Mise en quarantaine sein de la mouvance présidentielle : Rachidi Gbadamassi règle des comptes avec des ministres de Yayi

Absent de la scène politique depuis son dernier point de presse “pro-PVI, le député Rachidi Gbadamassi a choisi la mission de contrôle de l’action gouvernementale pour se faire entendre et régler ses comptes. Les réponses apportées ce jeudi 21 juin 2012 par le Ministre Sofiath Onifadé en charge de l’Energie et de l’Eau aux questions du député Gbadamassi relatives à l’état du barrage d’eau d’Okpara, ont été balayées du revers de main par le taureau de Parakou. C’est attitude qui a frisé une position d’opposant au régime a été accentuée par les interpellations directes qu’il a faites au gouvernement. Après avoir rappelé sa question d’actualité et écouté les réponses du ministre Sofiath Onifadé ( voir ci-dessous), Rachidi Gbadamassi a réagit vivement en ces termes: ” Les réponses apportées par le gouvernement ne m’ont pas convaincu, elles sont laconiques. J’ai comme l’impression que le gouvernement a esquivé mes questions. Le Gouvernement est passé à côté. La preuve, le gouvernement dans sa réponse, n’a pas pu démontrer que les travaux réalisés ont augmenté la capacité de stockage d’eau du barrage…”.

Le député Gbadamassi rappellera les statistiques relatives à la population de Parakou principale bénéficiaire de ce barrage pour montrer qu’aujourd’hui non seulement sa capacité ne répond plus aux besoins actuels en eau potable des populations mais aussi et surtout que d’ici 2025, si rien n’est fait, ce serait une catastrophe. Il propose donc qu’en plus des travaux pour l’augmentation de la capacité de stockage d’eau du barrage d’Okpara, que le gouvernement réalise un autre barrage pour combler les attentes à court terme. Selon lui, dire que ces travaux sont impossibles à réaliser serait un mépris pour les populations de Parakou et environs. “…On ne peut pas dépenser plus de quatre cent millions pour des fora et ne pas pouvoir pouvoir trouver un milliard pour sauver la vie de toute une population. C’est une insulte…” Conclut Rachidi Gbadamassi.

Stratégie politique ou défense juste des pauvres populations?
La pratique politique depuis quelques années s’est résumée au principe ” Si tu n’es pas avec moi tu es contre moi”. Cela a laissé voir dans la gestion des dossiers à l’Assemblée nationale, une prise de position conformiste de tous les acteurs d’un camp ou d’un autre. Et c’est en cela que l’attitude de Gbadamassi a paru pour le moins curieuse. En effet, pour nombre d’observateurs présents hier au Palais des Gouverneurs, si le député Rachidi Gbadamassi en tant que membre de la mouvance présidentielle voulait défendre les intérêts des populations de Parakou et environs, il lui était loisible de poser ses préoccupations dans le cercle de sa famille politique, recueillis les réponses et formuler ses doléances. Les mêmes observateurs ont laissé entendre qu’en choisissant la voie de l’interpellation parlementaire et en tenant de si durs propos envers le Gouvernement dont il est censé soutenir les actions, le député Rachidi Gbadamassi règle comptes avec et dans sa famille politique. Conclusion, le ministre Sofiath Onifadé n’aurait été que le bouc émissaire choisi par l’ancien opposant pour se faire entendre dans sa nouvelle famille politique.

Francis Z. OKOYA

 

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

OKOYA F.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :