Participation des Ecureuils à la Can 2010: Merci Chrysostome, honte à eux…

Merci Chrysostome, honte à eux

par Arimi choubadé  

Ce qu’était le football béninois avant la génération Mouri, Chrysostome, Mouda, Tchomogo, Ahouéya, Adjamonsi, Bocco, Adjagodo, Andjorin, Ahouanvoébla est connu de
toute l’Afrique. Une histoire sans relief, sans sensation, sans repère. Le Bénin n’a commencé par compter sur l’échiquier footballistique continental qu’à partir de 2004, première participation à
une Can. A ces enfants-là le pays tout entier doit reconnaissance éternelle. Et ce n’est pas cher payé que les 2 milliards prétendument mis à la disposition de l’expédition angolaise. Le monde
entier a pu apprécier la progression technique et tactique des Ecureuils sur le terrain en trois participations à la compétition. Les stars planétaires surpayées comme Drogba ou Eto’o n’ont joué
qu’un seul match de plus que les Ecureuils en Angola 2010, sortis en quart de finale. Très appréciable, ce besoin de rigueur des péroreurs qui préconisent la suspension du Bénin à toutes les
compétitions de foot sur le plan international. J’aurais souhaité que les reporteurs sportifs partisans de cette thèse revendiquent la fermeture des journaux, radios et télévisions au motif que les
médias béninois charrient trop du charabia dans leurs productions respectives. Je souhaite beaucoup de bonheur à ceux qui croient que des joueurs sélectionnés à l’issue de derbies pittoresques du
genre Savalou-Tchèti, Banikoara-Ounet ou Dangbo-Avrankou pourraient rivaliser avec des pensionnaires de la ligua espagnole ou du calcio italien. Dans le contexte du Changement d’inversion des
valeurs, on ne donnerait pas cher de la survie de la nation Béninoise si on devrait pratiquer la politique de la terre brûlée à chaque défaillance constatée. Allez-y voir dans le cursus personnel
de tous ceux qui s’autoproclament senseurs de l’ordre et de la morale. Encore une fois merci, capitaine Chrysostome. Pardonne leur car ils n’ont jamais joué trois Can de football en l’espace de 6
ans dans leur vie !

De toutes les façons, la somme perçue par chaque Ecureuil sélectionné n’est un mystère pour personne puisque le compte rendu du
marchandage entre le chef de l’Etat et les garçons avant leur embarquement a été diffusé sur toutes les chaînes de télévision. 10 à 12 millions par joueur ne fait même pas le demi milliard. Il faut
chercher le reste ailleurs que dans les godasses des petits. La sélection de la compagnie de transport, les réservations d’hôtels, la sécurité, les missions d’exploration ont été effectuées par des
gens qui n’ont peut-être jamais foulé une pelouse de foot. Des supplétifs de la maison cauris conscients de leur invulnérabilité. Dans l’échelle des grandeurs sous le Changement deux milliards est
une broutille à comparer à la cinquantaine de milliards engloutis dans l’organisation à Cotonou du sommet de la Cen-Sad .

Comme c’est de coutume depuis avril 2006, il n’y a pas de coupable. Peut-être un lapsus du ministre Etienne Kossi qui parle de tête à
faire tomber. Il s’est bien gardé de débiter ses déblatérations en dehors du territoire national. Son collègue de l’Agriculture, Akoffodji a compris la leçon après avoir reçu un coup sur les doigts
pour avoir tenté de sévir contre des collaborateurs courtisans du régime. Nul ne se fait coopter dans un cabinet ministériel ou dans une direction sans avoir au préalable organisé, financer ou
assister à une marche de soutien, à un meeting de remerciement ou à une séance de prière. Le vol de denier public semble avoir fait l’objet d’un mot d’ordre général. La Marina sait que face au
chaos du bilan, tous les arguments reposent désormais sur le pécuniaire. C’est de Lapalissade que de constater que les deux milliards n’auraient jamais été décaissés si le pouvoir n’était pas sûr
que plus de la moitié de la cagnotte ne tomberait dans l’escarcelle des partisans. Pendant que les Omotoyossi, Tchitou, Djidonou, Pothé, Singbo, Imorou mouillaient le maillot du Bénin, les
émergents se léchaient les babines.

Les héros d’un côté, les zéros de l’autre…

Arimi choubadé

 

Partager l’article !
 
Participation des Ecureuils à la Can 2010: Merci Chrysostome, honte à eux…:
Merci Chrysostome, honte à eux…

par Arimi choub …

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

VISAGES DU BÉNIN

Visages du Bénin est un média d’informations générales mis en ligne depuis 2009 et dirigé par le journaliste béninois Francis Z. OKOYA. La rédaction de Visages du Bénin animée par des professionnels et soutenue par ses différents correspondants, propose toute l'actualité sur le Bénin et ouvre une large fenêtre sur le reste du monde. Restez connecté avec nous, restez informé.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :