Me Jacques MIGAN répond et dénonce des acteurs politiques français : « Non, je dis non, la justice béninoise mérite le respect, autant que la justice française »

 Me Jacques MIGAN répond et dénonce des acteurs politiques français : « Non, je dis non, la justice béninoise mérite le respect, autant que la justice française »
Écoutez cet article en audio

L’ancien Bâtonnier de l’Ordre des Avocats du Bénin, responsable politique, observateur et analyste de la vie socio-politique béninois, Me Jacques MIGAN ne partage point la position de certains acteurs politiques français, position rendue publique il y a quelques jours sur l’actualité judiciaire au Bénin.

Dans un entretien, il est revenu sur la question en remettant en cause avec des exemples précis, le principal acteur de ce qu’il qualifie  de mise en scène grotesque, du pur théâtre.

« … D’abord, je dois vous faire remarquer que, le député qui est intervenu dans la vidéo et qui donne l’impression d’interpeller le gouvernement français sur un prétendu pouvoir autoritaire qui se serait installé au Bénin,   s’appelle Hubert JULIEN-LAFERRIERE, et  est du parti LREM, La République en Marche, le parti au pouvoir en France.  IL interrogeait selon lui un ministre du pouvoir, du gouvernement français si vous voulez, Monsieur Jean Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangère. Rires.  Cette vidéo est une mise en scène grotesque, c’est du pur théâtre mais qui ne m’étonne guère sauf que je suis révolté de constater qu’une partie de la classe politique française fait malheureusement honte au peuple français, en s’éloignant des valeurs républicaines pour rentrer dans des compromissions partisanes avec des opposants béninois, et  qui les obligent à faire des déclarations indignes et malhonnêtes. La mise en scène est d’autant plus flagrante que même le ministre Jean Yves Le Drian était obligé de lire sur papier la réponse à une question qui est supposée lui avoir été posée de facon spontanée. Vous pouvez relire la vidéo  Madame la journaliste et faire le constat vous-même.  Ensuite, Le député Hubert JULIEN LAFERRIERE est un prestataire de service connu pour son dévouement intéressé à la fausse cause de certains opposants béninois qui vivent en France, et  ce genre de déclaration farfelu n’est pas nouveau. C’est lui seul qui sait quel contrat il a avec les acteurs  politiques béninois  condamnés    par la justice, pour être obligé de dénigrer avec tant de maladresse et de condescendance la justice béninoise… ».

Et pour démontrer si besoin en est encore que la justice béninoise n’a rien à envier à la justice française, il rappelle les dossiers judiciaires de l’ancien président français Nicolas SARKOZY et France Patrick et Isabelle BALKANY. Pour Me Jacques Migan, la justice béninoise mérite le respect, autant que la justice française. Il s’en explique :

« Non, je dis non, la justice béninoise mérite le respect, autant que la justice française et le fait  pour une justice de prononcer des condamnations contre des acteurs politiques, fussent-ils des opposants, n’en fait pas  une justice non crédible, sinon que la justice française ne serait plus  aussi crédible puisque ces dernières années, elle a eu à prononcer des peines d’emprisonnements contre différents acteurs politiques pour divers chefs d’accusation. Si au Bénin Madame Réckya MADOUGOU, femme politique a  été condamnée à 20 ans de prison pour terrorisme, financement de terrorisme et associations de malfaiteurs, l’ancien président français Nicolas SARKOZY, a été aussi condamné entre autres pour financement illégal de sa campagne présidentielle en 2012. Frederick Joël AIVO  a été condamné entre autres pour blanchiment de capitaux au Bénin, en France Patrick et Isabelle BALKANY, tous les deux femmes  et homme politique  français, ont été reconnus coupables de blanchiment de fraude fiscale et condamnés comme tels par la justice française. Alors, je ne vois pas le problème. Au Bénin la justice est la même pour tout le monde comme en France et je ne sais pas pourquoi, certains hommes politiques français perdent leur temps à vouloir faire créer au Bénin une justice de privilège pour des opposants politiques… »

Me Jacques MIGAN dit non l’ingérence française dans les affaires  politiques du Bénin
Pour Me Jacques MIGAN, contrairement à ce qu’a laissé entendre le député Hubert JULIEN – LAFERRIERE, il n’est point question que la France s’ingère dans les affaires  politiques béninoise parce que pour lui, la France a trop de problèmes, qu’elle s’en occupe et qu’elle laisse le Bénin poursuivre sa marche irréversible vers le développement. Voici son argumentaire à ce propos :

« Enfin, le député Hubert JULIEN – LAFERRIERE  a fait une dérive langagière dans sa honteuse mise en scène en souhaitant une intervention de la France dans la situation de certains opposants béninois, je cite «  sans trop d’ingérence ». Donc pour lui, La France peut se laisser aller à « un peu d’ingérence ». Je dis avec toute mon énergie au gouvernement français, que c’est mieux pour lui de faire preuve de « Zéro Ingérence ». Ni trop d’ingérence, ni peu d’ingérence, Zéro ingérence dans les affaires  politiques du Bénin car mon pays le Bénin ne se mêle pas des affaires politiques françaises. Au ministre Jean Yves Le Drian et au président français Emmanuel MACRON, je les invite à ne même pas chercher à continuer à faire pression sur les autorités béninoises pour quelque affaire que ce soit. Ca ne donnera rien. Le Bénin est pays souverain et les béninois sont un peuple digne et fier de leurs dirigeants actuels. Que chacun s’occupe de ses oignons comme on le dit dans le langage populaire. La France a trop de problèmes, qu’elle s’en occupe et qu’elle laisse le Bénin poursuivre sa marche irréversible vers le développement. La préoccupation aujourd‘hui  du président Patrice Talon, c’est le développement du Bénin, dans l’intérêt des filles et fils du Bénin. C’est ce à quoi s’attèle le chef de l’Etat Patrice Talon, qui, avec tout son gouvernement, déploie des efforts reconnus à l’International. Rien n’arrêtera le développement du Bénin… »

Me Jacques MIGAN finira son réquisitoire sur la tentative de discréditation de la justice béninoise par une invite à un face-à-face, un débat contradictoire avec le député Hubert JULIEN – LAFERRIERE  sur les acteurs politiques, la démocratie, le développement au Bénin et en France sur un plateau à sa convenance soit au Bénin ou en France.

La Rédaction
#Justice,  #Ingerence,  #VisBen, #Benin, #JacquesMigan, #Wasexo, #Benin

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

VISAGES DU BÉNIN

Visages du Bénin est un média d’informations générales mis en ligne depuis 2009 et dirigé par le journaliste béninois Francis Z. OKOYA. La rédaction de Visages du Bénin animée par des professionnels et soutenue par ses différents correspondants, propose toute l'actualité sur le Bénin et ouvre une large fenêtre sur le reste du monde. Restez connecté avec nous, restez informé.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :