Séance de travail entre le Chef de l’État et les centrales syndicales: Ce qui a été retenu

 Séance de travail entre le Chef de l’État et les centrales syndicales: Ce qui a été retenu

(un compte rendu de Anselme Amoussou, SG CSA BÉNIN)

17311377_1857849147833297_1445845095421250366_oDeux points à l’ordre du jour.
1- les lois sociales votées a l’Assemblée
2- le projet de révision
Étaient présents à la séance les ministres KOUPAKI, BIO TCHANÉ, Joseph Fifamin Djogbenou et MATHYS.

Sur le premier point les syndicats ont exposé à nouveau leurs exigences sur les lois relatives à l’embauche et aux collaborateurs externes. Ils ont demandé au gouvernement de ne pas les appliquer mais de mettre à débat les propositions qui y sont dans le cadre de la relecture du code de travail.

Le gouvernement a répondu qu’il n’est pas contre cette proposition mais a souhaité que cette relecture ne soit une occasion de remise en cause de toutes les réformes contenues dans les lois en question. Il a ajouté qu’en attendant la relecture en question les lois déjà votées soient mises en application. Cette demande a été rejetée par les confédérations qui se sont dit prêtes à procéder avec le gouvernement à la réforme du code de travail avec la célérité nécessaire. Mais pour les SG, les lois devraient être mises en veilleuse jusqu’à l’achèvement du processus inclusif de relecture du code.

Sur la révision, les confédérations ont exposé au gouvernement leurs observations et inquiétudes sur le projet. Dans un exercice de questions – réponses, le gouvernement a justifié les amendements proposés. Arguments contre arguments les débats ont duré plus de 3heures. Sur certains points des clarifications ont été données par le gouvernement et des malentendus ont été levés sur ses intentions réelles.

Sur d’autres points notamment le mandat unique , la suppression du CES, etc les positions n’ont pas concordé. Car les syndicats n’ont pas été convaincus par les explications. Ils ont remis au chef de l’État le document synthèse de leurs observations sur ledit projet
Sur la demande de procédure d’urgence adressée à l’Assemblée pour étudier le projet, le gouvernement a reconnu avoir commis une erreur. Car son intention serait de positionner l’étude du projet en tête des dossiers prévus. Or c’était le seul dossier a l’ordre du jour de la session extraordinaire. Donc il n’avait pas besoin de formuler cette demande.

D’autres question ont été abordées notamment le non respect par le gouvernement des décisions de la cour constitutionnelle. Les explications du gouvernement n’ont pas convaincu les syndicats qui lui ont fait savoir qu’il donne un mauvais signal pour les populations en trouvant des interprétations aux décisions pour les contourner.

Par ailleurs la demande de session extraordinaire de la commission de négociations gouvernement centrales formulée par les 6 organisations syndicales pour aborder de façon pratique les questions relatives à l’emploi et les revendications des travailleurs restées en suspens., le gouvernement a annoncé la convocation de la dite session pour la semaine du 27 au 31.

Anselme Amoussou, SG CSA BÉNIN

www.visages-du-benin.com Toute l’actualité du Bénin et d’ailleurs depuis 2009 ! Restez connecté avec nous, restez informé!

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

VISAGES DU BÉNIN

Visages du Bénin est un média d’informations générales mis en ligne depuis 2009 et dirigé par le journaliste béninois Francis Z. OKOYA. La rédaction de Visages du Bénin animée par des professionnels et soutenue par ses différents correspondants, propose toute l'actualité sur le Bénin et ouvre une large fenêtre sur le reste du monde. Restez connecté avec nous, restez informé.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :