Prochaines élections au Bénin : Le groupe parlementaire U.N lance un appel pour des mesures correctives de la Lépi

A la fin de la présentation du rapport d’activités du président Nago, le député Kolawolé Idji, a, au nom du groupe parlementaire ” l’Union fait la Nation” fait une déclaration à la tribune officielle de l’hémicycle. Il s’agit d’un appel aux présidents des groupes parlementaires et à tous les députés afin de se retrouver pour réfléchir et trouver des mesures correctives urgentes pour obtenir avant les prochaines élections communales et locales, une Liste Electorale Permanente Informatisée fiable. L’appel est suivi de quelques propositions concrètes et n’a pas manqués de faire des rappels.

Francis Z. OKOYA

 

DECLARATION DU GROUPE PARLEMENTAIRE ” L’UNION fait la Nation”

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs les Députés,

Mes chers collègues,                                                                                                                                                                                                                            

           

Il y a un point sur lequel nous sommes tous d’accord: c’est que nous voulons tous la Paix et la Stabilité pour notre pays.

Mais nous voyons bien que notre sous-région est en feu et nous savons bien que cela n’arrive pas qu’aux autres!!

C’est dans ce cadre que je voudrais, mes chers collègues au nom des députés du groupe parlementaire « L’Union fait la Nation », m’adresser à vous afin que nous puissions convenir des mesures à prendre pour doter notre pays d’une Liste Electorale Permanente Informatisée car nous savons que les troubles et l’instabilité sont bien souvent le lot d’élections contestables.

Les délégués à la Convention Nationale de notre organisation, tenue le 28 avril 2012, ont placé une telle initiative au rang des priorités nationales si nous voulons garantir la paix dans notre pays.

Les conditions de déroulement des dernières élections présidentielles et législatives ont failli déstabiliser notre pays et nous précipiter dans le cycle infernal de la violence. La qualité de ce qui tenait lieu de liste électorale en était la cause principale. Les défaillances étaient si nombreuses et si évidentes que nul ne peut aujourd’hui avancer des taux de participation, encore moins afficher une liste électorale. L’unanimité étant faite, à présent, sur la nécessité d’une mise à niveau de ce qui a été fait et d’un achèvement de ce qui a été commencé, il reste à convenir de la stratégie à adopter et des mesures à prendre pour obtenir de bons résultats, des résultats acceptables pour nous tous, il importe d’agir et d’agir vite si nous voulons préserver notre pays des soubresauts qui agitent notre sous-région depuis quelques mois.

Monsieur le Président, mes chers collègues, c’est dans ce cadre que je souhaite, au nom du Groupe parlementaire « L’Union fait la Nation » inviter tous les présidents de groupes parlementaires et tous les collègues  à une concertation urgente, le jeudi 17 mai 2012 à 15heures ici même à l’Assemblée Nationale afin de convenir des mesures à prendre pour engager l’établissement d’une véritable Liste Electorale Permanente Informatisée. Parmi les mesures urgentes et nécessaires, mais non exhaustives, il nous parait indispensable de :

  • Décider, par une loi, de la poursuite du processus d’établissement de la LEPI dans le souci de prendre en compte tous ceux qui devraient y figurer et de fiabiliser les données recueillies ;
  • Convenir des structures qui seront en charge de la conduite des opérations et de leur supervision ;
  • Rassurer les populations par la mise en place d’une nouvelle Commission politique de supervision composée de façon paritaire entre la Mouvance Présidentielle et l’Opposition  avec la participation active de la Société Civile.

L’équité ainsi établie, il sera aisé pour la nouvelle Commission de travailler de façon consensuelle à :

  • Faire le point sur les initiatives déjà prises par le Gouvernement ou tout autre organisme ;
  • Rassembler toute la documentation disponible ;
  • Choisir un ou des opérateurs de référence qui aideront la Commission dans l’accomplissement de sa mission ;
  • Définir les tâches à accomplir et fixer les délais de leur exécution.

Vient alors la question du financement de ce processus. Nul doute que tous ceux qui œuvrent pour la paix dans notre pays et dans la sous-région écouteront notre plaidoyer avec sympathie. Peut-être que certains de nos partenaires habituels nous soutiendront. Mais quels que soient les concours dont nous pourrions bénéficier de leur part, nous avons l’obligation patriotique de consentir tous les sacrifices qu’appellent la quiétude de nos populations et le maintien d’un climat de paix sans lequel aucun développement n’est possible.

Monsieur le Président,

Mes chers collègues,

Assumer les charges essentielles de notre souveraineté ne peut pas être au-dessus de nos moyens!!! Non, Non et Non !!!

Tous les donneurs de leçons devraient pouvoir se dire que, avec le Bénin, ils se sont trompés s’ils ont pensé que nous ne sommes pas en mesure de faire le minimum requis pour un pays indépendant et souverain. Et puis, de franches concertations nous éviteraient les gaspillages habituels de nos maigres ressources. Une bonne cartographie censitaire dans le cadre de la LEPI nous aurait facilité la réforme de l’administration territoriale. Après y avoir englouti des sommes importantes, nous voici contraints aujourd’hui de parcourir les contrées aux fins d’identifier des villages et de procéder aux modifications des limites d’arrondissements sans pouvoir les positionner sur une carte. De même, pour n’avoir pas associé l’Institut national de la statistique et de l’analyse économique à la conduite des opérations, il y a juste un an, nous dépensons en ce moment d’importantes sommes d’argent pour effectuer une nouvelle cartographie et procéder à un nouveau recensement dans le cadre du Recensement général décennal de la population et de l’habitation. Alors que le gouvernement avait justifié les financements complémentaires par la possibilité d’utiliser la LEPI pour délivrer des cartes d’identité, nous venons d’être saisis d’une proposition de loi sur l’identification des personnes, que certains de nos collègues ont jugée nécessaire en raison des insuffisances graves d’une LEPI mal conduite et d’ailleurs introuvable!

Toutes ces raisons militaient en faveur d’une conduite rigoureuse des opérations d’élaboration de la LEPI au lieu d’une marche à pas forcés, soutenue par des « experts » étrangers dont il serait utile de rechercher les vraies motivations. Les soutiens passionnés de ce qui se faisait ne s’expriment plus. Certains d’entre eux tentent de se camoufler dans des habits d’auditeurs pour pouvoir masquer leur forfait et continuer à abuser de la confiance de notre peuple et s’assurer des promotions imméritées dans leur carrière.

Le Groupe parlementaire « l’Union fait la Nation » compte sur tous les députés pour que, dans un élan patriotique, se dégage un large consensus autour de ses propositions, qui n’ont, je vous assure, aucun caractère politicien.

Monsieur le Président,

Mes chers collègues,

Je voudrais, en terminant, vous réitérer l’invitation que j’adresse au nom du groupe parlementaire “L’Union fait la Nation” à tous les autres groupes et à tous leurs députés pour nous retrouver Jeudi 17 mai prochain à 15 heures à l’Assemblée Nationale pour un débat sincère et patriotique.

Merci Monsieur le Président,

Mesdames,

Messieurs,

Chers collègues, pour votre attention.

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

OKOYA F.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :