Nouveau rebondissement dans le dossier de placement illégal d’argent au Bénin : Des clients de Icc-services et consorts sommés de rembourser le trop perçu

( la justice les considère comme des complices de l’escroquerie de Tégbénou, Akplogan et compagnie)

Alors qu’on s’y attendait le moins, le dossier de placement illégal d’argent au Bénin refait surface avec à la clef, un nouvel épisode : il
s’agit d’un communiqué du procureur de la République  qui somme les clients de Icc- services et des autres structures de restituer les intérêts perçus sur leur dépôt initial
considérés par lui comme le fruit de l’escroquerie.
 

Achille Oussou

L’espoir est-il toujours permis aux déposants des structures de placement illégal d’argent à savoir Icc-services, Ntic-services, Africa style, Micc-international et
autres ? Le nouveau communiqué  du procureur de la République  qui passe sur les chaines de radio, de télévision depuis hier et dans les colonnes de
journaux depuis ce matin pour intimer l’ordre aux clients de Icc-services et des autres structures de placement illégal des fonds ayant perçu plus que ce qu’ils ont déposé de rembourser le trop
perçu au risque de se voir poursuivre comme des complices de  Emile Tégbénou, Guy Akplogan et consorts.  Ce communiqué vient rompre un si long silence qui
laissait  déjà croire que le chef de l’Etat ne pourrait pas tenir sa promesse de faire rembourser les spoliés de ces structures. Peut-on oser penser maintenant que la justice a
ou veut commencer son travail dans ce dossier ? Depuis que la présidente du comité de suivi des structures de placement illégal des fonds, Séverine Lawson a procédé à la vente aux enchères
des biens mobiles de Icc-services qui ont été saisis et qui lui ont permis de mobiliser une bagatelle somme de un milliard deux cents millions environs, plus de nouvelles. De l’emprisonnement des
responsables de Icc-services à la cession des biens saisis, les spoliés nourrissaient encore une lueur d’espoir de rentrer en possession de leur argent. Selon les statistiques de madame Lawson,
au moins 14.544 petits déposants pourraient retrouver leurs sous. Mais depuis le mois de novembre 2011, l’intervention de Me Hervé Gbaguidi, avocat de Icc-services sur les chaines de radio et de
télévision Golf a plongé les déposants dans une confusion totale qui n’augure pas d’un lendemain meilleur. De plus, il y a toujours un flou autour des liquidités qui auraient été saisies en
espèces au domicile de Emile Tègbénou à Malanhoui. Autre point d’ombre, c’est le montant réel des fonds qu’il faut mobiliser pour arriver à soulager tous les spoliés des structures de placement
illégal qui ont opéré cette vaste escroquerie sur le territoire du Bénin.

Qui veut-on réellement poursuivre ?

Le communiqué du procureur de la République suscite tout de même cette interrogation. Dispose t-on vraiment aujourd’hui d’une liste des personnes qui ont bénéficié
d’un surplus sur leur placement initial, trop perçu que ces clients considéreraient comme des intérêts ? Jusqu’où peut-on vraiment croire à la fiabilité de ces listes ? A t-on déjà
procédé à une vérification ? Si oui, pourquoi choisit-on de les sommer par voie de presse de restituer leur trop perçu ? Toutes ces interrogations méritent qu’on se demande si la démarche du
procureur est de nature à rassurer les spoliés.

 

Partager l’article !
 
Nouveau rebondissement dans le dossier de placement illégal d’argent au Bénin : Des clients de Icc-services et consorts sommés de rembourser le t …

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

OKOYA F.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :