Proposition de loi sur la parité dans l’emploi et baisse du train de vie de l’Etat : Hollande montre la voie à Yayi et aux députés béninois

D’ici la fin de la première session ordinaire de l’Assemblée nationale prévue pour la mi-juillet 2012, les députés béninois se prononceront sur la Proposition de loi portant égalité d’accès aux fonctions entre homme et femme. Moins de 48 heures après son entrée en fonction, le nouveau président de la France envoie un message assez fort et clair à son homologue béninois et les députés soutenant son action sur le sujet. En respectant sa promesse électorale (juste une promesse soi dit en passant) et en formant un gouvernement de parfaite parité, François Hollande démontre à souhait que l’on n’a point besoin d’une loi pour traduire la parité en actes. Le député Karim Chabi Sika et ses collègues de la mouvance présidentielle, auteurs et co-auteurs de la Proposition de loi portant égalité d’accès aux fonctions entre homme et femme doivent en tirer leçons.

Pour certains observateurs et juriste, l’égalité de l’homme et de la femme sont déjà garantis au Bénin dans la Constitution (article 26). Avec les 17 femmes du premier gouvernement de 34 départements, on peut bien penser que les députés de la 6ème Législature peuvent se passer du 36ème point de leur ordre du jour. Boni Yayi n’a pas eu besoin d’une loi pour accorder comme promis 33% de places aux femmes dans son gouvernement. Pour parvenir à 50% il ne devrait pas attendre que la proposition de loi Chabi Sika et compagnie soit examinée et votée.

Sur un autre plan, François Hollande montre aussi l’exemple. Face à la crise économique que traverse l’Europe et la France, la première décision du premier Conseil des ministres de l’après Sarkozy, a été de diminuer de 30% les salaires du Président de la République et des ministres. Une réduction du train de vie  de l’Etat qui devrait servir d’exemple sous les tropiques particulièrement au Bénin. Les justifications évoquées par le Gouvernement béninois  pour soutenir dernièrement l’impossibilité de satisfaire les exigences salariales des enseignants et les arguments avancés pour montrer pourquoi il faut suspendre le Programme  de Vérification des Importations nouvelle génération,  sont suffisants pour que le train de vie l’Etat béninois soit revu à la baisse. Point n’est besoin de rappeler ici que les déclarations selon lesquelles Boni Yayi ne perçoit pas du tout de salaire sonnent mal à l’oreille, dérangent la raison, perturbent  l’orthodoxie financière. Et puisqu’on constate que l’éventualité de non perception de salaire par le Chef de l’Etat ne réduit en rien le train de vie du gouvernement béninois, l’exemple du gouvernement français montre la voie à suivre. On peut percevoir son salaire de président et réduire le train de vie de l’Etat. Les passations de service entre ministres de Sarkozy et ceux de Hollande n’ont pas connu le déplacement de tout le village des nouveaux ministres. Certains sont même allés prendre service en prenant simplement le train avec juste un ou deux collaborateurs. Copier le bien ne saurait être un délit….

Francis Z. OKOYA

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

OKOYA F.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :