Porto-Novo/Crise au sein des adeptes du culte “Zangbéto”: Vers une sortie de crise grâce à l’implication du Préfet Joachim Apithy

 Porto-Novo/Crise au sein des adeptes du culte “Zangbéto”: Vers une sortie de crise grâce à l’implication du Préfet Joachim Apithy

Les "Zangbéto" ou gardiens de nuit traditionnels au BéninLa menace du blocage de la circulation du pont de Porto-Novo, brandie par les adeptes du culte « zangbéto kpakliao » face au mutisme des autorités en ce qui concerne la fermeture de l’obélisque d’Avassan, a eu un écho favorable. En effet, quelques jours après cette menace, c’est le Préfet de l’Ouémé, Joachim Apithy qui s’est saisi du dossier pour une sortie de crise entre les deux camps en conflit.

La crise qui secoue les adeptes du culte “Zangbéto” depuis plusieurs années connaitra les jours à venir un dénouement heureux. C’est du moins ce que l’on peut dire suite à l’implication directe du Préfet du département de l’Ouémé, Joachim Apithy. Qu’il vous souvienne qu’un affrontement entre les deux camps en crise a été évité de justesse par les éléments de la police nationale, il y a de cela deux mois. Cette situation a conduit à la fermeture de l’obélisque d’Avassa. Quelques jours après cet incident, tout porte à croire que le calme reviendra les jours à venir au sein de la famille du « zangbéto Kpakliao ». En effet, un comité transitoire a été mis en place par le Préfet Joachim Apithy. C’est en début de semaine que ledit comité a été mis sur pied. A en croire les informations, ce comité aura 10 jours pour régler entre autres les tensions générées par cette situation dans certaines zones et proposer une équipe transitoire pouvant diriger le « Zangbéto kpakliao » jusqu’à la désignation du chef suprême. Ce comité mis en place par le Préfet du département de l’Ouémé est composé non seulement des membres des deux camps en crise dans cette affaire mais aussi du représentant du Maire de la ville de Porto-Novo, du représentant du Directeur départemental de la police nationale et du représentant du Préfet. Selon une source très proche de la Préfecture de l’Ouémé, le Préfet Joachim Apithy comme un gardien des valeurs endogènes, serait prêt pour vite conjuguer cette crise au passé car pour lui, il n’y aura jamais deux camps du « zangbéto kpakliao » à Porto-Novo.

Rappelons qu’à l’origine de cette crise, qui a entraîné la fermeture de l’obélisque d’Avassa, le choix de celui qui doit être le chef suprême de ce culte. Deux camps sont alors entrés en conflit. D’un côté, la collectivité Gonnougbeto Somenou qui se dit légitime selon l’histoire pour désigner le chef suprême, et de l’autre côté, le camp de Pascal Kakpo qui revendique les mêmes droits.

Vivement qu’avec l’implication personnelle de l’autorité préfectorale, cette crise soit conjuguée au passé pour que le calme revienne au sein des adeptes du culte « zangbéto » de la ville de Porto.

Marc KOSSOU  www.visages-du-benin.com  Toute l’actualité du Bénin et d’ailleurs depuis 2009 ! Restez connecté avec nous,  restez informé!

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

VISAGES DU BÉNIN

Visages du Bénin est un média d’informations générales mis en ligne depuis 2009 et dirigé par le journaliste béninois Francis Z. OKOYA. La rédaction de Visages du Bénin animée par des professionnels et soutenue par ses différents correspondants, propose toute l'actualité sur le Bénin et ouvre une large fenêtre sur le reste du monde. Restez connecté avec nous, restez informé.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :