à travers les partis Fcbe, les Démocrates, Flamme renouvelée, Fcdb, et bien d’autres qui se réclament de l’Opposition au régime du Président Patrice Talon…»

Se prononçant sur les déclarations assez graves tenues par des responsables Démocrates et contredites par des élus BR, Me Migan invite la justice à se saisir du dossier en se penchant notamment sur les propos tenus par l’Honorable Rachidi Gbadamassi sur la quête de parrainage de Réckya Madougou. Pour l’ancien Bâtonnier, « Tout le monde s’expliquera devant la CRIET bientôt ».

« Si nous respectons nos textes, tout se passera bien. Et je crois que les Béninois, toutes tendances confondues, sauront ce qu’il faut faire » a souligné le responsable BR avant de conclure que les élections d’avril 2021 seront être une réjouissance populaire, une véritablement une fête de la démocratie comme l’a souhaité le Chef de l’Etat Patrice Talon.

J-Marc Aurel AGOSSOU
#Presidentielles_2021, #Constiution, #Parrainage, #Jacques_Migan, #VisBen, #Wasexo, #Benin

0 Reviews

Write a Review

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

Exit mobile version